background preloader

La place de la liberté dans la notion de bonheur

Facebook Twitter

LIBERTÉ D'EXPRESSION… : L'ignorance du peuple fait la force du dictateur. Benjamin Franklin, un des pères fondateurs des États-Unis, a déclaré ceci : « Sans liberté de pensée, il ne peut y avoir de sagesse ; et pas de liberté du peuple sans la liberté d'opinion. » En 2013, la manipulation de certains instruments de notre démocratie va à l'encontre de cette liberté de pensée et donne lieu à ce que j'appelle la « liberté stratégique ».

LIBERTÉ D'EXPRESSION… : L'ignorance du peuple fait la force du dictateur

Comment pouvons-nous exercer notre droit démocratique de tenir des élections sans une vraie liberté d'expression ? Comment avoir des procès justes et équitables sans le gage de la liberté d'expression ? À quoi bon avoir la liberté de réunion, des meetings, des congrès si nous ne pouvons parler librement et penser autrement que ce que le pouvoir veut bien nous imposer.

Φ Cafés-Philo De Chevilly-Larue et De l'Haÿ-Les-Roses φ. Thème : « Entre bonheur et liberté, faut-il choisir ?

φ Cafés-Philo De Chevilly-Larue et De l'Haÿ-Les-Roses φ

» Essai de restitution du débat, café philo de chevilly-Larue. 7 juin 2000.Animateur : Olivier Pascault. Modérateur : Gaston Mambu. Le bonheur, c’est la liberté! Rédigé le 2008-10-06 Bonheur et liberté.

Le bonheur, c’est la liberté!

Deux mots fétiches qui, depuis toujours, font rêver. Deux mots qui sont devenus des concepts auxquels on accorde une importance démesurée. Deux mots qui ont toutefois tendance à s’éloigner au fur et à mesure que l’on semble s’en approcher. C’est là d’ailleurs leur principale qualité, sinon, ils perdraient leur pouvoir et leur attirance. Dictature / liberté - Martine Valla. Richard Pulvar Ce n’est que lorsque le peuple se soumet de lui-même, aux règles implacables d’une dictature, sous le prétexte que la loi qui le contraint, n’est, par le moyen de ses représentants, qu’une émanation de lui-même, qu’il s’agit alors en une telle société, d’une société dite “libre”.

Dictature / liberté - Martine Valla

Nous avons vu comment la justification d’un “interventionnisme ”, qu’il nous faut désormais crai...ndre devenir systématique, des puissances occidentales et particulièrement, de la France et des Etats-Unis d’Amérique, nations rivales depuis toujours, dans leur égale prétention à se poser en modèle de société pour les autres peuples, dans les affaires intérieures de pays souverains, aura été de prétendre lutter pour le seul bénéfice de ceux-ci, contre les dictatures qui les contraignaient, et de leur apporter par cela, la “démocratie”.

Copies de rêves, Bac, Bac philo, philo, philosophie, Baccalauréat, filière technologique, Bonheur, Liberté. On pouvait ici traiter le sujet différemment en prenant "peut-on" dans un autre sens, celui de la légitimité.

Copies de rêves, Bac, Bac philo, philo, philosophie, Baccalauréat, filière technologique, Bonheur, Liberté

Pouvons-nous nous accorder le droit de renoncer à la liberté au nom de notre bonheur, si les deux sont incompatibles? La liberté n'a-t-elle pas plus de valeur que le bonheur ? Le bonheur semble en effet n'être qu'une fin égoïste, sensible, en mot qui ne soit pas digne de notre humanité. Accepter d'être heureux sans être libre, c'est se satisfaire d'une situation de satisfaction immédiate, sensible, individuelle, qui nous fait davantage tendre vers l'animal que vers l'homme. Pour être libre, la démocratie ne suffit pas. La démocratie, gouvernement du peuple par le peuple, peut-elle insidieusement se transformer en une dictature de la majorité que ne dit pas son nom ?

Pour être libre, la démocratie ne suffit pas

Par Patrick Aulnas. La démocratie est-elle « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », selon la formule d’Abraham Lincoln, ou une forme de société laissant une large place à la liberté individuelle ? Voilà bien le problème politique majeur auquel nous sommes confrontés. La démocratie, définie comme forme de gouvernement, montre aujourd’hui ses limites.