background preloader

Interpellation Gaspésie

Facebook Twitter

Selon les députés gaspésiens, le Parti libéral abandonne la Gaspésie. Ils veulent savoir pourquoi le gouvernement tarde à concrétiser des dossiers telle la réfection du chemin de fer, jugée essentielle au développement de la région.

Selon les députés gaspésiens, le Parti libéral abandonne la Gaspésie

Ils vont questionner durant deux heures le ministre responsable de la Gaspésie, Sébastien Proulx, ainsi que le député des Iles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie. « Qu’ils nous informent sur leurs réelles intentions par rapport à la Gaspésie. On veut avoir des réponses à nos questions », exige le député Sylvain Roy. Ils nous font des discours à plus finir. " Ah! On s'occupe de la Gaspésie! Budget provincial : toujours rien pour le train.

Certains attendaient ce moment avec impatience et pensaient bien que le moment était tout indiqué pour dévoiler des investissements pour le retour du train de marchandises jusqu'à Gaspé.

Budget provincial : toujours rien pour le train

Surtout avec les rumeurs de fin d'année qui laissaient entendre qu'une somme de 50 millions de dollars avait déjà été réservée pour la réfection du rail pour le train de passagers jusqu'à New Carlisle. Plusieurs sont cependant restés sur leur appétit. Le train n'est pas essentiel au développement des entreprises gaspésiennes, selon Carlos Leitão. CLSC de l’Est des Îles : les élus des Îles montent aux barricades.

Les citoyens de Grosse-Île et Grande-Entrée considèrent qu'ils ont le droit d'avoir les mêmes services qu'ailleurs au Québec.

CLSC de l’Est des Îles : les élus des Îles montent aux barricades

La mairesse de Grosse-Île, Rose Elmonde Clarke, craint l'effet des réductions de services annoncées au CLSC de l'est de l'archipel. Les 11 premiers répondants pour les services d'urgence sont très inquiets, soutient la mairesse. « Ils ne sont pas à l'aise de ne pas avoir l'infirmière derrière eux. Ils savent que s’ils ont besoin quand l'infirmière est au CLSC, elle peut être là dans 5 à10 minutes à côté d'eux en attendant que l'ambulance arrive. Si c'est coupé, ils ne se sentent vraiment pas bien là-dedans. » Pas d’aide en transport : les Gaspésiens déçus du budget provincial. Le maire de New Richmond et président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, se dit déçu.

Pas d’aide en transport : les Gaspésiens déçus du budget provincial

Il y a du budget pour plein d’autres projets de transport au Québec, mais pas pour nous autres. Pour le monde municipal, Éric Dubé aurait souhaité plus d’investissements, un programme d’infrastructures « un peu plus actif ou dégourdi ». Gaspésie : Jean-François Lisée va demander des comptes au ministre Proulx. Pourquoi le gouvernement du Québec n'est pas intéressé au développement économique de la Gaspésie?

Gaspésie : Jean-François Lisée va demander des comptes au ministre Proulx

Le chef du Parti québécois lance donc un ultimatum au ministre responsable de la région, Sébastien Proulx. « Ça veut dire que pendant trois heures, le ministre responsable de la région va être obligé de nous entendre pour répondre à nos questions, a-t-il expliqué. Nous entendre nous et les personnes de Gaspésie qui vont être présentes. Nos questions, c'est pourquoi vous ne faites rien? Quai de Percé, train et éolien sur la liste de priorités de Lisée. À surveiller Le chef de l'opposition officielle a donc orienté son discours sur trois dossiers chers en Gaspésie que sont le retour du train, le quai de Percé et l'avenir de l'éolien.

Quai de Percé, train et éolien sur la liste de priorités de Lisée

D'emblée, Jean-François Lisée s'est montré élogieux quant à cette filière énergétique qui n'existait pas il y a 15 ans à peine et qui maintenant fait la renommée de la région avec tout un créneau d'excellence. « L'éolien est maintenant parfaitement compétitif avec l'hydroélectricité […] Dans la production d'énergie nouvelle, il va y avoir de l'éolien. Pour nous c'est une certitude. Ça va faire partie de notre avenir parce que c'est rentable et que ça fait sens. L'économie de la région passe par la « 20 » et Internet, croit Lisée.