background preloader

Chokaway

Facebook Twitter

bjr

slt

This Exiii Hackberry 3D-printed hand costs $200 and could mean the world for amputees. If you lose your hand in an accident, a prosthetic could cost well over US$10,000.

This Exiii Hackberry 3D-printed hand costs $200 and could mean the world for amputees

But 3D printing holds out the promise of making simple replacement hands available for far less. In a closet-sized room in Tokyo’s Akihabara electronics district, the founders of robotics startup Exiii pore over the designs for their latest prototype. It’s a basic mechanical hand and forearm made from materials that only cost about $200.

It’s also open source. The Exiii Hackberry, as it’s called, has a flexible wrist, partially motorized fingers and low-cost parts such as an Arduino controller and a digital camera battery, all housed in a white 3D-printed plastic shell. During a demo, co-founder Genta Kondo strapped an infrared distance sensor to his inner forearm and plugged it in to the Hackberry. Une prothèse de main qui cherche un coup de pouce, le pari open source d'InMoov. Tout commence avec un raté.

Une prothèse de main qui cherche un coup de pouce, le pari open source d'InMoov

Un sculpteur designer, Gaël Langevin, devait réaliser une sculpture de main pour une publicité d’un constructeur automobile français. Et la commande tombe à l’eau. "J’avais alors cette main modélisée mais pas fonctionnelle, se rappelle Gaël Langevin. Comme je ne pouvais pas abandonner un tel projet, j’ai donc cherché le moyen de la motoriser. " Ayant l’habitude de travailler sur ce genre de projets pour ses clients, le designer s’équipe d’une carte Arduino, un circuit imprimé en matériel libre, et de petits moteurs.

La collaboration des "makers" Gaël Langevin partage ses efforts sur Internet et reçoit en retour des améliorations de la communauté de fabricants. Cette peau électronique pourrait faire des miracles... Aussi évolués puissent être les composants robotiques actuels, ils éprouvent tous certaines difficultés à reproduire nos cinq sens.

Cette peau électronique pourrait faire des miracles...

Parmi eux, le toucher reste très certainement le plus délicat à implémenter. Cette peau électronique s'approche énormément du toucher humain. Nos doigts sont capables de détecter des changements de température et de pression le plus « simplement » du monde… et cette peau électronique extrêmement novatrice détecte, elle, de minuscules gouttes d’eau ruisselant sur elle ou un simple cheveu à sa surface. Pas mal, non ? Les chercheurs de l’Institut National des Sciences et Technologies d’Ulsan, menés par le Professeur Jonghwa Park, à qui l’on doit cette avancée impressionnante, se sont attelés à reproduire au plus proche notre propre peau. Bientôt des prothèses bioniques dotées d'un sens du toucher ? Le professeur Zehan Bao de l’université de Stanford travaille depuis une décennie sur la peau artificielle.

Bientôt des prothèses bioniques dotées d'un sens du toucher ?

Un amputé teste la première prothèse de jambe entièrement contrôlée par l'esprit. Amputé d'une jambe dans sa jeunesse, cet homme a eu la chance d'être le premier patient à recevoir une prothèse bionique qu'il peut contrôler uniquement par la pensée, et de manière entièrement naturelle.

Un amputé teste la première prothèse de jambe entièrement contrôlée par l'esprit

Gummi Olafsson a de quoi être un homme heureux. Après avoir perdu la partie inférieure de sa jambe droite dans un accident de voiture lorsqu'il était enfant, cet homme peut se targuer d'être un des deux premiers utilisateurs d'une prothèse bionique contrôlée par l'esprit. Un dispositif qui lui a changé la vie. Développée par la société islandaise Ossur, cette prothèse est capable de recevoir les signaux électriques envoyés depuis le cerveau, via des capteurs myoélectriques placés aux extrémités des nerfs dans les muscles du membre amputé. Ces signaux sont ensuite analysés afin de retransmettre le mouvement ordonné par le cerveau.

Quand la machine rattrape l'homme. Iko : une prothèse robotique ludique fabriquée par Lego. Grâce au Lab de Lego, un étudiant à réalisé une prothèse dédiée aux enfants capable d'accueillir divers modules de la marque pour permettre à son porteur de personnaliser cette dernière et lui proposer un aspect ludique.

Iko : une prothèse robotique ludique fabriquée par Lego

Baptisée Iko, la prothèse a été conçue par l'étudiant en design Carlos Arturo Torres en partenariat avec Dario, un enfant de 8 ans qui a testé le module. Pour la prothèse, l'étudiant a remporté le prix du design du magazine Core 77. Could not load plugins: File not found Son principe est particulièrement intéressant puisqu'elle propose une partie articulée avec au bout, un ensemble de points d'ancrage pour des modules Lego Technic ou Mindstorm. Alimentée, il est possible de lui ajouter des moteurs, interrupteurs et autres éléments lego pour transformer la prothèse en vaisseau spatial, en prothèse articulée, en pelleteuse... Une prothèse de main qui permet de sentir ce que l'on touche. SCIENCE - Redécouvrir un sens perdu voici des années est certainement une des plus belles choses qu'il puisse arriver à un être humain.

Une prothèse de main qui permet de sentir ce que l'on touche

Vous avez peut-être déjà vu les images de ces aveugles qui retrouvent la vue, ou de ces sourds qui entendent pour la première fois grâce à la science. C'est maintenant au toucher d'être concerné. En effet, la Darpa (l'agence de l'armée américaine spécialisée sur les projets de recherche) a annoncé avoir réussi à restaurer la sensation de toucher via une prothèse de main. C'est un jeune homme de 28 ans, paralysé depuis plus de 10 ans suite à un accident ayant touché sa colonne vertébrale, qui a testé cette nouvelle technologie. Pour que la magie opère, il a fallu placer sur son crâne un réseau d'électrodes, notamment au niveau des cortex sensoriel et moteur, responsables de la détection tactile et des mouvements du corps.