background preloader

Sapir

Facebook Twitter

Les conséquences d’une sortie de l’Euro. Une chaîne publique, France 4 pour la nommer, a décidé de diffuser une série dite « interactive » qui est en réalité une forme particulièrement outrancière de propagande en faveur de l’Euro.

Les conséquences d’une sortie de l’Euro

Cette série, ANARCHY est supposée connaître 8 épisodes. L’INTERNATIONALISME est-il soluble dans la souveraineté ? (par Jacques SAPIR). Il y a des gens qui ne doutent de rien.

L’INTERNATIONALISME est-il soluble dans la souveraineté ? (par Jacques SAPIR).

Tel monsieur Ugo Palheta qui dans BastaMag vient de publier une tribune [1] où il soulève une énorme pierre pour se la laisser retomber sur les pieds, comme on disait dans le temps. Austérité? La dernière note de conjoncture de l’INSEE insiste sur l’atonie de la croissance en France.

Austérité?

C’est un constat, et il n’est pas discutable. Cette atonie peut être liée à des politiques dites « d’austérité » qui ont été mises en place depuis 2010. Mais, sur ce point, le débat est beaucoup plus important. Certains, et non des moindres, contestent même le qualificatif « d’austérité » au prétexte que les déficits publiques continueraient de croître.

Ce point est indiscutable. Une situation d’expansion de la consommation, qui se traduirait par le fait que celle-ci croîtrait plus vite que le PIB, auquel cas on pourrait dire que « le pays vit au-dessus de ses moyens ».Une situation ou l’investissement croît plus vite que le PIB (qu’il s’agisse de l’investissement des ménages, c’est à dire le logement, de celui des entreprises non-financières ou des administrations publiques). I. Le chômage, M. Hollande et M. Sarkozy. Une analyse fine des statistiques du chômage révèle des tendances tant historiques que structurelles extrêmement importantes.

Le chômage, M. Hollande et M. Sarkozy

Le chômage connaissait en effet une décrue depuis 2004 jusqu’en 2008. On s’aperçoit que le processus de sa hausse révèle deux et non une seule histoire. (1) De septembre 2008 à mai 2009, la catégorie « A » des demandeurs d’emplois (personnes sans emploi avec obligation de recherche d’un emploi), augmente de 2,05 millions à 2,5 millions.

Cet accroissement se retrouve pour les catégories « D » (demandeurs d’emplois, sans emplois, exemptés de recherche d’emplois) et « B » (personnes travaillant – de 70h par mois). Cette phase de hausse brutale et rapide se poursuit par une phase de stabilisation, qui va de mai 2009 à mai 2010, ou la catégorie « A » ne s’accroît plus que de 0,2 millions. Graphique 1 Source : données de la DARES (2) La stabilisation est acquise en mai 2010, et durera exactement un an, jusqu’en mai 2011. Graphique 2 Source : idem graphique 1. Sortie de l’Euro et dette publique. Un argument récemment soulevé par les adversaires d’une dissolution de la zone Euro consiste à dire que le retour à des monnaies nationales poserait des problèmes insurmontables quant au financement de la dette française.

Sortie de l’Euro et dette publique

Ceci se traduirait tant par la nécessité pour la Banque de France de monétiser une large part du stock de dettes existant, entraînant ainsi un risque d’hyperinflation, que par une hausse des taux sur la dette qui viendrait dégrader le solde budgétaire. EURO : Questions fréquemment posées. EURO: QFP (2) 10-Pourrait-on sauver la zone Euro?

EURO: QFP (2)

C’est une question fréquemment posée, en règle générale par un interlocuteur du centre gauche, voire de gauche. À cela on peut apporter les réponses suivantes : En théorie, le basculement vers une Europe fédérale, dotée d’un budget à la mesure de ses ambitions pourrait régler les problèmes posés par l’Euro. Une monnaie unique régit bien l’économie de grands pays dont les diversités régionales sont du même ordre que les diversités entre les économies des pays composant la zone Euro. Mais, cela impliquerait : Des transferts extrêmement importants entre des pays comme l’Allemagne ou la Finlande et les pays du Sud de la zone Euro. Kerviel, l’injustice et l’imposture. Jérôme Kerviel couche depuis hier soir, dimanche 18 mai, en prison[1].

Kerviel, l’injustice et l’imposture

Mais, le destin individuel de cet ancien trader de la Société Générale est devenu aujourd’hui politique. Kerviel a reçu le soutien des autorités de l’Eglise catholique, et de personnalités aussi opposées que Jean-Luc Mélenchon et Marine le Pen en passant par Nicolas Dupont-Aignan. C’est assez dire que son destin est devenu emblématique. Kerviel fait partie de ces traders qui étaient engagés dans des activités d’arbitrage, comme il y en a dans toutes les banques. Il a excédé ses limites d’opération et, quand il a commencé à perdre il a, réflexe de joueur, redoublé ses mises pour effacer ses dites pertes. Lettre ouverte à Henri Weber.

…membre du parti socialiste Directeur des études auprès du Premier secrétaire, chargé des études européennes, Député européen… Mon cher Henri, Tu viens d’envoyer une lettre à Marine le Pen sur l’Euro[1].

Lettre ouverte à Henri Weber

Laisse-moi te dire que tu te trompes, et sur de très nombreux points. Nous nous sommes connus, et combattus, appartenant à deux organisations différentes, il y a 40 ans de cela. À l’époque, tu prenais un mirador pour le phare du mouvement ouvrier, certes dégénéré. Lettre ouverte à Guillaume Etiévant (PG) Cher Guillaume Etievant, Vous êtes Secrétaire National du Parti de Gauche à l’économie et au travail.

Lettre ouverte à Guillaume Etiévant (PG)

Vous êtes aussi un des co-auteur de « Que faire de l’Europe ? Désobéir pour reconstruire. »(0). Vous avez publié à la fois sur la revue « À Gauche » ainsi que sur votre blog un article consacré à l’Euro[1]. Cet article contient des confusions, des inexactitudes et des contre-vérités. Un étrange rapport avec la réalité… Peut-on encore sauver l'Euro ? — Débat Sapir / Grjebine à Sciences Po. Un aveu. Une nouvelle est passée quasiment inaperçue vendredi dernier, c’est l’annonce faite par le gouverneur de la banque centrale des Pays-Bas, M.

Un aveu

Klaas Knot, que son institution avait préparé un « plan d’urgence » (a contingency plan) pour une sortie de l’Euro en 2012. Cette nouvelle n’a rien d’étonnant, et elle confirme ce que l’on sait de diverses sources. Les différentes Banques Centrales des pays de la zone Euro, et même les Ministères des Finances, travaillent sur des scénarii d’explosion ou de sortie de l’Euro depuis au moins le printemps 2011. Le contenu de ces études. Montebourg, l’Euro et les Talibans. Il y a deux jours, l’Assemblée Nationale votait en première lecture le texte de la loi dite « Florange », qui visait à éviter la réédition d’une crise comme celle que l’on avait connue à la fin de 2012. Dans le même temps Arnaud Montebourg, le Ministre du Redressement Productif qui s’était fortement engagé pour une solution industrielle dans la crise de Florange, et qui avait été désavoué par le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, multipliait les sorties, que ce soit sur la nécessité de faire « baisser l’euro » ou sur les « talibans du droit à Bruxelles ».

Dans ce dernier cas, c’est la direction de la concurrence de l’Union Européenne qui est directement visée. La concomitance de ces faits invite à la réflexion tant sur l’attitude d’Arnaud Montebourg que sur la signification profonde de son action. La loi concerne les implantations industrielles (les « établissements ») que le propriétaire souhaite fermer alors que ces implantations dégagent des profits.

Hausse des Prix, crise économique : et si on se débarrassait de l’euro pour revenir au franc ? - Europe1.fr - Le buzz du jour. Saloperies… Cette note a été modifiée à la demande des Conseils scientifiques d’Hypothèses et d’OpenEdition. Je ne veux pas leur causer de problèmes, réels ou imaginaires. Je laisse le lecteur seul juge. Les temps sont malsains. À force de prétendre que nous sommes dans une situation comparable aux funestes « années 1930 », certains journalistes et hommes politiques sont en train de créer une atmosphère particulièrement délétère.

Les insinuations, les amalgames et les mensonges tiennent lieu aujourd’hui d’arguments. Commençons par le sieur Colombani, ci-devant ancien directeur du Monde, directeur de Slate.fr, et qui devrait savoir, pourtant, que les mots ont un sens. Les scenarii de dissolution de l'euro. Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on linkedinShare on viadeoShare on google_plusone_shareShare on scoopitShare on wordpressMore Sharing Services237 Note introductive de la Fondation Res Publica La Fondation Res Publica conduit, depuis 2008, un programme de recherche exigeant sur la crise économique et financière internationale, et plus particulièrement sur la crise de la zone Euro. Plusieurs colloques et séminaires ont été organisés par la Fondation, et de nombreuses notes publiées sur ce thème. C’est toujours dans la perspective d’irriguer le débat et d’éclairer les politiques publiques à partir d’une pensée républicaine moderne que s’inscrit la publication de cette nouvelle étude réalisée par les économistes Jacques Sapir et Philippe Murer.

La situation économique et sociale et les défis qui se dressent face à la France et face à l’Europe nécessitent en effet une réflexion prospective pluraliste. Quand la mauvaise foi remplace l’économie: le PCF et le mythe de “l’autre euro” La revue « officielle » du PCF sur l’économie, Economie et Politique vient de publier un article d’une rare nullité sur la question de l’Euro. Il ne vaudrait pas la peine d’être cité s’il ne contenait de telles erreurs qu’il en devient un bon exemple d’un discours d’aplatissement complet devant Bruxelles et la BCE. Cet article, sans les citer, se veut une « réponse » aux différentes notes qui ont été publiées sur le carnet « RussEurope ». Chypre: Draghi use du Blocus monétaire.

Mélenchon: l’Euro et l’outrance. Jean-Luc Mélenchon, au lendemain du Congrès du Parti de Gauche, et de la mauvaise polémique lancée contre lui à la suite de ses déclarations sur le Ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, a accordé une interview à « Direct Matin ». Il y précise un certain nombre de choses, et en particulier prend position sur l’Euro à la suite de l’accord trouvé sur Chypre. Quels scénarii pour une dissolution de la Zone Euro ? L’impact d’une sortie de l’Euro sur l’économie française. Le texte qui suit se veut donc une exploration « réaliste » d’une possible explosion de l’Euro. La plupart des pays retrouvent alors leur monnaie nationale, initialement au taux de change 1 pour 1 (en France, 1 Franc pour 1 Euro). Debat-euro. Jacques Sapir et Frédéric Lordon imaginent l’après-euro. Grèce : entre le FMI et Bruxelles le torchon brûle. Le Fonds Monétaire International vient de rendre public un rapport particulièrement critique sur la situation de la Grèce.

Ce rapport conclut à la domination de politiques restrictives qui conduisent à un ajustement qui se fait essentiellement par la récession. « Greece is adjusting mainly through recession, not through productivity-enhancing reforms.»