background preloader

LA COULEUR

Facebook Twitter

Liste de noms de couleur. DévelopperConseils utiles à la personne qui appose le bandeau Cet article propose une liste de noms de couleur avec des représentations informatiques. La liste et les codes sont le résultat de choix personnels de contributeurs. Ce sont des exemples probables et en aucun cas des références. La couleur associée à un nom ou adjectif de couleur varie, parfois dans des proportions considérables. Quand il s'agit d'une couleur de surface, comme dans le cas des pigments, l'éclairage influe sur la couleur.

Inversement, une même couleur peut toujours se désigner par plusieurs noms différents. Normes sur les noms de couleurs « Il n'est guère de domaine peut-être où le vocabulaire populaire ou le vocabulaire de métier ait eu à subir autant de débordante fantaisie que celui de la couleur. » — Déribéré 2014, p. 7 « Vocabulaire et terminologie ». Généralement parlant, un nom de couleur désigne une plage de couleur plutôt qu'une teinte précise. Matières colorantes Guide de lecture Rappels Liste Voir aussi. Couleur.

Peinture de Claude Monet.« Le peintre ayant sur sa palette des couleurs, peint de la couleur, c'est tout simple[1]. » La couleur peut se décrire dans une approche artistique, qui recherche des indications capables de guider les praticiens dans leur perception de la couleur et de l'emploi des pigments pour reproduire ou évoquer la sensation de couleur ; dans une approche chimique, qui étudie les colorants ; dans une approche physique, par l'analyse spectrale ; dans une approche physiologique, qui relie la perception au système visuel ; dans une approche psychophysique, débouchant sur la colorimétrie et sur la décomposition en composantes permettant une synthèse des couleurs. La philosophie tente, depuis l'Antiquité grecque, de relier les notions de la couleur. Approches de la couleur[modifier | modifier le code] « Il est difficile de définir la couleur » — Sève 2009, p. 7 Selon les circonstances, la couleur peut désigner des caractères plus ou moins variés.

Approche artistique Valeur Vivacité. Gris de Payne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Payne. Le gris de Payne est un gris foncé, à tendance bleue, très utilisé notamment à l'aquarelle. Il est obtenu par mélange de plusieurs pigments. Variations du gris de Payne Usage et propriétés[modifier | modifier le code] Pour ombrer, le noir neutre est peu agréable ; il donne l'impression de salir les couleurs[1]. Dans le paysage, les ombres, éclairées par le bleu du ciel et le blanc des nuages, sont plus bleues que les parties atteintes par la lumière dorée du soleil. En art, par un procédé éprouvé qui est devenu une convention, les ombres sont bleues. Composition[modifier | modifier le code] L'aquarelliste anglais William Payne a mis au point son « gris de Payne » à la fin du XVIIIe en dosant un mélange de bleu indigo, de terre de Sienne et de carmin d'alizarine. Aujourd'hui, le gris de Payne est généralement composé avec du noir de carbone PBk7 et du bleu outremer PB29[4].

Portail des couleurs. [CODE COULEUR] Signification des couleurs. Signification des couleurs Les couleurs sont omniprésentes autour de nous, elles nous insufflent des états d'esprit, des sentiments, elles nous donnent la force d'avancer ou nous enfoncent dans un mutisme profond. De plus, selon les pays, les cultures et les époques, les couleurs revêtent des significations différentes parfois aux antipodes de celles des cultures voisines ; comme le blanc associé en Occident à la pureté, alors qu'il est lié au deuil dans la plupart des pays asiatiques. Porteuse d'un sens et d'une symbolique, la couleur ne peut donc être choisie à la légère, d'autant plus sur une page web qui va être vu par des milliers de personnes venues de tous horizons.

Vous devrez tenir compte de l'ambiance que vous désirez créer, de l'information qui accompagne la couleur, du profil des visiteurs, etc. Maintenant, voyons d'un peu plus près ces couleurs qui nous en font voir de toutes les… couleurs ! Travailler les rouges en beaux-arts. Bien choir ses couleurs pour opérer de beaux mélanges ne relève pas de l’approximatif. Obtenir des couleurs réussies par mélange demande une certaine expérience et de bonne notion. Parmi tant d’autres, il y celle de déjà à la base, sélectionner les couleurs adéquates. Pour exemple on sait que l’on obtient du orange par mélange de jaune et de rouge. C’est une évidence !! Mais bien choisir son jaune et surtout son rouge l’est moins. Il existe plus d’une dizaine de rouge, bien différents les uns des autres. Le mieux et le plus simple est alors d’utiliser que les rouges neutres, si l’on ne veut pas s’embarrasser de trop de couleur.

Sur cette photo nous avons de gauche à droite : 1-Vermillon, rouge de cadmium clair, rouge de cadmium moyen (rouge à tendance orangée). 2-Rouge primaire, rouge azoïque (rouges neutres) 3-Puis la laque carminée (et tous les carmins) et la laque de garance (rouge à tendances violacée). Pour aller plus loin dans votre choix de peinture pour les beaux-arts : La couleur, mélanges, manipulation... Théorie et pratique de la couleur.

Une confusion peut surgir dès qu'on parle de la couleur. Il y a le point de vue du peintre et celui du physicien. Pour le physicien, la lumière blanche du soleil contient toutes les couleurs comprises dans le "spectre" lumineux à savoir sept nuances. Pour le chimiste, mais aussi pour le peintre, un mélange de ces sept tons ne donnera pas du blanc, mais un sale brun noirâtre. La raison en est que le physicien manipule des photons donc des ondes, le peintre des pigments chimiques et ceci fait toute la différence. Nous connaissons tous le phénomène de l'arc en ciel. Ajoutons que le physicien qui superpose des couleurs applique un mélange "par addition" des caractères de chaque ton, tandis que le peintre, procède "par soustraction", chaque couleur enlève à l'autre de son pouvoir coloré.

. - La couleur, le ton, la teinte. Il existe toutes sortes de modèles illustrant le cercle chromatique, plus ou moins simples, plus ou moins faciles à comprendre. . - Les températures. - Synthèse: le climat coloré. CERCLE CHROMATIQUE (GRATUIT) Les couleurs et leurs noms | Le portail de Gabriel.

FONCER LES COULEURS SANS UTILISER LE NOIR - atelier portrait pastel aquarelle visages dessin regard. OUBLIER LE NOIR pour foncer ses couleurs! Il salit les couleurs. Il n'existe pas un Noir, mais des Noirs, que l'on peut (et que l'on doit fabriquer soi-même), qui seront foncés comme des Noirs, mais beaucoup plus chauds dans leur tonalité. Deux sortes de Noir : A tendance bleue : A tendance verte : On peut aussi créer un Noir avec : Créer un marron : Et encore : Pour obtenir du marron : Mettre 2 parts d'Orange et 1 part de Bleu Ou 1 part de Rouge et 1 part de vert Ou 2 parts de Jaune et 1 part de Violet Il existe une couleur magique : Le Gris de Payne, inventé par William Payne (1769-1843). A l'origine, il s'agissait d'un mélange de bleu indigo, Sienne naturelle et cramoisie d'alizarine. Selon les fabricants, le gris de Payne peut avoir des tonalités différentes (mais pour toutes les couleurs on peut voir des différences de ton sur une même teinte, selon la marque).

Winsor & Newton et Talens ont un gris de Payne à tendande bleutée (celui que je préfère). C'est vraiment une couleur "JOKER". Liste_de_couleurs. Article Source de Wikipédia Cet article propose une liste de couleurs. Attention toutefois, les noms de couleur n'ont aucune valeur contractuelle, en particulier dans les domaines de l'imprimerie, de la décoration, des arts graphiques... Chaque profession ayant à traiter les couleurs a développé des systèmes internes qui permettent aux clients et aux prestataires d'utiliser les mêmes codes : Système Pantone dans l'imprimerie, Ral dans la peinture en bâtiment, etc. En outre, généralement parlant, un nom de couleur désigne une plage de couleur plutot qu'une teinte précise. Guide de lecture le code RVB (donné en hexadécimal et en décimal) sépare les trois composantes (Rouge, Vert, Bleu) sur une échelle de 0 à 255 inclus ;Le code CMJN sépare les quatre composantes (quadrichromie). Liste. L'art de mélanger les couleurs.

Je déconseille fortement d'acheter des couleurs de qualité basique (étude), même pour commencer à peindre. Dans certaines marques que je ne peux citer, elles ont tout pour décourager d'aller plus loin. Une bonne qualité intermédiaire est tout indiquée pour un début, avant de passer aux qualités surfines, dont les pigments sont plus riches, plus concentrés et plus stables. 2 - La palette de base. Il n'y a aucun absolu en ce domaine, mais je crois utile lorsqu'on commence à peindre, de disposer de deux nuances (= deux directions tonales) pour chaque ton primaire (voir pourquoi dans le tableau de la page précédente), de trois tons secondaires, de quelques bruns, de noir et de blanc et de quelques couleurs moins courantes qui enrichiront notablement l'étendue des ressources.

Pour les tons secondaires: - Un vert émeraude ou un vert de vessie ou un phtalo. - Un orangé de cadmium. - Un violet, celui que vous trouverez. La couleur, mélanges, manipulation... Théorie et pratique de la couleur.