background preloader

Celle du moment...

Facebook Twitter

Jonathan Coe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jonathan Coe

Jonathan Coe Jonathan Coe en 2006 Jonathan Coe, né le 19 août 1961 à Birmingham, est un écrivain britannique. Biographie[modifier | modifier le code] Il s'intéresse à la fois à la musique et à la littérature, car il fait partie du groupe de musique The Peer Group, puis des Wanda and the Willy Warmers, un orchestre de cabaret féministe pour lequel il écrit des chansons et joue du piano[1]. Il doit sa notoriété à son troisième roman, Testament à l'anglaise. Coe a également reçu le prix du Meilleur roman de la Writers' Guild of Great Britain en 1997 et prix Médicis étranger en 1998 pour La Maison du sommeil.

En 2001 et 2004, le diptyque Bienvenue au Club (The Rotters' Club), suivi par Le Cercle fermé (The Closed Circle), traite des aventures d'un même groupe de personnes pendant leur dernière année de lycée dans le premier roman, puis vingt ans plus tard dans le second. Il a été l'un des membres du jury de la Mostra de Venise 1999. La maison du sommeil - Jonathan Coe. Testament à l'anglaise. Lorsque la très âgée, et très folle, Tabitha Winshaw contacte Michael Owen, le narrateur, c’est pour demander à cet écrivain pas très connu d’écrire la biographie de sa famille, marquée selon elle par un fratricide dont elle cherche à faire la preuve. Au fil de l’enquête de Michael, les membres de l’illustre clan Winshaw sont passés au crible.

Leurs petits défauts (doux euphémisme) et leurs gros comptes en banque sont divulgués, à tel point qu’on se demande quelle mauvaise fée s’est penchée sur leur berceau pour les rendre aussi exempts de conscience morale. Rien n’échappe à la plume satirique de Coe : la sphère politique corrompue, les vilenies familiales, un certain monde artistique frelaté, les manipulations médiatiques, l’être humain gonflé de cupidité, tout y passe ! Jonathan Coe : “L'honnêteté, je l'atteins en échafaudant des men. Elif Shafak. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elif Shafak

Elif Şafak Elif Şafak, ou Elif Shafak, née le à Strasbourg de parents turcs, est une écrivaine turque. Femme écrivain primée et best-seller en Turquie, Şafak écrit ses romans aussi bien en turc qu'en anglais. La critique note qu’elle mêle en permanence avec talent les traditions romanesques occidentale et orientale, donnant naissance à une œuvre à la fois « locale » et universelle. Féministe engagée, cosmopolite, humaniste et profondément imprégnée par le soufisme et la culture ottomane, Şafak défie ainsi par son écriture toute forme de bigoterie et de xénophobie.

Parcours[modifier | modifier le code] Diplômée en relations internationales de la Middle East Technical University d'Ankara, elle est aussi titulaire d'un master en genre et études féminines dont le mémoire portait sur la circulaire Compréhension des derviches hétérodoxes de l'islam. Son roman Bonbon Palace est un bestseller en Turquie. Soufisme[modifier | modifier le code] En turc.

La bâtarde d'Istanbul. Le commentaire de Patryck Froissart Titre : La bâtarde d’Istanbul Auteur : Elif Shafak Editeur : Phébus – Paris - 2007 Titre original : The Bastard of Istanbul Traduit de l’anglais par Aline Azoulay 320 pages ISBN : 2752902786 Amy, une jeune étudiante de l’Arizona, est la fille de Rose, une Américaine « bon teint » et de Barsam, un descendant de ces Arméniens qui ont émigré massivement aux Etats-Unis pour fuir les exactions turques.

La bâtarde d'Istanbul

Ses parents ayant divorcé, elle partage son temps entre sa famille arménienne et sa famille américaine, celle-ci composée de sa mère et de son beau-père, Mostapha, un Turc récemment immigré avec qui Rose a choisi de vivre par provocation à l’encontre de la parentèle de son premier époux. Asya, une jeune étudiante turque d’Istanbul, est la fille de Zéliha, une Turque moderne, célibataire et anticonformiste, et, bâtarde, ignore qui est son père. L’envie vient à Amy de connaître la ville d’origine de ses ancêtres paternels. Réconciliation possible ?