background preloader

Constellations marseillaises : tronchinoscope

Facebook Twitter

Marseille, l’empire du milieu. Arseille, 24 règlements de comptes en 2012, une quarantaine en 2011 et en 2010.

Marseille, l’empire du milieu

Et déjà six depuis le début de l’année… La plus vieille ville de France compte ses morts violentes, qui ensanglantent le macadam, à intervalles réguliers, et noircissent les pages des faits divers. Rien de neuf sous le soleil, visiblement… même si le sénateur-maire UMP Jean-Claude Gaudin dénonce une « surmédiatisation des règlements de comptes ». « Marseille a une vieille tradition en la matière, du temps de la guerre entre Gaëtan Zampa et Francis le Belge, c’était encore pire, explique José d’Arrigo. Ce qui a changé, aujourd’hui, c’est que les voyous des cités commettent des assassinats plus impulsifs, ce sont des vengeances anarchiques entre bandes rivales. Ils se flinguent entre eux, à coups de kalach ou de “barbecue’” . « Le shit fait vivre les cités » « La vérité, enchaîne d’Arrigo, c’est qu’aujourd’hui on ne harcèle plus les toxicomanes, il y a une sorte de tolérance sociétale.

Gaëtan Zampa

Gilbert Sau, le neveu qui aimait l’argent du ballon rond. Raymond Mihière, dit le Chinois. Joseph Signoli, dit Jo : pris la main dans le SAC...de poudre. Ange Buresi, Monsieur Hélicoptère. Jacky Slovinski, le porteur de valise. Francis Vanverbergh, dit le Belge (tué) Noël Mariotti, tueur. Farid Berrhama, dit Gremlin (tué) Dominique Venturi, dit Nick (parrain, mort) Jacques Venturi, l’un des membres d'équipage du Concorde.

Jacky Imbert, dit Le Mat. Le retour de la mafia corse. Ils avaient dû quitter le devant de la scène en 1982.

Le retour de la mafia corse

Mais depuis l'assassinat du parrain dit "le Belge" en 2000, les voyous insulaires occupent à nouveau le haut du pavé du crime organisé. Etat des lieux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jacques Follorou Il n'est jamais bon pour un truand de s'absenter trop longtemps. En cavale ou en prison, il pense souvent que l'on attend son retour. Berrhama avait fait ses classes dans la région de Tarascon et de Carpentras, auprès de Marc Monge, connu dans le milieu pour sa propension à monter les truands les uns contre les autres, ce qui lui vaudra d'être tué début 2000 à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis.

Roland Cassone

Le fils Cassone (à droite) : Robert. Cassone-Guillou Elisabeth. Simiane-Collongue : lieu de résidence de R Cassone et de JL Barresi. Jean-Luc Barresi. Bernard Barresi (Bé pour les intimes) Franck Barresi. Lionel Moroni (avocat de Jean-Luc Barresi) Dupond_Moretti (avocat de Bernard Barresi) Pierre Bruno, avocat des Barresi et Campanella. Michel Campanella, simple entrepreneur du bâtiment. Gérald Campanella, autre simple entrepreneur du bâtiment.

Ghirardi Jean-Pierre, de Marseille. Damien Benedetti (avocat corse de Marseille) Pierre Bruno, avocat des Barresi et Campanella. Jean Noël Guérini. Alexandre Guérini.

André Cermolacce, dit Gros Dédé

Jean-Claude Gaudin, dit (d'après certains) ... Bernard Tapie. Courbis (une allégorie du Sud) Pardo : ami du Belge (foot, ..., prison, bar, ... : belle trajectoire !) Patrick Blondeau (le plus officiel des passeurs clandestins de l’OM) Un autre ami de Jean-Luc B. : facteur à l’OM. Richard Deruda : le père des quartiers Nord qui "aime" l’OM ... Le fils du père des quartiers Nord : ancien éphémère joueur de l’OM, actuel joueur du grand Condolate. André Pipolo, avec Auguste et Gabriel (ses fils) : pirates du Vieux Port. Collard, avocat des Pipolo. Paul Crescioni, pirate du Frioul. Les frères Cantona et Patrick Bosso (cousin du prévenu), "témoins de moralité" de Pierre Crescioni. Marseille : des membres présumés de la mafia et un ex-joueur de foot jugés pour trafic de drogue. Quatre-vingt-neuf kilos de cocaïne avaient été saisis sur un voilier aux Antilles : soupçonnées d'avoir notamment organisé ce transfert vers l'Europe, 14 personnes, dont des membres présumés de la mafia calabraise et un ex-joueur de foot, comparaissent à partir de lundi à Marseille.

Marseille : des membres présumés de la mafia et un ex-joueur de foot jugés pour trafic de drogue

Une "association de malfaiteurs chevronnés et aguerris". Installés à Vallauris (Alpes-Maritimes), Antonio Magnoli, 57 ans, et Rocco Magnoli, 62 ans, sont, selon le juge d'instruction, au centre d'une "association de malfaiteurs chevronnés et aguerris", notamment impliquée dans cette opération d'échange de résine de cannabis chargée au Maroc contre de la cocaïne à la Martinique - sur la base d'un kilo de cocaïne contre trois kilos de résine de cannabis. Seul l'un d'entre eux, Rocco, comparaît lundi devant le tribunal correctionnel de Marseille : son frère Antonio a demandé et obtenu devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'être jugé devant la cour d'assises. La Martinique n'avance plus...elle est une plaque tournante dédiée à la cocaïne  - Bondamanjak.