background preloader

Eric Vuillard

Facebook Twitter

Écrivain et cinéaste français.
Rencontre le 17 septembre à 18h30 aux Champs Libres.

Photo : Melania Avanzato / Opale

« Tristesse de la Terre » d’Eric Vuillard : sombre et puissante histoire du Far West. Bibliobs 11/09/14 - Une rentrée historique, #9 : Buffalo Bill vu par Eric Vuillard. Buffalo Bill fait son show Les Indiens n'ont jamais fait «whou !

Bibliobs 11/09/14 - Une rentrée historique, #9 : Buffalo Bill vu par Eric Vuillard

Whou ! Whou !» En se tapotant les lèvres, comme font tous les enfants du monde quand ils jouent aux Indiens. «C'est une pure invention de Buffalo Bill», une «formidable trouvaille de bateleur». Avec une troupe de «huit-cents personnes, cinq cents chevaux de selle et des dizaines de bisons», son fameux Wild West Show passa par la Lorraine, l'Italie, la Grande-Bretagne et tout ce que l'époque comptait de civilisé.

Le brave William Frederick Cody qui se flattait d'avoir abattu 69 bisons dans une journée, était né dans l'Iowa en 1846. La gloire lui tombe alors dessus. Cette glaçante puissance du simulacre est au centre du bref chef-d'oeuvre de Vuillard. Grégoire Leménager Tristesse de la terre. Bio express Article issu du dossier "Une rentrée historique" paru dans "le Nouvel Observateur" du 21 août 2014. Télérama 10/09/14 - Tristesse de la terre - livre de Éric Vuillard - Critique. Books.google.fr - Extraits "Tristesse de la terre: Une histoire de Buffalo Bill Cody" - Eric Vuillard. Culturopoing 23/08/14 - Eric Vuillard «Tristesse de la terre»

Archéologie de la société du spectacle Sur Tristesse de la terre, d’Eric Vuillard (éd.

Culturopoing 23/08/14 - Eric Vuillard «Tristesse de la terre»

Actes Sud) « Le spectacle est l’origine du monde » : c’est ainsi que s’ouvre Tristesse de la terre, dernier opus de l’écrivain et cinéaste Eric Vuillard. Après Congo et La Bataille d’Occident, Vuillard continue l’œuvre critique d’interprétation des représentations contemporaines du pouvoir, qu’il soit tactique (militaire), stratégique (économique) ou symbolique (médiatique). On y retrouve parfois le rythme lancinant de Congo, qui nous livrait une chronique de la conquête de l’Afrique par des puissances européennes mortes d’ennui lors de la conférence de Berlin en 1884. Mais enfin, c’est une autre histoire ravagée qu’on aborde, celle de la conquête de l’Ouest américain, qui est aussi celle de notre imaginaire. Montage des attractions Eric Vuillard est aussi un formidable conteur. Tout commence lors de l’exposition universelle de Chicago en 1893, un événement conçu comme une ode à l’industrialisation. Blog "Shangols" 23/08/14 - LIVRE : Tristesse de la Terre d'Eric Vuillard - 2014.

Grandeur et compromis de Buffalo Bill Cody, éternelle légende du Far West, inventeur du concept de divertissement de masse, pionnier du western, ancêtre de Photoshop quand il s'agit de travestir l'Histoire, et personnage pour le moins fascinant.

Blog "Shangols" 23/08/14 - LIVRE : Tristesse de la Terre d'Eric Vuillard - 2014

Vuillard, dans un style gentiment lyrique, nous raconte l'incroyable histoire du Wild West Show, énorme barnum mis en place par le Buffalo pour retracer les grandes heures de l'Amérique face aux Indiens : des centaines de figurants, des reconstitutions de bataille, de vrais Sioux en cachet d'authenticité, le Star Spangled Banner comme hymne, et un merchandising bien en place pour faire rentrer le fric de façon continue. Buffalo Bill, à la tête de cette immense entreprise, nous est raconté dans sa complexité, à mi-chemin entre une vraie fascination pour les Indiens et un manque complet de scrupules dans leur exploitation. Vuillard transcrit à la perfection la frontière ténue qu'il y a entre légende et Histoire.

Remue.net 22/08/14 - Tristesse de la terre, d'Eric Vuillard. Unidivers 19/08/14 - Avec Tristesse de la terre Eric Vuillard situe l’exotisme de l’Occident. Le reality show est-il la pierre angulaire de la société du spectacle ?

Unidivers 19/08/14 - Avec Tristesse de la terre Eric Vuillard situe l’exotisme de l’Occident

Dans son septième livre, le Rennais d’origine lyonnaise, Éric Vuillard, déconstruit le mythe de Buffalo Bill. À travers le spectacle que ce dernier créa en 1883 et qui exaltait la conquête de l’Ouest par les cow-boys. Un Wild West Show qu’il peaufina année après année, de triomphe en triomphe, jusqu’en 1913. Cette histoire par Eric Vuillard de Buffalo Bill Cody et de sa création spectaculaire jette une lumière nouvelle sur le mythe de la conquête de l’Ouest comme fantasme originaire de l’Amérique industrielle puis de tout l’Occident à travers la littérature et le cinéma.

Le voile sur les coulisses de ce premier grand divertissement de masse est levé. Le titre de ce récit, le premier chapitre intitulé « Musée de l’homme » et la première ligne – « Le spectacle est l’origine du monde » – placent d’emblée le récit sous les auspices de Claude Levy-Strauss et Guy Debord, entre ethnologie et anthropologie. Littéraventures 16/08/14 - Show must go on.

L’homme, dans sa persuasion d’omniscience, est par définition voyeur.

Littéraventures 16/08/14 - Show must go on

Ce voyeurisme se rencontre dans tous les lieux, à toutes les époques. Les romains, dans leurs arènes, jouaient et rejouaient l’enlèvement des Sabines. Les chevaliers, en tant de paix, joutaient pour se persuader qu’ils étaient encore des hommes capables de se battre. On pourrait encore citer de nombreux exemples, qui auraient malgré tout en commun de n’être qu’un spectacle.

Oui, un spectacle. Extrait "Tristesse de la terre" by Actes Sud. Éric Vuillard - Tristesse de la terre, une histoire de Buffalo Bill Cody. Wikipedia - Éric Vuillard. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wikipedia - Éric Vuillard

Pour les articles homonymes, voir Vuillard. Éric Vuillard est un écrivain et cinéaste français né le 4 mai 1968 à Lyon. Biographie[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] Il publie un premier récit en 1999, puis deux livres aux tons poétiques (dont Tohu[1]), et un roman épique, sur la conquête du Pérou par Pizarre et la chute de l'Empire inca, Conquistadors[2], en 2009. Il a réalisé en 2008 un long métrage, Mateo Falcone, qui est une adaptation de la nouvelle de Prosper Mérimée. Bibliographie[modifier | modifier le code] Unidivers 28/02/14 - Eric Vuillard : entretien avec le Rennais de la Bataille d'Occident.