background preloader

Invasives

Facebook Twitter

Rhododendron ponticum. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rhododendron ponticum

Cette espèce, hybridée avec d'autres membres de la section pontica, forme aujourd'hui une population hétérogène, baptisée Rhododendron x superponticum[2] et couramment surnommée "rhododendron pontique" en raison du nom latin de l'espèce d'origine. Ce groupe d'hybrides est devenu invasif dans le Finistère, en Basse-Normandie[3] et en Grande-Bretagne[4]. Taxinomie et dénomination[modifier | modifier le code] En 1762, Carl von Linné donne à cette espèce son nom actuel[5].

Il existe deux sous-espèces Rhododendron ponticum subsp. baeticum et Rhododendron ponticum subsp. ponticum. Notes et références[modifier | modifier le code] Acacia dealbata. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Acacia dealbata

Acacia dealbata est une espèce d'arbre, couramment désigné sous le nom de « mimosa d'hiver » ou « mimosa des fleuristes », appartenant à la sous-famille des Mimosoidées. Senecio inaequidens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Senecio inaequidens

D'abord rare dans les régions continentales, il s'est très bien adapté au climat méditerranéen : il constitue une espèce invasive dans nombre de départements du sud de la France[1]et continue sa progression vers le nord : il abonde localement en Belgique et en Allemagne[2]. Solidage géant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Solidage géant

Le Solidage géant ou Verge d'or géante[1] (Solidago gigantea) est une plante à fleurs du genre des Solidages et de la famille des Astéracées. Description[modifier | modifier le code] À ne pas confondre avec le solidage du Canada qui lui ressemble par sa forme. La taille du solidage géant ne dépasse généralement pas 120 cm. Paspalum distichum. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paspalum distichum

Liste des variétés[modifier | modifier le code] Selon Kew Garden World Checklist (1 déc. 2012)[2] : Paspalum distichum L., Syst. Nat. ed. 10 (1759) Myriophyllum aquaticum. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Myriophyllum aquaticum

Myriophyllum aquaticum, le Myriophylle aquatique, le Millefeuille aquatique ou le Myriophylle du Brésil est une plante aquatique du genre Myriophyllum originaire d'Amazonie. C'est une plante envahissante dans le monde entier[1] Description[modifier | modifier le code] Cette plante amphibie peut développer des tiges de 3 m de long poussant jusqu'à 30 à 40 cm hors de l'eau. Elle prolifère aujourd'hui dans le monde entier, en eau douce stagnante ou faiblement courante. Ludwigia grandiflora. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ludwigia grandiflora

Ludwigia grandiflora[1], la ludwigie à grandes fleurs ou jussie à grandes fleurs, parfois appelée Grande Jussie, est une espèce de plantes aquatiques de la famille des Onagraceae. Elle est originaire d'Amérique du Sud utilisée dans les aquariums d'eau douce. Introduite en Europe au XIXe siècle, elle a colonisé de nombreux étangs et cours d'eau et est aujourd'hui considérée comme une espèce de plante envahissante ou invasive dans de nombreux pays, notamment la France[2] (de même que Ludwigia peploides, espèce proche). (Article détaillé : Ludwigia#Caractère invasif, et toxicité pour d'autre espèces (allélopathie)) Ludwigia peploides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ludwigia peploides

Ludwigia peploides (autrefois aussi nommée Jussiaea peploides) est le nom scientifique de la Jussie rampante (plante aquatique à fleur, amphibie et fixée), souvent improprement nommée Jussie des marais, de la famille des Onagraceae, d'origine sud-américaine ou d'Australie. Elle est caractérisée par un pouvoir élevé de multiplication (bouturage spontané ou provoqué de fragments de tiges) et de propagation, ainsi que par une large amplitude écologique, c'est-à-dire une capacité à coloniser des milieux très variés. En l'absence de consommateurs herbivores (la plante est peu appétente, au moins à cause de sa teneur en cristaux d’oxalate de calcium[1] ou de maladies et régulateurs naturels, elle se développe sous forme d'herbiers aquatiques très denses et parfois presque impénétrables, immergés ou émergés, en produisant des tapis de tiges plus ou moins rigides pouvant atteindre et même dépasser 6 m de long.

Lutte biologique ? Balsamine de l'Himalaya. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Balsamine de l'Himalaya

Description[modifier | modifier le code] C'est une grande plante vigoureuse, glabre, aux feuilles opposées ou en verticille, nettement dentées, aux fleurs roses, rouges ou pourpres en grappes lâches, odorantes, à éperon court. Les graines sont contenues dans des capsules allongées qui éclatent par détente de la tige capsulaire quand elles sont à maturité, projetant violemment les graines jusqu'à deux mètres. Feuilles d'Impatiens glandulifera Inflorescence à plusieurs stades (face) Inflorescence à plusieurs stades (profil) Herbe de la pampa. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Herbe de la pampa

L'herbe de la pampa ou herbe des pampas (Cortaderia selloana) ou roseau à plumes est une grande plante herbacée vivace de la famille des Poacées, sous-famille des Danthonioideae. Originaire d'Amérique du Sud, elle est souvent cultivée comme plante ornementale. C'est une espèce invasive[1]. L'adjectif spécifique selloana lui a été donné en 1818 par le naturaliste Alexander von Humboldt (1769-1859), en hommage au botaniste et naturaliste allemand Friedrich Sellow qui étudia la flore d'Amérique du Sud, en particulier celle du Brésil. Élodée de Nuttall. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Élodée de Nutall Nom binominal Anacharis nuttalliiA. c. var. planchonii (Caspary) VictorinAnacharis occidentalisElodea columbianaElodea minorElodea occidentalisPhilotria angustifoliaPhilotria minorPhilotria nuttalliiPhilotria occidentalis Classification phylogénétique Aspect général.

Bidens frondosa. Baccharis halimifolia. Renouée du Japon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Renouée du Japon ou Renouée à feuilles pointues (Reynoutria japonica aussi nommée Fallopia japonica ou encore Polygonum cuspidatum ) est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des Polygonaceae originaire d’Asie orientale, naturalisée en Europe dans une grande diversité de milieux humides[1]. Cette plante herbacée très vigoureuse est originaire de Chine, de Corée, du Japon et de la Sibérie[2]. Elle est cultivée en Asie où elle est réputée pour ses propriétés médicinales. Naturalisée en Europe et en Amérique, elle y est devenue l'une des principales espèces invasives ; elle est d'ailleurs inscrite à la liste de l'Union internationale pour la conservation de la nature des 100 espèces les plus préoccupantes[3]. Synonymes[modifier | modifier le code] Buddleia de David. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Synonyme[modifier | modifier le code] Buddleia variabilis Hemsley Il existe deux autres orthographes acceptées de Buddleia, soit avec un y (Buddleya) soit avec un j (Buddleja).

Heracleum mantegazzianum. Ailanthus altissima. Ambrosia artemisiifolia. INTOXICATION AU SENECON DE JACOB - Service Vétérinaire équin à Domicile VETEQUINE - Audrey ROHN Montcuq. En raison de la toxicité mortelle du Seneçon, il est important de savoir reconnaitre la plante responsable dans les prés ou dans le fourrage, et de prendre les mesures nécessaires le cas échéant. Le Seneçon (Seneçon de Jacob ou Seneçon du Cap) est une plante herbacée vivace à fleurs jaunes, facilement reconnaissable. Elle mesure de 50 à 120 cm de haut, présente le plus souvent une tige droite avec un "bouquet" de petites fleurs jaunes au sommet de la tige (floraison de juillet à septembre).

Le Seneçon est une plante très invasive, très résistante à la sècheresse et au froid, elle envahit progressivement les prés et champs. Jacobaea vulgaris. Aster à feuilles lancéolées. Liste d'espèces envahissantes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'introduction, volontaire ou non, de nouvelles espèces dans un milieu peut entraîner des conséquences importantes. Cette nouvelle espèce peut s'adapter, au détriment des espèces indigènes (ou autochtones) et devenir une espèce invasive. Cette introduction peut amener d'importants risques écologique, mais aussi économiques et sociaux.

Il ne faut pas confondre une espèce invasive, qui vient d'ailleurs, avec une espèce envahissante dont le potentiel de reproduction est important mais qui peut être une espèce indigène.