background preloader

Hakan Gunday

Facebook Twitter

Écrivain turc.
Rencontre le samedi 7 novembre 2015 à 15h30 aux Champs Libres.
"Passeur de clandestins"

Hakan Günday : « Le Proche-Orient est le ring de boxe du monde » La Croix : Quel regard portez-vous sur ce qui se passe en Turquie et en Europe depuis plusieurs mois ?

Hakan Günday : « Le Proche-Orient est le ring de boxe du monde »

Hakan Günday : Un seul mot résume la situation : Culpabilité. Quand vous savez que vous n’avez rien fait pendant des années, que vous n’arrivez plus à nier, que vous vous êtes fait attraper par la réalité, alors vous commencez à courir, à sauter, à crier, pour montrer que vous agissez. C’est ce que font les dirigeants européens aujourd’hui. Mais la situation est la même en dehors de l’Europe. Et cette réalité que vivent les migrants n’est pas neuve. Portez-vous un regard optimiste ou pessimiste sur la situation actuelle ? Personne ne peut ne pas se sentir concerné par une guerre sur cette terre, où qu’elle soit. Le prix Médicis décerné à Nathalie Azoulai pour "Titus n'aimait pas Bérénice" Lettre à Élodie : Hakan Günday, écrivain. J'avais des familles d'Hakan Günday, prix Médicis étranger.

Le Médicis étranger 2015 pour Hakan Günday et son monstrueux roman migratoire. Hakan Günday, dans la peau d’un passeur. Souvent, l’idée de ses romans lui vient, comme pour nombre de grands écrivains, d’un simple fait divers.

Hakan Günday, dans la peau d’un passeur

Le déclic fut cette fois quelques lignes d’un journal rapportant l’arrestation, dans une petite ville turque du littoral de la mer Egée, d’une bande de malfrats : ils fabriquaient de faux gilets de sauvetage bourrés de sciure de bois et ne flottant pas, destinés à être vendus aux familles de clandestins qui tentent de gagner une île grecque sur des embarcations de fortune. «C’est l’avidité mais aussi la lâcheté poussées à leur extrême, car ces salauds savaient qu’ils ne seraient jamais confrontés à leurs victimes si la barque chavirait. La réalité ne peut pas être plus violente», soupire Hakan Günday, 43 ans, expliquant qu’«après, il ne reste plus qu’à se mettre devant l’écran de l’ordinateur et les mots viennent tout seul». De barques en camions.

Hakan Günday – Encore (Galaade) - Rentrée littéraire : les 21 livres coups de cœur des libraires. Voir le sommaire Ailleurs sur le webContenus Sponsorisés Recommandé par Could not load plugins: File not found les + populaires Culture Aucun Commentaire.

Hakan Günday – Encore (Galaade) - Rentrée littéraire : les 21 livres coups de cœur des libraires

Hakan Günday : “Même devant un tel attentat, la société turque est incapable d'un élan commun” Après l'attentat du 10 octobre à Ankara et dans l'attente des élections législatives du 1er novembre, l'écrivain Hakan Günday, auteur du récent “Encore”, décrypte les tensions grandissantes en Turquie et évoque la responsabilité des intellectuels.

Hakan Günday : “Même devant un tel attentat, la société turque est incapable d'un élan commun”

Ils défilaient pour la paix, à Ankara, samedi 10 octobre. Devant la gare centrale de la ville, deux bombes ont explosé, tuant au moins une centaine de personnes, portant à son paroxysme le climat de violence et de chaos dans lequel bascule le pays depuis les élections du 7 juin dernier. Lors de ce scrutin, AKP (Parti de la justice et du développement, fondé par le président Recep Tayyip Erdogan en 2001) avait perdu la majorité absolue, pour la première fois depuis treize ans. Quelle est l'ambiance à Istanbul depuis samedi ? Celle d'une tragédie.

Etes-vous surpris par ces attentats ? Encore, de Hakan Günday. L’écrivain turc Hakan Günday reçoit le prix France-Turquie 2014. Le jury du prix France-Turquie 2014 a récompensé mercredi 26 novembre l’auteur turc Hakan Günday pour son roman Ziyan paru chez Galaade.

L’écrivain turc Hakan Günday reçoit le prix France-Turquie 2014

Décrit dans nos pages par le critique littéraire Sean James Rose comme "le plus décoiffant des auteurs turcs", Hakan Günday remporte le prix France-Turquie 2014 pour son roman Ziyan, paru en février chez Galaade. Dotée de 2000 euros, la récompense lui a été remise mercredi 26 novembre à l’Atelier Renault, sur les Champs-Elysées, à Paris. Le livre, qui relate la rencontre entre un jeune homme qui fait son service militaire et un fantôme, a été salué par la présidente du jury, la romancière Kenizé Mourad, "aussi bien pour ses qualités d' écriture que pour l'originalité de son sujet et de sa problématique au cœur de la Turquie contemporaine".

Né à Rhodes en 1976, Hakan Günday vit à Istanbul. Francophone, il a suivi des études littéraires à l’université Haccetepe d’Ankara ainsi que des études de sciences politiques à l’Université libre de Bruxelles. Hakan Günday - Philippe Rouyer. Mathias Enard / Charif Majdalani Hakan Günday / Jean-François Colosimo De l'Orient à l'OccidentBibliothèques Idéales - Manifestation. Fr | de Contact Partenariat Devenir membre Devis publicitaire Devenir correspondant En savoir plus Newslettre gratuite S'inscrire | Se désinscrire Mot de passe perdu ?

Mathias Enard / Charif Majdalani Hakan Günday / Jean-François Colosimo De l'Orient à l'OccidentBibliothèques Idéales - Manifestation

Archive Savoir Littérature / poésie - Conférence. Rencontre avec l'écrivain turc Hakan Günday. Encore d’Hakan Günday, le trouble romancé d’une actualité muselée. Remarqué pour sa première œuvre Ziyan, prix France-Turquie 2014, le jeune talent de cette nouvelle génération d’écrivains turcs, Hakan Günday, émeut profondément lorsqu’il signe Encore, roman prometteur de cette rentrée littéraire.

Encore d’Hakan Günday, le trouble romancé d’une actualité muselée

Une histoire crûe et violente, tenant en haleine son lecteur de sorte qu’il ne puisse se détacher des pages qui pourtant le bouleversent. Galaade Éditions : Encore par Hakan Günday. « Les clandestins montaient dans la caisse du camion et, après un voyage de deux cents kilomètres, ils montaient à bord des bateaux et se perdaient dans la nuit… » Gazâ vit sur les bords de la mer Egée.

Galaade Éditions : Encore par Hakan Günday

Il a 9 ans quand, à peine sorti de l’école, il devient passeur de clandestins. Il travaille avec son père Ahad, ainsi que les frères Harmin et Dordor, commandants des bateaux qui emmènent les migrants en Grèce. Pendant des années, Gazâ et Ahad entreposent dans un dépôt cette marchandise humaine, ces individus qui viennent de parcourir plusieurs milliers de kilomètres.

Jusqu’au jour où Gazâ cause la mort d’un jeune Afghan du nom de Cuma, le seul être humain qui ait fait preuve d’un peu d’humanité envers lui. Après Ziyan (Prix France-Turquie 2014), l’enfant terrible de la nouvelle génération des écrivains turcs, Hakan Günday, revient avec ce grand roman coup de poing à l’écriture puissante, l’histoire d’un enfant monstre né au cœur d’un réseau de trafic de clandestins. . « Encore.