background preloader

Semaine du 24 février 2020

Facebook Twitter

L'UMQ et Hydro-Québec signent une entente-cadre visant l'utilisation d'emprises de lignes de transport d'électricité à des fins récréatives ou communautaires. MONTRÉAL, le 25 févr. 2020 /CNW Telbec/ - La présidente intérimaire de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et mairesse de Sainte-Julie, Mme Suzanne Roy, et le président d'Hydro-Québec TransÉnergie, M.

L'UMQ et Hydro-Québec signent une entente-cadre visant l'utilisation d'emprises de lignes de transport d'électricité à des fins récréatives ou communautaires

Marc Boucher, sont heureux d'annoncer la signature d'une entente-cadre. Cette entente précise les conditions avantageuses offertes aux municipalités lors de la location d'emprises de lignes de transport d'électricité afin de réaliser des aménagements récréatifs ou communautaires compatibles avec le réseau électrique, tels qu'une piste cyclable, un terrain sportif ou un jardin communautaire.

Ainsi, les parties conviennent que l'exploitation de ces espaces favorise une intégration harmonieuse des équipements d'Hydro-Québec dans le milieu et permet une utilisation polyvalente des emprises au bénéfice des citoyens. « L'entente confirme l'importance de mettre en valeur les emprises des lignes de transport dans nos municipalités. L'entente prévoit entre autres : L’intelligence artificielle pour aider Hydro-Québec à prévoir la demande. En ouvrant collectivement les lumières chaque matin, un signal est envoyé à un centre de contrôle tenu secret par Hydro-Québec.

L’intelligence artificielle pour aider Hydro-Québec à prévoir la demande

De là, on ajuste le débit de centrales situées à des milliers de kilomètres. On veut ni trop produire, ni pas assez produire pour satisfaire cette demande. Ce que ça veut dire aussi, c'est que la demande peut varier chaque minute. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il y a environ 30 000 kilomètres de lignes qui acheminent ce courant entre les centres de production et les centres de consommation, explique Olivier Milon, chef d'équipe, Prévisions et contrôle du réseau à Hydro-Québec.

Transition énergétique: et si on parlait de biomasse? - Nature Québec : Nature Québec. 3.

Transition énergétique: et si on parlait de biomasse? - Nature Québec : Nature Québec

La biomasse forestière résiduelle, c’est quoi ? L’utilisation de biomasse forestière résiduelle pour le chauffage et les usages industriels consiste à produire de la chaleur avec des résidus de bois par un procédé de combustion optimisé. La biomasse forestière résiduelle se présente généralement sous forme de granules de bois ou encore de plaquettes (c’est-à-dire des copeaux destinés au chauffage). L’utilisation des bioénergies est reconnue par le GIEC comme ayant un grand potentiel de réduction des émissions de GES, pourvu que la ressource soit exploitée de façon durable et qu’un processus efficace soit utilisé. Certains processus permettent une réduction des GES de l’ordre de 80 à 90 % comparativement aux combustibles fossiles. Les émissions de méthane, un gaz 30 fois plus réchauffant que le CO2, ont été très sous-estimées. Le méthane est un puissant gaz à effet de serre.

Les émissions de méthane, un gaz 30 fois plus réchauffant que le CO2, ont été très sous-estimées

Savoir d'où viennent les émissions et quelles sont leurs origines pourrait aider à limiter efficacement le réchauffement climatique. Il est moins médiatique que le CO2. Pourtant le méthane (CH4) est un gaz à effet de serre particulièrement puissant. Selon le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), son Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) à 100 ans est de l'ordre de 30 fois celui du CO2. Depuis 1750, la quantité de méthane présente dans notre atmosphère a augmenté d'environ 150 %. Pays-Bas: projet de construction d'une unité géante de production d'hydrogène. A clean hydrogen future could be closer than we think. Orsted Among Winners as UK Backs Hydrogen Demos. The U.K. government is looking to get a leg up on its European rivals with a flurry of new funding for hydrogen projects, including one linked to an Ørsted offshore wind farm.

Orsted Among Winners as UK Backs Hydrogen Demos

Fleets vow to invest in electric conversion by 2030 – all they need now are suppliers. Three Canadian companies leading the way in fleet electrification are proving the market for heavy electric vehicle manufacturers is growing and financially viable.

Fleets vow to invest in electric conversion by 2030 – all they need now are suppliers

In 2019 ADM Aéroports de Montréal, Taxelco and Ontario Power Generation signed onto the EV100 pledge, spearheaded by The Climate Group, setting ambitious goals for fleet electrification – over 2,100 vehicles between the three companies – by 2030. “We are going to lead by example… [Electrifying] fleet vehicles is a big opportunity”Philippe Stas, Director, Strategic Sourcing, Aéroports de Montreal “We are going to lead by example and do everything we can to optimize our greenhouse emissions. [Electrifying] fleet vehicles is a big opportunity,” Philippe Stas, director of strategic sourcing for ADM, tells Electric Autonomy. APCAS » Association pour la prévention de la contamination de l'air et du sol » 17e conférence Biogaz et bioénergie – Appel aux conférenciers. Saint-Hyacinthe - 5 mai 2020 Centre de congrès, 1325 Rue Daniel - Johnson O, Saint-Hyacinthe, QC J2S 7K7 L'APCAS organise son congrès annuel et son assemblée générale annuelle le mardi 5 mai 2020 à Saint-Hyacinthe.

APCAS » Association pour la prévention de la contamination de l'air et du sol » 17e conférence Biogaz et bioénergie – Appel aux conférenciers

Cette 17è édition de la conférence Biogaz et bioénergie présente trois sessions de conférences et un concours étudiant d'affiches. Clearing the air: Medlin and partners developing renewable jet fuel alternative. Air travel’s dependence on petroleum-based fuels is a major contributor to atmospheric pollution—but new research from Denver Business Challenge Endowed Professor Will Medlin and partners seeks to provide an environmentally friendly, renewable jet fuel sourced from biomass.

Clearing the air: Medlin and partners developing renewable jet fuel alternative

Medlin and his partners at the National Renewable Energy Laboratory, Virent and Shell are the recipients of a U.S. Department of Energy award worth almost $1.8 million for their collaborative Cellulosic-Derived Advantage Jet Fuel project. Using a novel catalytic processing technology, the team aims to produce fuel from cellulosic-derived sugars—such as those found in wood or agricultural and municipal wastes—that’s comparable and competitive with conventional jet fuel, but far more eco-friendly. “Here at CU, our main focus is on developing catalysts for the downstream parts of this technology,” Medlin said.