background preloader

Smartcity

Facebook Twitter

Parking Day, des oasis en pleine ville ! Les Smart cities / Introduction : pourquoi la ville intelligente ? Alors que l’Organisation des nations unies annonce que deux personnes sur trois vivront en ville en 2030 et que les crises économiques et environnementales touchent de plein fouet les territoires urbains, le traitement efficace des problèmes d’urbanisation est devenu, aujourd’hui, une priorité mondiale.

Les Smart cities / Introduction : pourquoi la ville intelligente ?

Le développement urbain et les problématiques associées font ainsi l’objet, depuis plusieurs années, de nombreuses conférences internationales : exposition universelle de Shanghai en 2010, Sommet mondial ÉcoCité de Montréal en août 2011, Smart city Expo de Barcelone en novembre 2011, etc. La 41e exposition universelle, qui a eu lieu à Shanghai en 2010, avait ainsi pour thème « Meilleure ville, meilleure vie » montrant que la ville devient le lieu de nouvelles possibilités, mais aussi de nouveaux défis.

C’est pour ces raisons que les villes sont considérées comme des hauts lieux de la bataille contre le changement climatique. 5 – Villes intelligentes : les 70 villes européennes les mieux notées. 3 – Comment les données reconfigurent la ville. L’incidence des données et de leur explosion est en train de franchir un cap.

3 – Comment les données reconfigurent la ville

Aux portes des villes, sur d’anciens sites industriels ou sur des bases logistiques désaffectées, de drôles de « boîtes » fleurissent, comme autant de témoignages physiques d’un basculement numérique en cours. Érigés au plus près de la demande et des points d’interconnexions, là où la croissance des besoins en matière de stockage et de gestion des données se fait la plus critique (mais aussi là où il est le plus logique et facile d’y répondre), les data centers, comprenez des « centres de traitement de données », ont à charge d’abriter et de faire tourner des milliers de serveurs d’entreprises, à la manière d’immenses pouponnières digitales.

L’essor des données et de leurs infrastructures On les appelle « fermes à serveurs » ou « usines numériques ». Les data centers, ces immenses hangars qui se développent ces dernières années au cœur du réseau métropolitain mondial ont semble-t-il de beaux jours devant eux. 1 – Big Data : des villes plus intelligentes. Smart Data >> (vidéo) Les chercheurs aident les gens de métier à mieux définir leurs besoins et à voir ce que permettent leurs données, explique Olivier Verscheure (IBM centre de recherche – projet Smarter Cities) .

1 – Big Data : des villes plus intelligentes

Olivier Verscheure travaille au laboratoire de recherche d’IBM depuis 1999, au centre de recherche Watson à New York puis à Dublin en Irlande. Il dirige une équipe d’une quarantaine de chercheurs dans des domaines très variés, allant du data mining à la recherche opérationnelle, des statistiques à l’analyse sémantique. Ces recherches ont un thème commun, le Big Data, appliqué en particulier aux « smarter cities », les « villes plus intelligentes » chères à IBM, dans le domaine de l’énergie, du transport ou de l’eau. Entre autres points abordés dans cet entretien: 8 – Des puces sur les murs : réalités et fictions. David Simplot-Ryl : « La notion de mur intelligent et par extension de ville intelligente, c’est encore de la science-fiction aujourd’hui.

8 – Des puces sur les murs : réalités et fictions

Ce qu’on envisage c’est que les puces vont être de plus en plus miniaturisées et vont pouvoir « embarquer » des sources d’énergie, voire même, dans le cas d’une utilisation dans un bâtiment, récupérer de l’énergie à partir de vibrations. Un bâtiment est soumis en permanence à des vibrations (dues au passage des véhicules, d’un camion ou d’un convoi sur la route, etc.)... 5 avancées numériques qui transforment nos villes. La ville numérique : quels enjeux pour demain. La ville numérique est en vogue et rares sont les municipalités et autres collectivités publiques qui ne se soient lancées, aujourd’hui, dans des actions visant à favoriser et diffuser l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans leurs circonscriptions.

La ville numérique : quels enjeux pour demain

Ces initiatives témoignent de la poussée de l’omniprésence des réseaux numériques dans la vie quotidienne des citadins qui modifie fortement l’accès aux services et aux ressources de la ville. L’internet, les smartphones et les divers assistants numériques que manipulent la plupart des individus sont devenus aujourd’hui, et seront encore plus demain, des vecteurs essentiels de communication et de socialisation. Il faut en convenir, les TIC et les réseaux numériques sont de plus en plus « encastrés » dans les modes de vie et représentent désormais aussi une composante de premier plan du fonctionnement de l’infrastructure environnementale et urbaine. Un cyberespace public ? Faut-il s’en inquiéter ? Comment notre "société des données" va reconfigurer la ville?UrbaNews.fr.

Debate : La ville de vos rêves. Quelle est la ville de vos rêves ?

Debate : La ville de vos rêves

C’est la question qui a été posée aux élèves de seconde de deux classes des lycées Joffre et Joliot-Curie à Montpellier, et à laquelle ils ont eu l’occasion de répondre durant trois semaines. Le débat s’est conclu le vendredi 6 avril à la Mairie de Montpellier. Ce débat a été co-conçu avec les partenaires du projet Jeux 2 Débat du LIRMM/CNRS et Intactile Design dans le cadre du programme Montpellier Territoire Numérique, porté par Jean-Marie Bourgogne. TalkMap Debate, notre application de consultation de parties prenantes et d’argumentation, a servi d’outil de discussion, mais aussi d’analyse des discussions. Le but étant d’utiliser cette interface spécialement redesignée pour l’occasion et repensée dans le paradigme tactile, pour augmenter le taux de participation, faciliter les interactions, synthétiser au fur et à mesure le débat et in fine encourager des échanges plus qualitatifs.

Voyez par vous-même : Comment s’est déroulé le débat ? 0:00 La ville, nouveau territoire du numérique ? Laval en 2021 : une carte participative en ligne pour bâtir la ville - Laval - Urbanisme. Laval 2021 ?

Laval en 2021 : une carte participative en ligne pour bâtir la ville - Laval - Urbanisme

C’est le nom de code des études urbaines lancées par la municipalité de Laval, en Mayenne, en décembre 2011. L’aménagement le quartier de la gare, en prévision de l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse (LGV), la reconversion du quartier Ferrié, ex 42e RT figurent au programme. Un nouveau Plan local d’urbanisme (Plu), un document administratif qui fixe les règles générales d’utilisation du sol et détermine l’évolution des parcelles, sera élaboré à partir de ce travail.

Le « design de services » : quand le design veut permettre de mieux vivre ensemble. C’est une discipline relativement récente en France, mais qui existe chez certains de nos voisins européens depuis une quinzaine d’années déjà.

Le « design de services » : quand le design veut permettre de mieux vivre ensemble

L'éclosion du « design de services », terme qui renvoie à une multitude de concepts et d’applications, traduit une tendance de fond : l’envie des designers d’appliquer au monde des services (télécommunications, transports ou encore services financiers), leur démarche de co-conception, dans un processus ascendant. Interfaces, sites d'échanges, communautés web : le numérique est partie intégrante des services imaginés par les designers. Guide_Ville_numerique.pdf. Alléger la ville : l’intervention urbaine en kit. Par Marine Albarede le 04/10/13 | 8 commentaires | 4,078 lectures | Impression Après les plateformes de crowdfunding urbain, le groupe de travail “Alléger la ville” de la Fing poursuit la publication de ses conclusions sous forme de pistes d’innovation… Préparez-vous au déploiement des kits d’intervention urbaine !

Alléger la ville : l’intervention urbaine en kit

Une ville, qui sait ouvrir ses systèmes et espaces urbains, ne les pense plus comme des éléments terminés, mais comme des objets actionnables, espaces de proposition par et pour les citadins ; cela signifie rendre possible, faciliter ces interventions, mais aussi savoir se laisser surprendre tout en se dotant d’une certaine souplesse de réaction. Plus globalement, il s’agit de faire évoluer la participation dans l’espace public. L’outillage de ces interventions urbaines, pour qu’elles concernent le plus grand nombre, pour qu’elles se démocratisent, est essentiel ; c’est à ces enjeux que se proposent de répondre les kits d’intervention urbaine. En quoi ça consiste ? Scénario 1. Lyon expérimente la « ville intelligente » en temps réel. Connaître l'état du trafic une heure à l'avance ou les temps de trajet selon les différents modes de transport possibles, puis être guidé en temps réel pour modifier son choix en cas d'imprévu... ce sera bientôt possible pour les Lyonnais.

Lyon expérimente la « ville intelligente » en temps réel

Ce seront là des premières à l'échelle européenne et mondiale. « Aujourd'hui, on peut seulement connaître le trafic en temps réel sur un mode unique ou des prévisions multimodales calculées sur la base de données théoriques non actualisées en temps réel », rappelle Alain Pittavino, président de Cityway. Cette filiale de Veolia Transdev est partenaire du Grand Lyon, d'IBM et d'Orange Business Services au sein d'Optimod'Lyon, projet de mobilité durable sélectionné par l'Ademe dans le cadre d'un appel à manifestations d'intérêt, dans lequel s'inscrivent ces deux innovations.

Guidage sur smartphone, containers modulaires. Les trois visages de la ville 2.0. Voyage à New Songdo City A une soixantaine de kilomètres au sud de Séoul, en Corée du Sud, un chantier gigantesque amorcé en 2001 est en train de faire émerger un lieu d’un genre nouveau. Sur une île artificielle reliée à la terre ferme par un pont de 12 km s’édifient des locaux, des habitations, des universités, un hôpital, des musées, des canaux artificiels, des parcs de stationnements à 99% souterrains. 5 – Data mining appliqué à la ville. La ville: ouverte et/ou intelligente. « Smart city » et « open data » : les deux approches ont en commun de mettre la donnée au coeur du fonctionnement de la ville intelligente.

Mais au-delà des questions liées à la production des données, les conditions de son partage font débat. Doit-on les ouvrir à tous, en s’appuyant sur une possible intelligence des foules ou au contraire en faire un objet de pilotage centralisé des activités urbaines, quitte à en réserver l’accès à quelques opérateurs urbains ? Illustré d’exemples français (Rennes Métropole, Grand Lyon) et internationaux (Singapour), ce billet se propose d’éclairer les évolutions en cours et les combats d’acteurs qui s’annoncent autour de ce « nouveau pétrole » que constitue la donnée urbaine… La version originale de cet article a été publiée dans le numéro 25 de la revue urbaine Place Publique Rennes.

Je le reproduis ici avec leur aimable autorisation. Comment passer de la Ville Lumière à la Smart City ? Neuilly-sur-Seine, le 27 septembre 2011 Comment passer de la Ville Lumière à la Smart City ? - 7 Propositions inspirées des meilleures pratiques internationales 7 Propositions inspirées des meilleures pratiques internationales Paris Ile-de-France, une Smart City ? Il le faut. 40 % des personnes vivant en ville ont un smartphone. Crédits ericsson 40 % des personnes vivant en ville ont un Smartphone, tel est l'un des résultats de l'étude sur la vie dans les villes et les nouveaux usages grand public, publiée lundi 14 mai par le "Consumer Lab" d’Ericsson, le laboratoire de recherche du groupe qui observe les tendances de consommation sur les produits et services dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.

Ce document analysant le comportement d'habitants de 13 grandes villes dans le monde et réalisé à partir de plusieurs études faites par Ericsson en 2011, montre que 50% des citadins utilisent leur téléphone mobile tous les jours pour se connecter à internet. VILLE SENSIBLE, DE LA PERCEPTION DE L’IMMATÉRIEL À LA CONCEPTION DU PROJET. Les villes sans limite de l'urbanisme collaboratif.

Bye-bye les villes intelligentes, bienvenue à la "ville sensible". La ville intelligente, ultime utopie avant un chaos urbain généralisé ? Smart City, ville créative et durable. Les « smart grids » à l’épreuve de l’expérimentation - Recherche & développement. © Cyril Thomas-Bouygues Immobilier Hikari Au sein du projet Lyon Smart Community situé à Confluence, Hikari (Bouygues Immobilier) est un projet pilote de trois bâtiments à énergie positive mixant les usages. Œuvre de l’architecte japonais Kengo Kuma, en association avec l’agence lyonnaise CRB. Les Smart cities / Introduction : pourquoi la ville intelligente ? Etude Villes Numériques.