background preloader

Poésie XIXème XXème

Facebook Twitter

La Une du 6 janvier 2016. ↓ Skip to Main Content La Une du 6 janvier 2016 Accueil › Les Unes › La Une du 6 janvier 2016 La Une du 6 janvier 2016 Posté le par kitetoa ‹ La Une du 30 décembre 2015 La Une du 13 janvier 2016 ›

La Une du 6 janvier 2016

Le procès des Fleurs du Mal par Maître Bonnant, Maître Périer et Maître Schnerb. Berlioz, la voix du romantisme. Ce langage nouveau, inventé par la musique, doit parler de l'homme et du monde, comme le langage verbal.

Berlioz, la voix du romantisme

S'il rivalise avec lui par d'autres moyens et d'autres ambitions, il se tourne vers les mêmes objets. D'où l'extrême curiosité de Berlioz pour la littérature et la place qu'elle tient, en filigrane, autour de sa musique. De plus, la musique nouvelle doit pour lui, comme le fait la littérature, exprimer cet homme nouveau que le traumatisme révolutionnaire a laissé sans repères familiers.

L'exaltation de la liberté et de la nouveauté se mêle à la crainte de l'inconnu, à l'inquiétude que Chateaubriand, par exemple, a décrit dans René auquel Berlioz fait explicitement référence dans la Fantastique. L'œuvre musicale de Berlioz multiplie donc les interventions littéraires : il écrit un "programme" pour la Symphonie fantastique ; deux autres de ses symphonies, Harold en Italie et Roméo et Juliette, font appel à Byron et Shakespeare. Gericault - Le Radeau de la Méduse. Théodore de Banville - Les Princesses - Hérodiade (1874)

Hérodiade «Car elle était vraiment princesse :c'était la reine de Judée, la femme d'Hérode,celle qui a demandé la tête de Jean-Baptiste».

Théodore de Banville - Les Princesses - Hérodiade (1874)

Henri Heine, Atta Troll. Ses yeux sont transparents comme l'eau du Jourdain. Elle a de lourds colliers et des pendants d'oreilles ; Elle est plus douce à voir que le raisin des treilles, Et la rose des bois a peur de son dédain. Elle rit et folâtre avec un air badin, Laissant de sa jeunesse éclater les merveilles. Eugène Atget. Charles Baudelaire.

Eugène Atget

0 Gericault Le Radeau de la Meduse. Un manifeste du Romantisme. Contexte historique En juin 1816, la Méduse amirale, frégate de quarante-quatre canons, quitte l'île d'Aix sous les ordres du comte de Chaumareix, un émigré qui ne navigue plus depuis des années.

Un manifeste du Romantisme

A son bord, le gouverneur Schmaltz, envoyé par Louis XVIII pour reprendre le Sénégal, restitué à la France par l'Angleterre après le traité de Vienne de 1815. Mal dirigée, elle s’échoue le 2 juillet sur le banc d'Arguin au nord du cap Blanc dans l'océan Atlantique. Le commandant abandonne à leur sort cent cinquante des quatre cents hommes de l’équipage. Sans rames, munis de biscuit trempé et de vin pour seuls vivres, ils prennent place sur un radeau de fortune (20 m x 7 m), halé par les canots de sauvetage, sous la responsabilité de l'aspirant Coudin.

Le comte de Chaumareix comparaît devant le Conseil de guerre à Paris. Analyse de l'image Le tableau a été traité longuement et passionnément dans un grand atelier de Neuilly. Interprétation. Paris, ville du XIXe siècle. Symbolisme. LE PARNASSE. En vérité, il y a de quoi rire d'un pied en carré, en entendant disserter messieurs les utilitaires républicains ou saint-simoniens. - Je voudrais bien savoir d'abord ce que veut dire précisément ce grand flandrin de substantif dont ils truffent quotidiennement le vide de leurs colonnes, et qui leur sert de schiboleth et de terme sacramentel. - Utilité : quel est ce mot, et à quoi s'applique-t-il ?

LE PARNASSE

Il y a deux sortes d'utilité, et le sens de ce vocable n'est jamais que relatif. Ce qui est utile pour l'un ne l'est pas pour l'autre. Vous êtes savetier, je suis poète. - Il est utile pour moi que mon premier vers rime avec mon second. - Un dictionnaire de rimes m'est d'une grande utilité ; vous n'en avez que faire pour carreler une vieille paire de bottes, et il est juste de dire qu'un tranchet ne me servirait pas à grand-chose pour faire une ode. - Après cela, vous objecterez qu'un savetier est bien au-dessus d'un poète, et que l'on se passe mieux de l'un que de l'autre. Histoire du mouvement artistique.

LE SYMBOLISME. Nous assistons, en ce moment, m'a-t-il dit, à un spectacle vraiment extraordinaire, unique, dans toute l'histoire de la poésie : chaque poète allant, dans son coin, jouer sur une flûte, bien à lui, les airs qu'il lui plaît ; pour la première fois, depuis le commencement, les poètes ne chantent plus au lutrin.

LE SYMBOLISME

Jusqu'ici, n'est-ce pas, il fallait, pour s'accompagner, les grandes orgues du mètre officiel. Eh bien ! On en a trop joué, et on s'en est lassé. En mourant, le grand Hugo, j'en suis bien sûr, était persuadé qu'il avait enterré toute poésie pour un siècle; et pourtant, Paul Verlaine avait déjà écrit Sagesse; on peut pardonner cette illusion à celui qui a tant accompli de miracles, mais il comptait sans l'éternel instinct, la perpétuelle et inéluctable poussée lyrique.