background preloader

De nouvelles capacités et méthodes au lycée

Facebook Twitter

Enseigner et evaluer par competences en lettres histoire. Evaluer par compétences rapport. Savoirs, connaissances, capacités, compétences : une question sociale et politique ? Une ambiguïté fonctionnelle Les débats publics en matière d’éducation et plus généralement dans les « métiers de l’humain » butent souvent sur l’imprécision et la polysémie du vocabulaire de base utilisé : Savoirs et connaissances par exemple sont régulièrement considérés comme pratiquement équivalents.

Savoirs, connaissances, capacités, compétences : une question sociale et politique ?

Ils sont même utilisés quelquefois indifféremment pour désigner les produits d’une action de recherche et les produits d’une action éducative.La même confusion se constate entre capacités et compétences : dans l’ingénierie de formation, on parle souvent de référentiels de compétences ; ceux-ci auraient pour fonction de finaliser les actions éducatives, alors que dans le même temps les compétences sont définies comme non séparables de leur engagement en situation. Ces glissements sémantiques ne sont pas de simples approximations ou erreurs. Ils jouent des fonctions sociales. Savoirs, capacités et compétences à l'école : une quête de sens. Forum-pédagogies, mars 1999, 24-31 / ROEGIERS, X. / 1999 Télécharger la publication 1.

Savoirs, capacités et compétences à l'école : une quête de sens

Ce qu'est un enseignement en termes de compétences 1.1 Un malentendu sur le terme "compétence" On a souvent tendance à associer le développement de compétences à un certain nombre de savoir-faire assez généraux et transversaux, tels :- argumenter,- structurer sa pensée,- s'exprimer oralement et par écrit,- synthétiser des informations,- transposer dans un autre langage,- avoir confiance en soi,- gérer l'information,- prendre du recul,- estimer,- vérifier,- gérer son temps,- travailler en équipe,- chercher de l'information,- etc.C'est volontairement que, pour le moment, nous les désignons par le terme assez vague de "savoir-faire généraux", terme qui sera clarifié par la suite. Savoirs, connaissances, capacités, compétences : une question sociale et politique. Une ambiguïté fonctionnelle Les débats publics en matière d’éducation et plus généralement dans les « métiers de l’humain » butent souvent sur l’imprécision et la polysémie du vocabulaire de base utilisé : Savoirs et connaissances par exemple sont régulièrement considérés comme pratiquement équivalents.

Ils sont même utilisés quelquefois indifféremment pour désigner les produits d’une action de recherche et les produits d’une action éducative.La même confusion se constate entre capacités et compétences : dans l’ingénierie de formation, on parle souvent de référentiels de compétences ; ceux-ci auraient pour fonction de finaliser les actions éducatives, alors que dans le même temps les compétences sont définies comme non séparables de leur engagement en situation.

Ces glissements sémantiques ne sont pas de simples approximations ou erreurs. Ils jouent des fonctions sociales. Liens compétences clg et capacités lycée. Les capacités : un continuum de la sixième à la terminale. Les capacités se trouvent au coeur des programmes de collège et de lycée mis en oeuvre depuis 2009.

Les capacités : un continuum de la sixième à la terminale

Elles doivent par conséquent être intégrées dans le déroulement des cours.La réflexion proposée s'adresse à la fois aux professeurs de lycée et à ceux du collège afin que chacun se situe en cohérence avec le parcours des élèves en ce qui concerne un apprentissage progressif des capacités. Elle répond à trois grandes interrogations : Lecture des programmes, quelles évolutions ? Quelles incidences sur les pratiques de classe ? Quels attendus aux examens ? Comment définir une capacité ? On désigne par capacités "des modes opératoires d'ordre intellectuel et/ou pratique qui permettent à un élève, guidé par son professeur ou en autonomie, de construire, d'assimiler, de mobiliser des connaissances et d'exercer sa réflexion". Au collège Les capacités figurent dans les programmes et sont déclinées en verbes d'action.

N.B : le paragraphe argumenté a disparu de l'épreuve. Une continuité avec le lycée. TRAVAUX ACADEMIQUES MUTUALISES 2013-2014 : Reflexion autour de la progressivité des capacités Dire et Ecrire au collège, au lycée générale et technologique et au lycée professionnel > Exemples de progressivités de l’apprentissage de capacités autour du di. Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser. Dans quelle mesure l'évolution de nos sociétés ébranle-t-elle les conditions de possibilité de l'entreprise éducative ?

Marcel Gauchet : Nous sommes en proie à une erreur de diagnostic : on demande à l'école de résoudre par des moyens pédagogiques des problèmes civilisationnels résultant du mouvement même de nos sociétés, et on s'étonne qu'elle n'y parvienne pas... Quelles sont ces transformations collectives qui aujourd'hui posent à la tâche éducative des défis entièrement nouveaux ? Ils concernent au moins quatre fronts : les rapports entre la famille et l'école, le sens des savoirs, le statut de l'autorité, la place de l'école dans la société. A priori, famille et école ont la même visée d'élever les enfants : la famille éduque, l'école instruit, disait-on jadis. En pratique, les choses sont devenues bien plus compliquées.

Aujourd'hui, la famille tend à se défausser sur l'école, censée à la fois éduquer et instruire. P. M. Travailler les capacités en histoire et géographie au lycée.