background preloader

Non au Capitalisme

Facebook Twitter

L'Arnaque de la dette et les Banksters

Evasion Fiscale Fraudes diverses Réformes bancaires fiscales.... Guillaume Duval Alter Éco ""La catastrophe des réformes à la ‪#‎Schröder‬ pour ceux à qui ça fait envie en France" Jean Ziegler: "Nous vivons sous la dictature du capital financier" Jean Ziegler choisit son camp : « Retournez les fusils !

"La violence policière n’a rien d’accidentel". Taxation des dividendes : le gouvernement va demander le retrait de l'amendement. Le gouvernement demandera au Parlement le retrait de l'amendement socialiste prévoyant de taxer les dividendes versés par certaines sociétés à leurs actionnaires, dans le cadre des débats sur le projet de budget de la Sécurité sociale, a annoncé jeudi le ministre des Finances, Michel Sapin.

Taxation des dividendes : le gouvernement va demander le retrait de l'amendement

"Un amendement qui n'est pas compris, c'est un amendement qui est mauvais", a déclaré Michel Sapin sur RTL, au sujet de l'extension à toutes les entreprises des cotisations sur les dividendes, adoptée mardi par l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2015. Licenciements : Gattaz appelle à sortir de la convention de l'OIT. Le président du Medef a suggéré jeudi que la France sorte de la convention 158 de l'Organisation internationale du travail (OIT) qui oblige à justifier un licenciement, afin de lever la crainte de l'embauche chez les chefs d'entreprise.

Licenciements : Gattaz appelle à sortir de la convention de l'OIT

"Les chefs d'entreprise, quand ils peuvent embaucher, craignent de se trouver devant les prud'hommes s'ils rompent le contrat. C'est un des principaux freins à l'embauche", déclare Pierre Gattaz dans une interview accordée au journal L'Opinion. "Reste que pour lever le frein juridique, il faut sortir de la convention 158 de l'Organisation internationale du travail qui nous oblige à justifier les motifs du licenciement.

Tant qu'on aura cette contrainte supranationale, peu importe le contrat, le fond du problème ne sera pas traité", estime le chef de l'organisation patronale. Adoptée en juin 1982 et entrée en vigueur en novembre 1985, cette convention a été ratifiée par trente-six pays, dont un, le Brésil, l'a dénoncée en 1996. Sortir du capitalisme par une constitution écrite par le peuple (tirage au sort) J. Généreux. Total (et Elf), bras armé de la Françafrique : un mort à Moscou, des millions de morts en Afrique - Solidarité Internationale PCF. Total (et Elf), bras armé de la Françafrique : un mort à Moscou, des millions de morts en Afrique Article AC pour Bal tragique sur le tarmac moscovite : un mort.

Total (et Elf), bras armé de la Françafrique : un mort à Moscou, des millions de morts en Afrique - Solidarité Internationale PCF

Christophe de Margerie, c’était ça (aussi) Les plus riches tirent d’énormes profits de la crise. Les 500 plus grandes fortunes de France ont grimpé de 25 % en un an.

Les plus riches tirent d’énormes profits de la crise

Un bond spectaculaire qui révèle les profits que tire de la crise une poignée de grands patrons, pendant que le pouvoir d’achat des Français a reculé de 0,9 % l’an dernier. La crise, quelle crise ? Dans le microcosme des 500 plus grandes fortunes de France, les affaires se portent mieux que jamais. Le classement annuel du mensuel Challenges, publié jeudi, fait figure de provocation dans le marasme économique ambiant. Le groupe Total devenu une arme de corruption massive. Total Fina Elf. Boycotter l'industrie pétrolière, « ennemi numéro un de la survie de notre civilisation.

Les émissions de gaz à effet de serre augmentent à un rythme sans précédent, affirme le rapport du GIEC publié le 13 avril.

Boycotter l'industrie pétrolière, « ennemi numéro un de la survie de notre civilisation

L’urgence est telle que l’Onu pointe la responsabilité de l’industrie pétrolière et gazière. L’ancien prix Nobel de la Paix, l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, appelle même à boycotter les industries fossiles, en s’inspirant du boycott contre l’Apartheid. Des fonds d’investissement commencent à se retirer des compagnies pétrolières, sur fond de mobilisations aux États-Unis contre la construction de pipelines ou en Europe contre l’exploitation des hydrocarbures de schiste. Total accusé de «complicité d'assassinats et de travail forcé» en Birmanie. Exécutions, travail forcé, expropriations et soutien financier à la junte, les nouvelles accusations portées à l'encontre de Total en Birmanie sont sévères.

Total accusé de «complicité d'assassinats et de travail forcé» en Birmanie

Dans un rapport publié ce matin que Libération s'est procuré, l'ONG américano-thaïlandaise Earth Rights International (ERI) accuse le géant pétrolier français et ses partenaires américain (Chevron) et thaïlandais de «complicité d'assassinats ciblés, de travail forcé». ERI écrit également que le gisement gazier de Yadana, géré par ces compagnies pétrolières dans le sud du pays, demeure la «principale source de revenus d'une dictature militaire notoirement répressive». Et, comme elle l'a déjà fait en avril, appelle les compagnies à une plus grande transparence (lire ici). Ces accusations ne sont pas nouvelles. Total condamné pour pollution en Afrique. Total : pas un centime d'impôt, mais un chèque du fisc de 80 M€ Et si, dans trois ans, le Trésor public signait un chèque d'environ 80 M€ à Total ?

Total : pas un centime d'impôt, mais un chèque du fisc de 80 M€

Puis un second de 85 M€ en 2018 ? Le géant pétrolier français — régulièrement accusé de ne pas payer assez d'impôt en France — a beau réaliser des bénéfices colossaux (5,4 Mds€ de dividendes distribués en 2013), le scénario n'a rien d'improbable. .. Non à cause d'une faille juridique ou d'un schéma sophistiqué d'optimisation fiscale, mais simplement par le jeu tout à fait légal du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et du crédit d'impôt recherche (CIR). En 2013, Total a en effet obtenu 19 M€ de droits à déduction d'impôt au titre du CICE et 60 M€ au titre du CIR. Jean Ziegler choisit son camp : « Retournez les fusils ! Les 100 leaders de demain. ZOOM - A moins de 40 ans, ils ont gravi une à une les marches du pouvoir.

Les 100 leaders de demain

Frederic lordon se debarasser du capitalisme. Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron - La victoire de la rente. Coût du capital, la question qui change tout, par Laurent Cordonnier. Il serait sans doute passionnant de refaire le trajet d’ivrogne, tortueux et chaloupant, parcourant toute l’Europe, qui a finalement abouti à ramener tous nos maux à des questions de compétitivité et, de proche en proche, à des problèmes de coût du travail.

Coût du capital, la question qui change tout, par Laurent Cordonnier

Oubliés la crise des subprime, la crise de liquidité bancaire, les gigantesques dépréciations d’actifs, l’effondrement du crédit, la tétanie de la demande, la transformation des dettes privées en dettes publiques, les politiques d’austérité. Comme nous l’avait bien expliqué dès 2010 M. Ulrich Wilhelm, alors porte-parole du gouvernement allemand, « la solution pour corriger les déséquilibres [commerciaux] dans la zone euro et stabiliser les finances publiques réside dans l’augmentation de la compétitivité de l’Europe dans son entier (1) ». Quand les actionnaires accaparent 60% des bénéfices des entreprises. L’équivalent de 60% de leurs bénéfices : c’est ce qu’ont versé à leurs actionnaires les 47 grandes entreprises françaises cotées en bourse que nous avons étudiées.

Quand les actionnaires accaparent 60% des bénéfices des entreprises

Benjamin Coriat «On vit dans une économie casino» «Cette étude est très impressionnante. Il faut surtout rapporter ces chiffres ébouriffants à l’économie réelle. Ainsi, l’Europe, qui a le taux de croissance le plus faible de la planète et un chômage record, est la région qui distribue à elle seule 40% des dividendes mondiaux à ses actionnaires ! Une progression de 18% par rapport au deuxième trimestre 2013 et de 58% par rapport à celui de 2009. La France championne des versements de dividendes en Europe. L'Hexagone est le deuxième pays au monde après les États-Unis en termes de dividendes versés au cours du deuxième trimestre, selon l'étude de Henderson Global Investors.

Les entreprises françaises ont accordé 40,7 milliards de dollars à leurs actionnaires. En période de crise, la France se serait bien passé de ce trophé: championne européenne des dividendes versés aux actionnaires, au cours du deuxième trimestre, selon l'étude de Henderson Global Investors. Les rémunérations des actionnaires ont en effet augmenté de 30,3 % dans l'Hexagone pour atteindre 40,7 milliards de dollars. Les entreprises françaises font ainsi augmenter la moyenne mondiale puisque les dividendes globaux s'inscrivent en hausse de 11,7% affichant un nouveau record à 426,8 milliards de dollars US versés par les entreprises cotées au deuxième trimestre 2014.

A elle seule l'Europe a assuré 2/5ème des versements de dividendes mondiaux au deuxième trimestre soit 153,4 milliards de dollars, en hausse de 18,2%. Capitalistes les parasites. Quand les entreprises font des profits sur la mort de leurs employés. Accepteriez-vous que votre entreprise souscrive une assurance-vie à votre nom, dont elle serait l’unique bénéficiaire en cas de décès, le vôtre en l’occurrence ? C’est ce que les salariés du journal américain The Orange County Register ont vécu cette année, rapporte un article du New York Times, repris par Big Browser.

Leur employeur a demandé leur accord pour souscrire une assurance-vie dont il serait le bénéficiaire. Margé les pressions managériales, les salariés, choqués par cette proposition, ont refusé que leur patron puisse faire des profits sur leur mort. Cette initiative n’est pas rare, poursuit le New York Times : des centaines d’entreprises ont déjà franchi le pas. Et touchent le bénéfice de ces assurances, même de nombreuses années après que leurs anciens salariés soient partis en retraite ou aient quitté l’entreprise. Un tiers des 1 000 plus grandes entreprises états-uniennes seraient concernées, explique la société de conseil en ressources humaines Aon Hewitt. L'attaque de robots traders #DATAGUEULE 7. L'entreprise de la famille Gattaz, allergique aux impôts français? Les riches toujours plus riches... et les pauvres, toujours plus pauvres. Nous ne sommes pas tous égaux face à la crise. Banksters dans le monde Capitaliste !

Les grandes banques européennes, bénéficiaires de milliards d'euros de subventions « implicites » Les banques européennes bénéficient d’un « soutien » de 200 à 300 milliards d’euros par an, grâce à la garantie implicite que les États leur fournissent. L’équivalent de 1,5% du PIB européen, et près de deux fois le budget annuel de l’Union européenne.

Taxer le capital ou étendre la cotisation ?! Halimi sur le modèle néolibéral, utopique dans les années 50. Les actionnaires votent massivement pour les hausses de salaires des patrons. La fabrique de pauvres. Géopolitique du capitalisme criminel. J-F GAYRAUD. Pierre Verluise : Quelle est la part de la criminalité dans la crise financière de 2007-2008 ? Le capitalisme est désormais criminogène Jean-François Gayraud : Pour comprendre ce qui s’est produit en 2008 avec la crise des subprimes, il faut d’abord diagnostiquer le contexte global. Quel est-il ? Le capitalisme s’est profondément ré agencé à partir des années 1980, aux Etats-Unis et ailleurs, à partir d’une doxa néo libérale.

Formation brute de capital fixe (FBCF) Les 85 les + riches = 3.5 milliards les + pauvres = "FANTASTIQUE" ? Hervé Kempf: «Il est vital pour l'oligarchie de maintenir la fiction d'une démocratie» Michéa face à la stratégie Godwin. Levez vous ! Le capitalisme et la nation. Je lisais en début d’après-midi l’excellent petit livre de Marc Augé Les nouvelles peurs (Payot, 2013), consacré aux peurs libérées à tort ou à raison par la crise de la mondialisation (un thème auquel je consacre en ce moment un livre). Le coût du capital - 2. Le coût du capital - 1. "Le capitalisme a organisé la dépendance à l'argent". L'imposture des néo-libéraux. Contrairement aux affirmations venant, dit on, de l'Insee, le taux de marge (EBE) des entreprises non financières en France, 28,4 % de la Valeur Ajoutée, en 2012, n'est pas à son plus bas niveau historique.

En témoigne le tableau joint, justement tiré des comptes nationaux de l'Insee, entreprises non financières (S11), série longue. En 1981 ce taux de marge était juste un peu supérieur à 23 %, puis il a augmenté jusqu'à atteindre 32 % en 1989 ! ZÉRO – McDonald’s emploie 90 % de sa main-d’œuvre anglaise sous un contrat controversé. 100 Milliards d’euros : le surcoût annuel du capital.

Chaque année, les entreprises non financières versent 130 milliards d’euros, sous forme de dividendes aux actionnaires et d’intérêts aux prêteurs. Selon une étude de l’Université Lille I*, une partie des dividendes peut se justifier au titre du risque économique pris et une partie des intérêts paie légitimement les coûts de fonctionnement des banques. Mais 100 milliards d’euros sont versés chaque année par les entreprises aux prêteurs et actionnaires sans aucune justification économique.

Ce montant représente le surcoût du capital : une rente parasitaire qui accroît de plus de 50 % le coût du capital. En période de bas taux d’intérêt, comme aujourd’hui, il s’agit principalement des dividendes excessifs offerts aux actionnaires. Le capitalisme nous entraîne-t-il dans une logique de guerre ? J'ai Un Doute - Que puis-je faire ?