background preloader

Marketing et consommateurs

Facebook Twitter

Maîtrisez la chorégraphie de votre négo. Revivez un siècle d'histoire de la vente. 100 grands flops de grandes marques. L'envie doit devenir la préoccupation n°1 du commercial. Ce réveil olfactif diffuse des odeurs de café, pancakes ou encore dollars ! Pour vous réveiller de bon poil le matin :) - Pigsou Mag. Pour votre réveil, préférez-vous l'odeur des croissants ou du dollar ? En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

Pour votre réveil, préférez-vous l'odeur des croissants ou du dollar ?

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Avec son réveil olfactif, un jeune Français séduit Google. Ses réveils du matin étaient trop "frustrants".

Avec son réveil olfactif, un jeune Français séduit Google

Ses oreilles étaient toujours agressées par une alarme trop stridente. Alors Guillaume Rolland, récent bachelier de la filière scientifique, a conçu un réveil olfactif. Fini les lumières et les sons ; avec son invention, une douce odeur vient désormais vous chatouiller le conduit nasal pour vous réveiller en douceur. Une idée ingénieuse qui lui vaut de figurer parmi les quinze finalistes du Google Science Fair, un concours organisé par le moteur de recherche pour les jeunes inventeurs. A "La Tribune", Guillaume Rolland précise que son réveil olfactif ne s'adresse pas qu'à ceux qui ne sont pas du matin : Déclinaisons de l'expérience client : l'exemple de Starbucks.

Trivial.

déclinaisons de l'expérience client : l'exemple de Starbucks

Simple. Voilà comment l’on pourrait décrire le parcours client. Nous savons que la simplicité est la raison première pour le choix d’un canal pour 88% des clients. Et pourtant, sa création et la proposition d’une expérience client unique relèvent d’un véritable challenge pour les entreprises. Mais quelle expérience ? Les nombreuses déclinaisons de l’expérience client Définir l’expérience à proposer sur chacune des étapes identifiées du parcours client est un travail où créativité fusionne avec rationalité. L'expérience éducatrice : le client apprend pendant l’expérience L’expérience divertissante : le client est distrait pendant l’expérience L’expérience esthétique : le client est émerveillé L’expérience d’évasion : le client vit l’expérience. SlideShare. Les nouveaux parcours d'achat omnicanaux passés au crible. La vidéo "Rencontre avec Steven Libermann, directeur marketing de Findus" sur le Journal du Net.

Consommer en temps de crise. Low cost, achats d’occasion ou groupés, location, troc… Les consommateurs développent de nouvelles stratégies auxquelles les industriels cherchent à s’adapter.

Consommer en temps de crise

Ce faisant, une modification durable des modes de consommation s’opère. Baisse du pouvoir d’achat, crainte du chômage, incertitudes quant à l’avenir… Les Français n’ont d’autre choix que de s’adapter. Différentes « solutions » s’offrent – ou s’imposent – à eux : consommer moins, moins cher, « mettre la main à la pâte » ou encore partager. En temps de crise, dépenser moins se révèle un impératif pour beaucoup ; l’augmentation des dépenses dites « contraintes » ou « préengagées » limite les marges de manœuvre. Pour faire face à la baisse de leur pouvoir d’achat, les Français se voient donc dans l’obligation de faire des arbitrages ; certains achats s’en trouvent différés, voire supprimés.

Victimes de ces choix, les ventes de voitures neuves ont chuté de 14 % en 2012. Data mining: ultime arme du marketing. Comprendre les enjeux du Big Data. Depuis plusieurs mois on voit se multiplier les articles et les conférences sur le BigData.

Comprendre les enjeux du Big Data

Et oui, c'est le nouveau terme à la mode. Pourquoi ? Le Big Bang de la Big Data - INNOVATION. Consomag : Le cycle de vie d'un produit. Les programmes de fidélité : services compris - enquête - Fidélisation. Les 10 outils de la fidélisation. La fidélisation ne doit rien au hasard.

Les 10 outils de la fidélisation.

Elle résulte d’un ensemble de moyens et d’actions mis en synergie pour élaborer une véritable stratégie d’entreprise visant à produire de la valeur ajoutée tant pour l’entreprise que pour ses clients. Les gains retirés seront bien sûr des profits pour l’entreprise, mais aussi des améliorations d’image de marque, de qualité de services, de valorisation vis-à-vis de la concurrence, de satisfaction ressentie par le client, et donc de pérennisation du lien avec celui-ci…

Surfer couvert. On buzze - L'économie de la réputation. Publié le 28 novembre 2012 Une révolution s'annonce : celle de l'agrégation de nos différentes réputations sur la Toile en une « note » globale et universelle, indicative de notre fiabilité sociale et économique !

On buzze - L'économie de la réputation

Zoom sur l'économie de la réputation, avec Carmen Kervella, PDG d'aHeadLand. Imaginez que demain, à chaque petit mot posté sur la Toile, pour n'importe quel babillage, échange, rencontre, transaction, partage, ou comportement online, vous devrez prendre en considération l'impact que cela aura sur votre réputation. Christine.domenges. Découvrir les besoins avec la typologie SONCAS. La typologie S.O.N.C.A.S pour déterminer le besoin du prospect/client : (document au format .pdf sur simple clic)

Découvrir les besoins avec la typologie SONCAS

Présentation "COMMENT INTRODUIRE DU LUDIQUE CHEZ LE CONSOMMATEUR MOROSE ? MARKETING GENIAAL : Professeur encadrant : Isabelle WALLART Etudiants :Angelica ALARCON-GAMONAL," Définition SONCAS. La typologie ou méthode SONCAS est un moyen mnémotechnique de retenir un éventail de besoins ou motivations possibles du client / prospect dans une situation de vente.

Définition SONCAS

SONCAS correspond aux initiales pour : Sécurité. Quand nos possessions nous possèdent... - MarketeuZ.com - A quoi servent les produits qu’on achète ?

Quand nos possessions nous possèdent... - MarketeuZ.com -

Ils servent à quelque chose c’est certain… Mais quand on ne perçoit pas vraiment l’utilité d’un objet pourquoi prendre la peine de l’acquérir ? Pourquoi se trouve-t-on tellement attaché à une possession qu’on a l’impression d’être « possédé » par cet objet ?