background preloader

Raymond Mihière, dit le Chinois

Facebook Twitter

Arrestation de Mihière en 2012. Savons d’Espagne : nouvelles chinoiseries ... Marseille : cocaïne et calamars, la "Papy connection" devant la justice. Europe 1M.

Marseille : cocaïne et calamars, la "Papy connection" devant la justice

-A.B. avec AFP Depuis le Chili, la cocaïne devait transiter jusqu'en France dans des conteneurs de calamars congelés ou, à partir du Pérou, dans les valises de "mules" fortement rémunérés. Quinze figures du grand banditisme méridional sont jugées à partir de lundi par le tribunal correctionnel de Marseille. Dans ce procès, la moyenne d'âge des principaux prévenus se situe autour des 65 ans. Parmi eux figurent notamment Laurent Fiocconi et Joseph Signoli, 74 ans et 78 ans, deux anciens passeurs de la célèbre French connection, condamnés au début des années 1970. Une figure du milieu sous surveillance… Cette affaire débute par un échange de renseignements entre les services d'enquête anti-stupéfiants allemand, espagnol et français sur Raymond Mihière.

…et une affaire qui capote. 25 kilos de blanche dans une valise. Les interpellations des autres prévenus sont orchestrées dans la foulée par l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS). Procès de la "Papy connection": la "dynamique commerciale" du "Chinois" "J'avais ouï dire que Raymond voulait travailler le poisson": jugé pour avoir voulu importer de la drogue dans des conteneurs de calamars surgelés, Raymond Mihière, dit "Le Chinois", était alors dans une "dynamique commerciale" et avait "beaucoup de projets", a assuré sa femme lundi devant le tribunal correctionnel de Marseille.

Procès de la "Papy connection": la "dynamique commerciale" du "Chinois"

Au premier jour de ce procès de la "Papy connection" --un surnom dû à l'âge moyen des principaux prévenus, autour de 65 ans--, Valérie Hachimi, 47 ans et elle-même poursuivie pour association de malfaiteurs et importation de stupéfiants, n'a pas dévié d'un iota face aux questions du président Patrick Ardid: non, elle ne communiquait aucun message à son mari ou à ses coprévenus, et oui, à l'époque des faits, entre 2009 et 2012, son mari s'occupait essentiellement de la savonnerie qu'elle gérait en Espagne. Interrogée sur des conversations en "langage codé", selon M.

. - French Connection - Neuf des prévenus comparaissent libres. Il doit durer jusqu'au 6 novembre. Procès de la "Papy connection" au Tribunal de Marseille. La "Papy connection" résiste à la barre. Sur le premier banc, comme au premier rang du grand écran judiciaire, les VIP du trafic de stups, ceux qui sont en haut de l'affiche.

La "Papy connection" résiste à la barre

Côte à côte, cheveux blancs ou crâne dégarni, démarche hésitante, mais bon pied bon oeil quand même après tant de projets au soleil et de séjours à l'ombre : Jo Signoli, veste beige, cheveux gris, 78 ans, le doyen du procès, les bras sagement croisés dans le dos comme un enfant qui aurait enfin, bien que tardivement, promis d'être sage. Et puis, Laurent Fiocconi, 74 ans, "El Mago", "le Magicien", petites lunettes, chemise noire et une canne pour porter ce grand voyageur du crime organisé qui a connu les prisons américaines et côtoyé jadis les cartels colombiens. Le troisième homme est Jacky Slovinsky, 60 ans, a un CV moins aguicheur et une santé plus hasardeuse : ceinture dorsale et respirateur artificiel, la "mule" arrêtée en novembre 2012 à Roissy avec 24 kilos de coke dans sa besace. «Papy connection»: «Le Chinois» se défend pied à pied pour minimiser son rôle.

Reconnaissant être la «cheville ouvrière» du transport d’une valise contenant 24,5 kg de cocaïne depuis le Pérou, Raymond Mihière, dit «Le Chinois», a en revanche fermement nié vendredi devant le tribunal correctionnel de Marseille avoir tenté d’importer de la drogue dans des conteneurs de calamars.

«Papy connection»: «Le Chinois» se défend pied à pied pour minimiser son rôle

Au total, le tribunal correctionnel de Marseille juge depuis lundi quinze prévenus, dont un est absent, pour leur implication à des degrés divers dans ce réseau. Le plus jeune a 41 ans et le plus âgé 78. Pour l’accusation, le groupe organisé autour du «Chinois» a d’abord tenté de mettre en place l’acheminement de la drogue entre l’Amérique du Sud et l’Europe dans des conteneurs de produits de la mer surgelés mais l’idée est abandonnée au profit de classiques «mules» voyageant en avion quand les douanes espagnoles contrôlent le premier arrivage, qui sert de test et ne contient pas de drogue. Pas question non plus de reconnaître sa participation à tout autre projet.