background preloader

L'Ebola

Facebook Twitter

L'actualité du virus Ebola en temps réel. Crédits : Charting the Path of the Deadly Ebola Virus in Central Africa. PLoS Biol 3/11/2005 Sur cette page, suivez l'actualité de la nouvelle épidémie du virus Ebola, apparue en Guinée en février 2014. Cette page est mise à jour dès que l'actualité l'exige.

Pour suivre le développement en temps réel de l'épidémie du virus Ebola, vous pouvez aussi suivre le compte Twitter que nous avons créé à cet effet. Suivre l'actualité du virus Ebola sur Twitter : Au cours du mois de février 2014, une nouvelle épidémie du virus Ebola (image ci-dessus) a vu le jour dans le sud de la Guinée. 19 janvier 2015 : • L'épidémie du virus Ebola, apparue en Guinée en février 2014, serait entrée dans une phase de reflux. 15 janvier 2015 : • Des dizaines de milliers de personnes vont être vaccinées en Afrique de l'Ouest avec deux vaccins développés l'un par Merck, l'autre par GSK. >> En lire plus sur Le Figaro : "Ebola : deux vaccins testés à grande échelle". • L'épidémie Ebola en recul ? 7 janvier 2015 : Extrait : Virus Ebola. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historique[modifier | modifier le code] Les deux premières épidémies recensées par l'OMS ont eu lieu en 1976, au Soudan (151 morts pour 284 cas[1]) et au Zaïre (280 décès pour 318 cas).

Un cas mortel est identifié au Zaïre en 1977. De nouvelles contaminations surviennent au Soudan en 1979 : 22 décès pour 34 cas. D'autres contaminations humaines massives surviennent dans les années 1990, en 1994 au Gabon (31 décès pour 52 cas) et en Côte d'Ivoire (un cas, non mortel), en 1995 au Zaïre (254 décès pour 315 cas), en 1996 au Gabon (deux épidémies successives, faisant respectivement 21 décès pour 31 cas, de janvier à avril, et 45 décès pour 60 cas, de juillet à décembre). Début 2014, le virus de souche Ebola-Zaïre est à l'origine d'une épidémie en Afrique de l'Ouest[4]. Le virus[modifier | modifier le code] Comme le virus Marburg, le virus Ebola appartient à la famille des Filoviridae (ordre des Mononegavirales). Ebola: la sécurité renforcée dans les aéroports. WASHINGTON - Washington et Ottawa ont annoncé le renforcement du contrôle des voyageurs en provenance des pays africains touchés par Ebola, qui a fait près de 3900 morts et tué mercredi un patient au Texas, tandis que Madrid promettait la transparence.

La Maison Blanche a annoncé la mise en place de contrôles renforcés dans cinq aéroports des États-Unis: JFK (New York), Newark (New Jersey, en banlieue de New York), Washington-Dulles, et les aéroports internationaux d'Atlanta (sud) et de Chicago (nord). «La grande majorité des personnes venant de ces trois pays (les plus touchés par Ebola: Liberia, Sierra Leone, Guinée, ndlr) seront concernées par ces contrôles complémentaires», a précisé le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest. Les autorités contrôleront notamment la température de ces passagers, ont précisé les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). «Des cas sporadiques de la maladie due au virus Ebola en Europe sont inévitables.

L'actualité du virus Ebola en temps réel. Ottawa ajoute 30 millions pour lutter contre le virus Ebola. Le reportage de Martin Bégin Le Canada octroiera 30 millions de dollars de plus à la lutte contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest, a annoncé le ministre canadien du Développement international Christian Paradis. Le gouvernement canadien confiera toutefois la somme à la Société canadienne de la Croix-Rouge et à d'autres organismes humanitaires.

Le ministre Paradis a précisé que l'argent canadien servira à soigner des patients atteints du virus, à l'enseignement des mesures d'hygiène et aux efforts de prévention de la propagation du virus. M. Paradis a profité de l'annonce pour critiquer l'ONU pour son manque de coordination dans la livraison de l'aide humanitaire. « Le Canada continue d'être profondément préoccupé par le manque de coordination des efforts et réclame une amélioration de la situation », a-t-il déclaré. « Le rôle précis de l'ONU et des autres agences doit être clarifié », explique M. Invité à préciser sa pensée sur l'ONU, M. La volontaire française de MSF contaminée devrait être rapatriée jeudi. À lire également: La volontaire française de Médecins sans Frontières (MSF), contaminée par le virus Ebola au Liberia, devrait être rapatriée jeudi en France par avion spécial, a indiqué mercredi soir l'ONG.

«Un avion spécial est affrété pour l'évacuer à Paris. Je ne sais pas l'heure exacte de son arrivée», a déclaré Mego Terzian, président de MSF France à la radio France Inter. A la question «c'est pour demain (jeudi) a priori?» , M. Terzian a répondu: «Oui». «Sa situation est stable si je peux dire. Le président de MSF France a confirmé qu'il s'agissait de «la première collègue occidentale» de l'ONG à être affectée.

Sollicité par l'AFP, le porte-parole de l'ONG Samuel Hanryon a répondu que la volontaire contaminée serait «probablement» de retour en France jeudi. MSF avait indiqué dans un communiqué que cette femme contaminée, dont l'ONG ne précise pas la fonction, a été placée en isolement mardi, «dès l'apparition des premiers symptômes». L'épidémie d'ébola menace l'existence du Libéria | Radio-Canada cet après-midi. Ebola: des semaines cruciales à venir | Philippe Mercure | Virus Ebola. «On espère que nos chiffres ne correspondront pas à la réalité.» Alessandro Vespignani, de l'Université Northeastern, à Boston, ne demanderait pas mieux que de se tromper. Armé d'un ordinateur et de modèles mathématiques, le physicien a voulu voir comment se propagera l'épidémie d'Ebola qui frappe actuellement l'Afrique de l'Ouest.

Les courbes qu'il a produites n'ont rien de rassurant. Alors que les derniers chiffres de l'OMS font état de 4293 personnes infectées et de 2296 morts depuis le début de l'épidémie, le professeur Vespignani calcule qu'au rythme où se propage actuellement le virus, le nombre de cas pourrait franchir le cap des 10 000 dès le 24 septembre. «Même s'il est difficile de faire des prévisions à long terme, si la propagation continue au même rythme, nous aurons plus de 100 000 cas le 1er décembre», dit de son côté Christian Althaus, épidémiologiste à l'Université de Bern, en Suisse. Les deux chercheurs tiennent à mettre ces chiffres en perspective.

Nombre moyen Nigeria M.