background preloader

GOOGLE +

Facebook Twitter

Les pages Google+ sont arrivées ! Dans un article publié sur son blog hier, Google a annoncé avoir lancé les pages Google+ pour les marques.

Les pages Google+ sont arrivées !

Le géant de Moutain View en a d’ailleurs profité pour s’excuser d’avoir dans un premier temps banni les marques de sa plateforme sociale. Avec tout le contenu que les marques peuvent publier sur les réseaux sociaux, Google espère que cette avancée permettra d’enrichir l’expérience de ses utilisateurs, et ainsi en attirer encore davantage vers son réseau. Dennis Troper, Google+ Pages Product Management Director, détaille ainsi: Sur votre page, vous pouvez poster des mises à jour et des informations concernant votre entreprise, prendre part aux conversations avec vos clients, envoyer des messages ciblés vers des groupes spécifiques de personnes, et visualiser combien de +1 vous avez obtenu à travers le Web. Google+ WTF is Google Plus?

Comment Google veut-il nous faire utiliser Google + Le réseau social Google+ est en croissance exponentielle avec 20 millions d’inscrits depuis sa création et plus d’un milliard de messages publiés chaque jour.

Comment Google veut-il nous faire utiliser Google +

Pour attirer toujours plus de monde, Google ne manque pas d’imagination et propose une liste d’astuces afin de nous faire utiliser le plus possible le réseau. Un système d’invitations réussi Grâce à son système d’invitations, Google a conquis très rapidement la majorité des « early adopters », utilisateurs qui se précipitent sur les nouveaux services. Le fait de laisser les early adopters utiliser de manière « privilégiée » le réseau social pendant plusieurs jours, permet à Google de leur laisser le temps de lancer eux-mêmes la machine en partageant les premiers liens, vidéos, messages sur le réseau social. Rappelons qu’aujourd’hui encore, Google+ est en phase de test et ce système d’invitations est toujours d’actualité. Une intégration parfaite de Gmail Une ressemblance avec Facebook Une barre de notifications addictive.

Google Plus rend-il Twitter obsolète. Si la guerre entre Facebook et Google+ ces derniers temps est bien partie pour durer, on entend moins parler de la concurrence entre Twitter et Google+.

Google Plus rend-il Twitter obsolète

Pourtant celle-ci semble inévitable. Les deux réseaux sociaux sont-ils compatibles ? L’un peut-il remplacer l’autre ? Google+ vs. Facebook : la guerre des réseaux sociaux. Cela fait maintenant 2 semaines que nous pouvons découvrir le nouveau réseau social de Google, Google+ .

Google+ vs. Facebook : la guerre des réseaux sociaux

Après plusieurs échecs (Google Buzz, Google Wave, etc), Google tient enfin sa revanche. En effet, le nouveau réseau social fait beaucoup de bruit (plus que prévu) et semble bien parti pour s’imposer comme une référence des médias sociaux grâce à des fonctionnalités inédites. Quelles sont les utilisations de celui-ci ? Est-ce que Google+ peut détrôner Facebook? Tout d’abord, pour commencer à ajouter vos amis, il est plus pratique de les avoir au préalable dans vos contacts Gmail, Hotmail, ou Yahoo Mail (ces sources sont prises en compte par Google). L’accueil de Google+ en France. Annoncé officiellement il y a une dizaine jours, le Projet Google+ intrigue et fait parler l’industrie des médias sociaux.

L’accueil de Google+ en France

En France, que s’est-il dit vraiment à propos de cette nouvelle plateforme sociale, quel a été son accueil ? Afin de répondre à ces questions, nous avons réalisé un audit de conversations* sur les 7 jours succédant l’annonce officielle du Projet Google+ et nous avons synthétisé ces résultats dans l’infographie ci-dessous : Quels usages internes pour Google+ ? Voilà maintenant plus d’une semaine que Google+ est sorti, et la ferveur ne semble pas retomber, car l’accueil des spécialistes est plutôt bon et car le rythme d’adoption est très élevé (déjà 10 millions de membres et probablement 20 millions d’ici la fin de la semaine).

Tout comme Wave à son époque, Google+ est un produit complexe à expliquer car il est à la croisée de plusieurs usages : Publication, partage, discussions… (cf. Google lance sa plateforme sociale unifiée Google+). Pour le moment Google+ est positionné (par défaut) comme une plateforme sociale grand public, mais tout laisse à penser qu’elle pourrait convenir pour des usages BtoB et même en interne. Google+, la revanche de Google suite à l’échec de Wave ? Pourquoi pas. L’assemblage de toutes ces fonctionnalités est-il suffisant pour en faire un produit viable ? Il manque cependant des briques fonctionnelles indispensables à mon sens pour en faire une plateforme de collaboration interne digne de ce nom.

Google+ : le projet social de Google. Google a enfin révélé hier sa contre-offensive tant attendue face à Facebook : le projet Google+ : De nos jours, les connexions et les relations des individus se font de plus en plus en ligne.

Google+ : le projet social de Google

Mais la subtilité et la substance des interactions du monde réel se perdent dans la rigidité de nos outils online.Le partage en ligne est maladroit. Même cassé. Et nous souhaitons y remédier.Nous aimerions apporter les nuances et la richesse des échanges de la vie réelle aux logiciels. Nous voulons améliorer Google, en vous y incluant avec vos relations et vos intérêts. Que ce soit au sein d’une famille ou d’un groupe de gourmets, nous avons constaté que les gens utilisaient déjà dans la vie réelle des cercles pour s’exprimer et pour partager avec les bonnes personnes.

Le web regorge d’excellents contenus, que ce soit des articles d’actualité, des photos géniales ou des vidéos drôles. Voici une description de Google+ à date : Circles, Sparks, Hangouts et mobile. Les Cercles de Google+ : guide illustré. Voici une petite présentation visuelle intéressante de Ross Mayfield sur la façon dont fonctionne le partage via les Cercles dans Google+ : Le modèle de partage / de vie privée sur Google Plus est véritablement différent de celui des autres réseaux sociaux.

Les Cercles de Google+ : guide illustré

Différent du modèle de liens tel que le pratique Facebook et que le réseau a su faire évoluer progressivement en introduisant des niveaux de granularité plus complexe. Egalement différent du modèle pratiqué par Twitter fondé, lui, sur des relations asymétriques – le follow n’impliquant pas de réciprocité : les membres peuvent suivre/s’abonner à des comptes qui sont ouverts.Google+ va plus loin en proposant un système asymétrique de partage des contenus parmi les personnes abonnées à son flux : l’utilisateur décide de manière selective auprès de qui il partage ses contenus, et pour que ceux-ci soient visibles par tous, quelqu’un doit le repartager à nouveau. 10 astuces pour mieux utiliser google plus.