background preloader

Patrick et Christian Monetti

Facebook Twitter

Justice Coke de la jet-set tropézienne : quatorze prévenus jugés. Quatorze personnes comparaissent, depuis hier, devant le tribunal correctionnel de Marseille dans le cadre d'une affaire de trafic de stupéfiants organisé dans le golfe de Saint-Tropez.

Justice Coke de la jet-set tropézienne : quatorze prévenus jugés

Ce sont les soirées blanches (de cocaïne) qui seront au centre des débats, jusqu'à mardi prochain, devant la juridiction marseillaise. Réseau démantelé l'été 2007 Il flottera comme un parfum de poudre très VIP dans la salle d'audience, avec notamment l'évocation de certains participants à ce réseau, dont Catherine Jacquemin-Sénéquier héritière de la célèbre brasserie éponyme, chez laquelle une quantité importante de substances illicites avait été saisie. Cette filière, démantelée entre juillet et août 2007, par les hommes de la PJ toulonnaise et de l'Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCTRIS), avait mis au jour un vaste réseau de distribution tropézien dans le milieu de la jet-set. Ensuite, ce fut l'effet pyramide. M. De lourdes réquisitions dans l'affaire de trafic de cocaïne à Toulon - Var-Matin. Gestion d’établissement de nuit «en sous-main», conversations téléphoniques codées selon des champs lexicaux empruntés au monde de l’automobile ou de la charcuterie, trains de vie en net décalage avec les revenus connus (RSA et autres allocations), allers-retours entre la France et l’Espagne, entre le continent et la Corse, dette financière vis-à-vis du milieu niçois, surnoms (le Vieux, l’Arabe, etc.), fratrie toulonnaise au casier judiciaire chargé… Il ne manque que le stock présumé de cocaïne, «entreposé dans un endroit qui n’a pas été découvert», dans cette affaire de stups jugée devant le tribunal correctionnel de Toulon.

De lourdes réquisitions dans l'affaire de trafic de cocaïne à Toulon - Var-Matin

«Les écoutes téléphoniques sont l’élément principal du dossier.» «Un climat de peur» Sur le banc des prévenus, quatorze personnages étaient attendus de mercredi à vendredi. À l’égard de celui-ci, le ministère public a réclamé une peine de six ans de prison et la délivrance d’un mandat d’arrêt. «Une enquête déloyale» Trafic de cocaïne: le tribunal de Toulon distribue 14 peines de prison - Var-Matin. Après trois jours de procès, le tribunal correctionnel de Toulon a condamné quatorze prévenus ce vendredi soir, reconnus coupables d'être impliqués dans un trafic de cocaïne (entre 2012 et 2013), et/ou dans l'association de malfaiteurs qui s'y rapportait.

Trafic de cocaïne: le tribunal de Toulon distribue 14 peines de prison - Var-Matin

"Il y a deux groupes, a résumé le ministère public, le groupe des quinquagénaires - voyous chevronnés - et le groupe des dealers qui vendaient au détail la cocaïne, alimentés par les quinquagénaires (...) Les écoutes téléphoniques sont l'élément principal de ce dossier. " Si "seulement" 500 grammes de cocaïne ont été saisis lors d'une opération de la PJ de Toulon sur le parking d'un restaurant à La Valette-du-Var, "la cocaïne a été entreposée dans un endroit qui n'a pas été découvert. " Qualifié de "personnage central", Patrick Menane, 53 ans, ne s'est pas présenté à l'audience. Il a été condamné à six ans de prison et le tribunal a délivré un mandat d'arrêt, conformément aux réquisitions du procureur.