background preloader

DP

Facebook Twitter

Les ateliers ds 4 Héros intérieurs - Programme 2017 Le blog des Rapports Humains. Si vous croyez qu’il est trop tard pour rêver votre vie et vivre vos rêves, alors ne lisez pas ce qui suit.

Les ateliers ds 4 Héros intérieurs - Programme 2017 Le blog des Rapports Humains

Avez-vous ce sentiment de ne pas être complètement en accord entre ce que vous faites et qui vous êtes ? Avez-vous l’impression que le chemin que vous suivez depuis 1 an, 5 ans, 10 ans voire plus, n’est pas vraiment celui que vous avez choisi mais qu’ON a choisi pour vous (vos parents, vos amis, vos professeurs, la société, etc.) ? Entendez-vous souvent cette petite voix qui vous murmure à l’oreille que vous êtes destiné à autre chose ? Vous êtes-vous déjà demandé ce que pourrait être votre vie s’il n’y avait pas tous ces « SI » devant chacune de vos excuses : SI j’avais plus d’argent, SI j’avais plus de temps, SI j’étais plus diplômé, SI je n’étais pas marié, SI mes enfants étaient plus grands, SI j’avais plus de confiance en moi, etc.

Vous avez répondu OUI à au moins l’une de ces questions ? Ce stage a confirmé mon choix de changer d'orientation professionnelle. Rythme de marche et rythme de vie Le blog des Rapports Humains. Voici la suite du billet consacré à mon aventure sur le chemin de St Jacques de Compostelle.

Rythme de marche et rythme de vie Le blog des Rapports Humains

Le précédent article était consacré aux rapports humains, à toutes les rencontres que j’ai pu faire sur le chemin et à la qualité relationnelle qui s’en est dégagée. Je partageais avec vous mon point de vue sur ce qui a favorisé cette ambiance, la présence d’un contenant relationnel. Aujourd’hui, le billet sera plus orienté vers mon vécu intérieur de ce périple et, bien entendu, toujours en lien avec le coaching et développement personnel. J’aborderai notamment le parallèle entre le rythme de marche et le rythme de vie. Voici un titre de paragraphe qui parlera aux fans de Jean-Jacques Goldman S’il m’arrivait de cheminer en compagnie d’autres personnes pendant plusieurs jours, il m’arrivait tout autant, voire plus, de parcourir des dizaines de kilomètres, plusieurs jours durant, en étant seul avec moi-même.

Mes pensées avaient le temps suffisant pour “boucler la boucle” Ma conclusion : Confiance en soi: renouer avec nos qualités. Bonne nouvelle: vous n’êtes pas condamnés à l’horripilante triplette curieux/dynamique/motivé des canons de l’employabilité: la singularité de votre combinaison de qualités est une mine d’or à redécouvrir pour construire une confiance sereine et décontractée, vous rendre intéressant(e)s et désirable(s) professionnellement.

Confiance en soi: renouer avec nos qualités

Parce que les gens heureux n’ont pas d’histoire et que l’humilité est une vertu recherchée, il nous arrive rarement d’arriver à un dîner en ville en disant « oh la la, il faut que je vous raconte comment j’ai été altruiste/analytique/débrouillard* cette semaine ». On cherchera plutôt l’anecdote lose qui nous permettra de jouer l’auto-dérision et c’est sans doute très bien: c’est plus fun et ça entretient la conversation. Voilà donc deux raisons déraisonnables qui engendrent notre capacité très limitée à reconnaître nos propres qualités : – La confusion entre l’humilité, la modestie et la dévalorisation.

Bref : il est temps de reconnaître nos qualités ! Voir aussi. Ayez enfin la peau du procrastinateur qui est en vous : la science a la solution. Atlantico : La procrastination est une tendance à toujours remettre à plus tard ce que nous voulons ou devons faire.

Ayez enfin la peau du procrastinateur qui est en vous : la science a la solution

Scientifiquement, comment expliquer ce phénomène qui nous touche de plus en plus ? Quels sont les mécanismes qui nous poussent à ne pas faire tout de suite les choses ? Boris Charpentier : Procrastiner c’est remettre à plus tard une activité, un objectif ou une tâche alors que nous avons conscience des conséquences négatives. De nombreuses études et recherches sur le sujet se sont attardées à identifier les différentes causes et facteurs de ce phénomène, la première étant le sens donné à l’objectif. La signification personnelle accordée à la tâche est capitale pour atteindre nos objectifs. Il faut trouver et donner un sens fort à l’objectif fixé. L’estime de soi ainsi que notre sentiment d’efficacité sont également des facteurs significatifs pour notre productivité. Comment à court terme pouvons nous atteindre nos objectifs sans procrastiner ? Intéressé par cet auteur ?

Le guerrier pacifique sous titré en français, l'histoire de Dan Millman.