background preloader

Constellations varoises

Facebook Twitter

Du Chicago au Mourillon : lieux de tous les rapports

Les frères Grazziani, toulonnais de Luciana soutenus, déjà, par des politiciens locaux (tué et disparu) Ange Saliceti, dit le Séminariste, saigneur des bas fonds, originaire de Bastileca (tué) Famille de Louis Régnier, dit Le prince des Sablettes (mort) Quartier historique de la pègre toulonnaise : LA LOUBIERE. Jean-Louis Fargette, parrain du Var, dit Le Grand (tué) Yvan-Paul VALENTI, ami d'enfance et de toujours de FARGETTE , ayant sévi surtout à La Seyne-sur-Mer. Robert Fargette, dit Bert, frère du parrain, a pu trouver refuge chez Laporte, avant de se faire descendre.

Paul Grimaldi, ancien de chez Fargette, échoué malgré des vents porteurs (brise bastiaise)

Jean-Martin Guisiano (avocat de Fargette et grand maître FM)

Gérard Finale, dit Le Grand Tout Mou, chez les flics (mort) Les marionnettes du Macama, exécutants dans l'assassinat de Yann Piat. Le procès de l'affaire Yann Piat. Rumeur persistante de tractations. Selon Me Cardix, les accusés auraient été «balancés» par des voyous varois. Draguignan envoyé spécial Le procès Piat a pris feu. La mèche avait été allumée mardi par un témoin journaliste, Philippe Palat. Vendredi, Michel Cardix, l'avocat de Gérard Finale, a achevé le travail et embrasé la cour d'assises du Var. Au cours de son audition, Palat avait repris à la barre une rumeur qui court avec insistance depuis le début de l'affaire: la bande du Macama aurait été «balancée» à la police par une famille de gros voyous varois, les Perletto, en échange de la libération d'un de ses membres détenu pour une affaire de braquage.

La preuve indiscutable de ces tractations figurait, semble-t-il, dans une procédure connexe, instruite au tribunal de grande instance de Toulon. «Menaces anonymes». La veille, le 29 février 1996, Max Perletto, le chef du clan, avait abordé le substitut dans la salle des pas perdus du palais de justice pour lui offrir sa protection. Etrange relation. «Double piste».

Jean-Claude Kella, dit Yeux bleus ou Le Diable (mort du cancer)

Marianne Fratoni, fille de l’empereur des casinos, seconde épouse de Kella, après Julia. Laurent Fiocconi, dit Charlot ou El Mago. Famille Pedri, du 18 de La Coupiane, à Gassin, Saint-Trop, Paris. Nedo Pedri (tué par balles) Loris Pedri (frère de Nedo) Jean-Roch Pedri, fils de Nedo Pedri. Dominique Pedri, frère de Jean-Roch et fils de Nedo. Jean-Claude Guidicelli (avocat de Nedo Pedri, des Perletto ...) Gérard Mino : avocat des Pedri (fils de Nedo) et de Boudjellal ... MINO et MORONI en 2016 (avocats) Antoine Cossu, dit Tony l’anguille, beau-frère du Belge. Cité Lamalgue de Toulon, repère ... Max Perletto, l'homme qui parlait à l'oreille des juges et des maires (pincé par le crabe et mort) Denise Perletto-Constanzo-Ribeiro, femme de Max et mère de Pascal et Franck Perletto.

Pascal Perletto, dit Petit Vélo (tué)

Franck Perletto, dit Lucky Luke. Patrick Bosco, dit Bobosse, du clan Perletto (tué) Jean-Claude Guidicelli (avocat de Nedo Pedri, des Perletto ...) Thierry Fradet (avocat des Perletto, puis des Barbieri...) Procès Perletto: le témoin clé pleure... de peur - Var-Matin. VIAL : menuisier enrichi (tué) Maurice Lantourne (avocat de Vial, et d’autres, comme Tapie) Thierry Fradet (mais que faisait l’ "ami" dans cette galère du Team VIP ?)

Fabien Barbieri, après Fargette, Le Belge, les Perletto, et avant d'autres ... Antoine Barbieri. Le labo de coke intéresse la justice marseillaise - Le Parisien. L'AFFAIRE du laboratoire de cocaïne démantelé il y a neuf mois au Perreux connaît des développements inattendus du côté du Vieux-Port. Un juge d'instruction marseillais souhaite récupérer l'enquête. Explications. Le 29 septembre, la brigade des stups de Paris (BSP) interpelle un revendeur dans le XX e arrondissement. Des filatures depuis un bar de la porte Dorée, les Cascades, mènent à une résidence cossue du Perreux, boulevard d'Alsace-Lorraine. Le « flag » est exceptionnel : 36 kg de coke saisis, un matériel complet de transformation et de conditionnement, dont une presse de 300 kg, mais aussi la panoplie du gros braqueur avec fusils d'assaut, gilets pare-balles et gyrophare de police.

. « Une construction intellectuelle peu honnête » L'affaire est d'abord confiée à la Jirs (juridiction interrégionale spécialisée) de Paris. Jean-Louis Barbieri. Sur la plage de Saint-Tropez, cocaïne et écroués. Après avoir décapité une filière de trafic de cocaïne dans le Var au début de l'été, la police judiciaire toulonnaise a fait tomber cinq petites mains qui écoulaient la poudre dans les boîtes de nuit de Saint-Tropez. A commencer par Catherine Sénéquier, 35 ans, la fille du propriétaire du célèbre pâtissier glacier implanté depuis cent dix ans place des Lices. Les enquêteurs suspectent la future héritière de la famille Sénéquier d'avoir «passé à plusieurs reprises des commandes de 100 grammes» à «Hugo» le grossiste, et pas seulement pour sa consommation personnelle, mais «pour alimenter des soirées privées».

«Nous cherchons à savoir ce qu'elle a offert et ce qu'elle a vendu. Elle a un profil particulier, des revenus énormes et des biens immobiliers sur la Côte d'Azur, qui la mettent à l'abri du besoin. Mais elle n'est pas non plus idiote. Elle a dû en donner mais aussi en tirer profit», explique un officier. «Parrain». «Arsenal». «Expertises». Patricia Tourancheau.

Marie-Dominique Barbieri : châtelaine

Thierry Fradet (avocat des Perletto, puis des Barbieri...) Jean-Alain Michel, à droite (avocat des Barbieri) Moltifao, Corse. Michel Mas (avocat des Barbieri) Patrick et Christian Monetti. Coke connection : Martel, Recous, Pietri ... Christophe MARTEL / grossiste / en prison. Sandrine LE GUEN /compagne du trafiquant C. Martel. Nicolas PIETRI / grossiste / en prison. Géraldine CLEMENTZ / compagne du trafiquant N. Pietri. Régis RECOUS et la mafia corse. Philippe Sargentini et Nathaniel Garnero (dit Nat), patrons du White, avec ... White like death, comme la coke des Ferrara. Antonio Ferrara, vedette d’une fratrie qui aimait le White.

Édouard Soldani, "votre ami" : à qui s’adressait-il ? Maurice Arreckx, tonton et parrain (mort ...) Hubert Falco, le repreneur... (très actif) GINESTA : pourquoi la permanence parlementaire de ce député varois a-t-elle été déménagée dans la nuit ? Dans notre article de mercredi, nous avons évoqué le cas des parlementaires qui achètent leur permanence avec leur indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) et la conservent une fois leur mandat terminé. Nous avons notamment mentionné Georges Ginesta, député UMP du Var qui avait acheté sur son IRFM une somptueuse villa, en vente depuis. Curieusement, l'adresse mentionnée sur le site de l'Assemblée nationale a été changée dans la nuit de mercredi à jeudi... Lire aussi : La transparence des frais de mandat, une marque de fabrique de Contribuables Associés.

Si l’édition d’une page Web prend effet immédiatement, la Toile garde en mémoire le contenu antérieur de cette page. Aujourd’hui jeudi 29 janvier, le site de l’Assemblée nationale mentionne une permanence parlementaire sise au 102 Rue Albert Camatte, « Le Melchior » : Mais jusqu’à hier, et comme le prouve le cache de Google, c’était la villa située au 60 Allée Frédéric Mistral, « Boulouris », qui était indiquée : Agissons !

PIZZORNO : quand les ordures ... valent de l’or

François Léotard, administrateur de Pizzorno à 120 000 euros par an. Christophe Massena, grand spécialiste des décharges sauvages. JP GOY, roi des décharges sauvages (Castellet, Belgentier) Riviera Yachting Network, "interface incontournable" du yachting. Cambriolage et prostitution: un clan arrêté à La Seyne | La Seyne-sur-Mer | Var-Matin. C'est un réseau très organisé, spécialisé dans les cambriolages et la prostitution, que les enquêteurs de la police judiciaire viennent de démanteler.

Les dernières arrestations ont été menées le 4 décembre vers Barcelone (Espagne), sur deux hommes en fuite, après une première vague d'arrestations, fin novembre dans l'aire toulonnaise. Neuf personnes de nationalité roumaine ont été écrouées, après avoir été présentées à un juge d'instruction à Marseille. C'est aussi dans la cité phocéenne que l'enquête avait débuté, au printemps, sur « un clan de Roumains qui exploitaient des filles, Roumaines elles aussi »,expose un policier.

La brigade de répression du proxénétisme de la PJ de Marseille avait commencé ses investigations, sous l'autorité de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs). Pendant l'été, et encore plus à la rentrée de septembre, « une division du clan s'est installée à La Seyne »,à proximité des voies ferrées et d'une zone commerciale. Têtes de réseau ciblées. Il "taxait" des escort girls, le responsable sécurité de deux lieux branchés de Saint-Tropez écroué pour proxénétisme - Var-Matin. Le filet s’est refermé cette semaine sur le monde du proxénétisme local.

Et la prise a été fructueuse:le physionomiste de deux lieux branchés du port de Saint-Tropez qui était dans le viseur des enquêteurs, a été arrêté et écroué. L’opération bouclée par la brigade de recherches de Saint-Tropez, a abouti à l’arrestation simultanée de cinq autres individus (dont une femme) à leur domicile respectif -- Saint-Tropez et Cavalaire pour l’un des protagonistes. Âgées entre 40 et 60 ans, toutes ces personnes, soupçonnées de proxénétisme aggravé en bande organisée, ont été auditionnées séparément par les enquêteurs, dans des brigades différentes.

Dénoncé par les prostituées Considéré comme la clé de voûte de cette filière tropézienne, le responsable "sécurité" d’un établissement musical et d’un restaurant cabaret, le Quai et l’Opéra: les enquêteurs étaient sur les traces de ce suspect depuis plus de deux ans. Ce sont ces mêmes prostituées qui ont mis en lumière les agissements de cet homme. SAS BC (TOULON)