background preloader

Charlie Hebdo

Facebook Twitter

Tryo - "Charlie" (hommage à Tignous) - #JeSuisCharlie par Culturebox - Dailymotion. MANIFESTATION DE SOUTIEN A LA LIBERTE D'EXPRESSION. Choeur de Radio France - "Je Chante avec Toi Liberté" - #JeSuisCharlie par Culturebox - Dailymotion. 500.000 euros débloqués, un million d'exemplaires : Charlie Hebdo revient en force. MEDIAS - "Le journal Charlie Hebdo sortira mercredi prochain et sera tiré à un million d'exemplaires", a déclaré son avocat Richard Malka, contre 60.000 habituellement. Une somme a également été débloquée pour soutenir le titre. Thomas Guien "Comme aurait dit Cabu, il faut qu'on sorte un journal encore meilleur, donc on va le faire, je sais pas comment, on va l'écrire avec nos larmes". Très ému ce jeudi à l’antenne de France Inter, le chroniqueur de Charlie Hebdo Patrick Pelloux ne saurait mieux dire. 250.000 euros vont être prélevés du fond "Presse et pluralisme", géré par les éditeurs de presse français.

LIRE AUSSI >> "Terror in Paris" : comment la presse étrangère traite l'attentat contre Charlie Hebdo Un million d'exemplaires pour son retour en kiosques Une soutien salutaire pour Charlie Hebdo. Ce sera un numéro de huit pages, a précisé l’avocat, au lieu de 16 pages habituellement. Notre dernière rencontre avec Cabu en novembre dernier par LeJDD.fr - Dailymotion.

Christophe Alévêque - Sketch en hommage aux Victimes - #JeSuisCharlie. Fusillade à Charlie Hebdo : 10 morts. Les dessinateurs du monde entier rendent hommage à Charlie Hebdo. Adieu Cabu, Wolinski, Tignous, Charb… J.F. Chazerans placé en garde à vue pour “apologie du terrorisme” Avec Charlie Hebdo, contre la haine, pour la liberté. Rendez-vous à 20h30 en direct de Mediapart.

Christophe Alévêque - Bella Ciao - #JeSuisCharlie par Culturebox - Dailymotion. Riss devient directeur de la publication de Charlie Hebdo. De son lit d’hôpital, il a dessiné, de la main gauche, une caricature pour le dernier Charlie Hebdo, sorti mercredi 14 janvier, une semaine après la tuerie qui a coûté la vie à 12 personnes au sein de l’hebdomadaire satirique. Sur ce dessin, un dessinateur peine à la tâche, en tirant la langue. En légende : « Dessinateur à Charlie, c’est 25 ans de boulot ». En dessous, deux terroristes tirent sur des silhouettes. Légende : « Terroriste, c’est 25 secondes de boulot. Terroriste, c’est un métier de feignant et de branleur ». Touché à l’épaule droite lors de la fusillade, Riss devait sortir de l’hôpital hier. Il était directeur de la rédaction, depuis 2009, aux côtés de Charb. Riss parlait hier au Monde de « réinventer » Charlie Hebdo, d’autant qu’on a vu disparaître « des poids lourds ». Hommage à Charlie Hebdo- Mourir pour des idées- Les Polis Sont Acoustiques.

EXCEPTION FRANÇAISE. Charlie expliqué aux lecteurs étrangers. Hors de France, Charlie Hebdo reste un objet de presse assez mystérieux. Les rédactions du monde entier s’emploient à l’expliquer et à l’illustrer, avec plus ou moins de liberté. Vu d’Espagne : une tradition françaiseDans un éditorial titré “Liberté ou terreur”, le quotidien espagnol La Vanguardia explique à ses lecteurs le symbole que représente Charlie Hebdo de l’autre côté des Pyrénées.

“L’hebdomadaire attaqué s’inscrit dans la tradition de la presse satirique, très ancrée en Europe, mais particulièrement chez nos voisins français où elle jouit d’une diffusion très importante depuis la révolution. Charlie Hebdo a cultivé cette tradition sur un ton particulièrement insolent.”Avec “ses dessins hauts en couleurs”, la revue se moquait de tout et de tous : “politique, religion, pouvoir, économie”, précise la rédaction, “accumulant les ennemis sur le chemin”. Apologie d'actes de terrorisme : le parquet ne poursuivra pas le prof de philo. Mahomet en une du «Charlie Hebdo» de mercredi. Charlie Hebdo sera bien dans les kiosques ce mercredi 14 janvier. Comme toutes les semaines. Les journalistes de l’hebdomadaire satirique ont bouclé lundi vers 21h30 leur première édition depuis l’attentat, mercredi 7 janvier à Paris. Dans ces circonstances exceptionnelles, le numéro (1178) sera tiré à 3 millions d’exemplaires, contre 60 000 habituellement, et vendu dans 25 pays.

À lire aussi Dans les couloirs de Libé, à la recherche de Charlie Accueillie dans les locaux de Libération, la rédaction a repris le travail vendredi, avec pour objectif de montrer que Charlie Hebdo n’est pas mort. Le dessin de une, signé Luz, représente le prophète Mahomet, avec une larme, et tenant une pancarte «Je suis Charlie». Le prophète reprend ainsi à son compte le slogan mondial apparu après les attentats qui ont tué 17 personnes dont les dessinateurs Cabu, Charb, Wolinski, Tignous et Honoré. «On ne cédera rien, sinon tout ça n’aura pas eu de sens. C’est quoi, la liberté d’expression ? Luz : “Tout le monde nous regarde, on est devenu des symboles” Luz dessine à Charlie Hebdo depuis vingt ans. Il doit la vie au fait d’être né un 7 janvier, et d’être arrivé à la bourre pour la conférence de rédaction de l’hebdomadaire satirique.

Il participe avec les autres “survivants” à la fabrication du numéro de Charlie Hebdo qui sortira le 14 janvier, et qui sera exceptionnellement tiré à un million d’exemplaires. Aujourd’hui, comme hier, il se rendra dans les locaux de Libération, qui abritent la rédaction, pour discuter des angles, des sujets, de la couverture. Avec d’autres dessinateurs, il ira croquer le grand rassemblement républicain de dimanche. Au lendemain de l’attaque terroriste qui a coûté la vie à ses amis, ses mentors, sa famille, Luz nous confie ses doutes, ses craintes et sa colère. La sortie de Charlie Hebdo mercredi prochain est devenu un enjeu national et politique.

Luz - Quand j’ai commencé le dessin, j’ai toujours considéré qu’on était protégé par le fait qu’on faisait des petits Mickey. Pourquoi ? C’est-à-dire ? Oui. Poitiers : les explications de Jean-François Chazerans après sa suspension par le rectorat. Jean-François Chazerans n'en démord pas : il n'a pas prononcé des propos qui pouvaient apparaître comme un soutien à l'attentat commis par les frères Kouachi dans les locaux de Charlie Hebdo.

Même si cet attentat l'a choqué et qu'il ne pouvait en aucune manière le légitimer, il avoue néanmoins être connu comme un professeur qui aime "provoquer les élèves pour les forcer à avoir une vision critique sur les événements. " Est-ce une reconnaissance à demi-mots que certains de ses propos auraient peut-être été déplacés dans le contexte des attentats de Charlie Hebdo ? Il ne franchit pas cette ligne mais admet qu'étant un personnage connu pour ses engagement politiques dans la Vienne. Des parents d'élèves ont d'ailleurs évoqué des enregistrements audio réalisés pendant les échanges entre le prof de philo et sa classe. Jean-François Chazerans répond qu'un certain nombre de personnes ne sont pas mécontentes d'avoir trouvé le moyen de le mettre en difficulté.

Pourquoi des journalistes ont-il été attaqués ? - 1jour1actu. Parce qu’un attentat a visé un grand journal français, Charlie hebdo, le mercredi 7 janvier. 12 personnes sont mortes. Hier matin, une fusillade a éclaté à Paris, dans les bureaux d’un journal très connu, Charlie hebdo. Des terroristes ont tué plusieurs journalistes et des policiers. D’autres personnes ont été gravement blessées. Aujourd'hui est une journée de deuil national. Les secours sont arrivés rapidement à la rédaction du journal Charlie Hebdo, à Paris (KENZO TRIBOUILLARD / AFP). Que s'est-il passé ? Deux hommes armés et cagoulés ont fait irruption dans les bureaux d'un journal d'actualité, Charlie hebdo. Les terroristes ont tué douze personnes : notamment des policiers et des dessinateurs de presse très connus qui travaillaient pour ce journal. C'est quoi, Charlie hebdo ?

Ce journal est un hebdomadaire qui existe depuis 46 ans : il paraît tous les mercredis. Ce ton ne plaît pas à tout le monde. Pourquoi c'est grave ? Cet attentat est le plus meurtrier, en France, depuis 36 ans. L’enfance misérable des frères Kouachi. Elle en rêvait, de son logement social. Elle pose donc meubles, enfants, mari, dans un F4 du 156 rue d’Aubervilliers, à Paris. Avec son CAP de comptabilité, Evelyne s’en va chaque matin travailler tout près de la cité, en plein 19e arrondissement.

Nous sommes dans les années 1980. La mixité sociale n’est encore qu’une théorie, un concept. « Ici, nous vivions entre pauvres. Et encore, la plupart des gens, une fois passées quelques années, partaient ailleurs. Le quartier craignait vraiment. Un enfant comme les autres Alors, Evelyne crée des associations. On la prévient, dans la bande des enfants, l’un est particulièrement coquin, voire turbulent. . « J’adorais cet enfant. Mère en détresse Sa mère n’a pas d’argent pour payer la cantine, et elle n’est pas du genre à demander de l’aide. Quelques mois après la sortie à Eurodisney, Chérif rentre de l’école comme chaque midi. Finalement, tout le monde connaissait le quotidien de cette mère célibataire. "On aurait dû aider cette maman" Le professeur de philosophie n'a pas fait l'apologie du terrorisme. Que s'est-il passé le 8 janvier dernier, entre 10 h et 12 h, pendant le cours de philosophie de Jean-François Chazerans, au lycée Victor-Hugo de Poitiers, alors que la France s'apprêtait à observer une minute de silence ?

Les auditions d'une dizaine d'élèves de Terminale ES3, menées par l'antenne locale de la police judiciaire, permettent enfin de mieux comprendre l'enchaînement de faits qui a conduit à la suspension de l'enseignant et à la saisine du parquet par le recteur d'académie de Poitiers, le mois dernier. >> A LIRE : Apologie d'actes de terrorisme : le parquet ne poursuivra pas le prof de philo Au cours d'un débat organisé dans cette classe au lendemain de l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo , deux groupes d'élèves se sont opposés : « L'un défendant la liberté totale d'expression, l'autre prônant une expression limitée et considérant que les journalistes de Charlie Hebdoétaient allés trop loin », raconte le procureur de la République de Poitiers, Nicolas Jacquet.

Elsa Wolinsky : "Je voudrais vraiment qu'on ne vote pas Le Pen après. Sinon ils seraient... Georges Wolinski, assassiné à 80 ans dans l'attentat contre Charlie Hebdo, était une légende du dessin de presse. Alors que le monde entier se mobilise pour dire son dégoût du terrorisme, dimanche 11 janvier, sa fille Elsa Wolinski a appelé, sur France 2, "à ne pas faire d'amalgame" entre la religion musulmane et les terroristes.

"Je voudrais vraiment qu'on ne vote pas Le Pen après, parce que sinon, [les dessinateurs de 'Charlie Hebdo'] seraient morts pour rien, explique-t-elle. Ils combattaient les extrêmes, c'est quand même ça 'Charlie Hebdo', ils combattaient les religieux, ils combattaient l'extrême droite. (...) Ne tombons pas dans une haine raciste. " >> Suivez les événements de la journée de dimanche en direct "Bizarrement, j'avais toujours peur quand il allait à 'Charlie Hebdo', raconte la fille du dessinateur assassiné. Suite aux événements tragiques qui ont... - La mosquée de Poitiers•جامع بواتييه• The mosque of Poitiers. Je pense de toutes mes forces qu'il faut s'aimer à tort et à travers.

404. Israël et Palestine dans la société française. Je partirai de la notion connue d’importation du conflit qui est immédiatement convoquée devant cet intitulé, parce qu’elle établit le lien entre ses deux termes. Cette notion a été insufflée par le CRIF qui à partir de 2001 ne cessera d’interpeller sur la nécessité de « ne pas importer le conflit ». Reprise par les gouvernements successifs, elle désigne automatiquement une partie de la population française arabo-musulmane comme responsable de cette importation, et défausse par la même la dite communauté juive française de toute responsabilité dans cette importation.

Le lien avec l’étranger (contenu dans la notion même d’importation) étant le fait de l’importateur arabe uniquement. Mais elle désigne aussi deux des composantes de la société française, les juifs et les arabes-musulmans, qu’elle fait apparaître comme acteurs parallèles d’un conflit qui a priori ne concerne pas le terrain français stricto sensu c’est-à-dire non arabo- musulman et non-juif. Les néoconservateurs français. 15h samedi 10 janvier 2015 : Marchons à #Poitiers #NoussommestousCharlie. Les dessins éphémères de J. Ben sur le sable de Royan. Charie Hebdo - Boubaker El Hadj Amor condamne fermement l'attentat. Rassemblement place Leclerc en soutien à Charlie Hedbo. #JeSuisCharlie : comment en parler aux enfants.

Dessin de Maxime Blazy, 10 ans (Martinique) Avant hier, je faisais le vœu que nous n’écoutions pas trop nos peurs, pour ne pas en encombrer nos enfants…. Et voilà qu’hier, la peur nous submerge et que nous plongeons dans l’horreur avec l’assassinat de douze personnes au magazine Charlie Hebdo. Stupeur, sidération, les enfants nous ont vus décomposés et muets devant l’énormité de l’événement. Mais il faut bien sortir du silence, qui les angoisse plus que tout et leur parler, avec les mots les plus adaptés en fonction de leur âge, de leur maturité, de leur propre questionnement. Car si les plus petits n’ont pas bien compris, ils ont ressenti à coup sûr les émotions de leurs proches, la peur, la tristesse, le dégoût.

Et puis bien sûr, il faut s’efforcer d’expliquer, de façon simple, à ceux qui sont trop grands pour être épargnés et trop petits pour tout saisir, le fanatisme de certains qui tuent au nom de leurs croyances. Béatrice Copper-Royer Signaler ce contenu comme inapproprié. VIDEO. Châtellerault : Lhomé, après Charlie, "la France doit changer" by Groupe NR - Dailymotion. La jeunesse qui trinque. La jeunesse qui trinque L trrfnt mr d’mgs q s cnstt ss ns yx vc ls phtgrphs ds vctms dntfs ds ttntts d vndrd pprt ctt cnfrmtn : l ppltn vs pr ls trrrsts d l’tt slmq () tt clrmnt c btp d jns rbns cl q rmplt crpscl cfs, grgts t slls d cncrt d l cptl. l ft êtr snglèrmnt nstrt ds hbtds scls t d l symblq ds lx pr, nn ps s’ttqr n ff trstq (Bbrg, ls Chmps-lyss, l Lvr) n nclv cmmntr (l Mrs gy l X rrndssmnt chns), ms n zn l fs brgs, prgrssst t csmplt - crts n crs d’hpstrstn vnc. Drsn mlgn. S l’n rgrd l pln d c frgmnt rv drt d l cptl, n st, pr ls vr rpnts n ts sns, q cs rs tmgnnt d’n htrgnt scl t thnq q dspr d bn nmbr d’trs rrndssmnts. chpps l md, brs pkstns, cfs rbs, bs-bs chns vtnmns, lbrrs mslmns t synggs cxstnt dns n spc rbn chht. t l Btcln tt vdmmnt rmpl, c sr-l, d’n pblc d’ds t d jns dlts vns n tt dcntrctn ppldr n grp rck sccès q j fnd d’n drsn mlgn l’grd ds cds mchs t bs d plfnd d l ss-cltr rdnck.

Hommage aux victimes des attentats ; Autorisation de la prolongation de... Je ne suis pas Charlie. Alors, tu lis le nom Wolinksi dans une liste de victimes d’un assaut terroriste. Wolinski, c’est ton adolescence. C’est des éclats de rire. C’est surtout un de tes profs de liberté, de subversion.

Tu es au bord des larmes. Et tu te dis qu’il faut que tu écrives. Comme des milliers d’autres. Sachant pourtant que toute personne qui s’exprime sur Charlie Hebdo aujourd’hui a une part de charognard. Alors, tu écris. Dans les minutes qui ont suivi l’horreur, le Vlaams Belang (extrême droite belge) a qualifié les victimes de « héros de notre Europe ».

Tariq Ramadan a écrit que les tueurs avaient souillé l’islam. Tu n’as pas non plus envie de céder au subit engouement pour le journal. Ce serait indigne aujourd’hui de te déclarer solidaire de tout ce que Charlie Hebdo a produit alors que tu ne l’étais pas. Ils n’ont pas été tués parce qu’ils auraient insulté le Prophète ou « blasphémé ». Oui, leurs dessins furent bien le prétexte à leur mise à mort. Oui, ça doit être ça, tu te dis. Allez, ris ! En hommage aux morts pour la liberté... - Les Polis Sont Acoustiques. Elsa Cayat, une psy pour «Charlie» Avec tous ces garçons, il fallait bien un peu d’ordre et une femme pour demander ce qui les faisait désirer. C’était la psychiatre et psychanalyste Elsa Cayat. Elle tenait dans Charlie la chronique «Divan», deux fois par mois, abordant des sujets tels que «Violence mode d’emploi», «Genèse de la Shoah», «L’état de vie ou de mort» ou «Autorité parentale»… Dans ses essais, elle traitait surtout des rapports de couple : Un homme + une femme = quoi ?

(Petite Bibliothèque Payot, 2007), qui évoque la façon dont l’amour se transforme en haine et un célibat à deux, ou encore, avec le journaliste de Charlie Antonio Fischetti, le Désir et la Putain : les enjeux cachés de la sexualité masculine (Albin Michel, 2007), petit guide aux questionnements exhaustifs : «Pourquoi le sexe est-il si important pour les humains ? Quels sont les enjeux symboliques de la pénétration ? Les mots sont-ils des objets sexuels ? Autres victimes des tueurs : Moustapha Ourrad, correcteur de presse, M. Eric Loret. France Inter - [ balances ] ♪ ♫ "Je m'appelle Charlie" ♪ ♫... Je suis Charlie. Nous transformer nous-mêmes pour transformer le monde. Ces dirigeants qui étaient «Charlie» dimanche, qui ne le sont plus aujourd'hui. Jean-François Chazerans. Le droit à la philo. Charlie Chaplin Fans.

Jean-François Chazerans, le professeur... - France 3 Poitou-Charentes. Centre Presse, journal d'informations locales de la Vienne : la boutique. JB Bullet. Grand Corps Malade - #JeSuisCharlie. Terroristes islamistes : "C'est la même mécanique que pour les nazis". « Sur cette photo, la gaieté l’emporte sur l’angoisse » - 1jour1actu.com - L'actualité à hauteur... (20+) Le recteur de Poitiers se sent pousser du zèle. Des ressources pour parler avec les enfants. Boris Cyrulnik "Le doute est le premier pas vers la liberté" R Mondialisation. □ Vous avez souri en ouvrant vos cadeaux... - Et tout le monde s'en fout. Le tribunal des banques, une pièce de théâtre satirique par NAJE et Attac. J.F. Chazerans ne sera pas poursuivi en justice, mais le recteur imberbe s'apprête à frapper.