background preloader

Web social, sociabilités numériques

Facebook Twitter

Economie politique du geek - Une heure de peine... Un nouvel article pour souligner toutes les pratiques et tous les comportements sexistes qui pourrissent la culture geek.

Economie politique du geek - Une heure de peine...

Travail impressionnant qui devrait, a minima, lancer une certaine réflexion. Comme précédemment, les réactions sont parfois... Bref. Internet nous rend-il seul ? Non ! « Nous vivons dans un isolement qui aurait été inimaginable pour nos ancêtres, et pourtant nous n’avons jamais été plus accessibles » via les technologies de la communication et les médias sociaux, estime l’écrivain Stephen Marche pour The Atlantic.

Internet nous rend-il seul ? Non !

La montée de la solitude ? Selon lui, nos médias sociaux interfèrent avec nos amitiés réelles. Pour preuve, Stephen Marche (@StephenMarche) en appelle aux travaux du sociologue Erik Klinenberg (@ericklinenberg), auteur de Going Solo : la montée de l’extraordinaire et surprenant appel à vivre seul . Internet nous rend-il seul ? Non ! Nouvelles technos : la tentation totalitaire. Liberté ©bu7amd via Flick'r {*style:<b>L’opposition entre les deux réseaux ne correspond pas à tous les usages.

Nouvelles technos : la tentation totalitaire

Nombreux sont ceux qui utilisent les deux outils, de manière différente et pour des publics distincts. Toutefois, parmi les gros utilisateurs de Twitter, la préférence a des motifs évidents et d’autres plus cachés. </b>*} Certains usagers des réseaux sociaux refusent de choisir entre Facebook et et Twitter.

La construction de soi (2) : l'avatar. Place Publique - Média citoyen, relais d’engagements associatifs et outil de démocratie participative. (La thèse (des autres))> Quand les timides se lâchent ! J’avais lu récemment un billet de Vanina Delobelle (Global Product Director chez Monster, thèse de doctorat sur les médias sociaux) : les médias sociaux auraient-​ils été inventés pour les timides ?

(La thèse (des autres))> Quand les timides se lâchent !

Internet permet au timide d’outrepasser son malaise relationnel car, derrière son écran, il peut facilement créer du lien. Cette distance est salvatrice, même si elle ne guérit pas de la timidité IRL. Elle remet surtout à égalité les internautes (logique du Peer-​to-​Peer). Libre au timide d’enclencher par la suite une stratégie de web présence en s’inscrivant à de multiples médias sociaux et en diffusant un contenu régulièrement mis à jour et disctinctif (discriminant?). Une loi US interdit aux profs d'être amis avec leurs élèves sur Facebook ou Twitter. Web social / Dominique Cardon. Étude du petit monde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Étude du petit monde

Le « phénomène du petit monde » (appelé aussi effet du petit monde également connu sous le vocable « paradoxe de Milgram » car ses résultats semblent contraires à l'intuition) est l'hypothèse que chacun puisse être relié à n'importe quel autre individu par une courte chaîne de relations sociales. Ce concept reprend, après l'expérience du petit monde, conduite en 1967 par le psycho-sociologue Stanley Milgram, le concept de « six degrés de séparation ». Celui-ci suggère que deux personnes, choisies au hasard parmi les citoyens américains, sont reliées en moyenne par une chaîne de six relations. Par contre, après plus de trente ans, le statut de cette idée comme description de réseaux sociaux hétérogènes reste une question ouverte.

Des études sont encore menées actuellement sur le « petit monde », avec notamment le modèle mathématiques de réseau « petit monde ». Twitter, Laurent Joffrin et le capital social/culturel. Analyse Published on juillet 23rd, 2011 | by Anthony Il y a peu, twitter a vu débarquer en son sein un nouveau venu, un de plus, issu du sérail politico-médiatique !

Twitter, Laurent Joffrin et le capital social/culturel

Chose convenue au vu de la croissance du service de réseau social qui a récemment atteint les 3,3 millions d’abonnés en France : les “élites” puisqu’il faut les appeler ainsi, s’intéressent également à ce réseau social plutôt original qui fait frémir d’excitation les journalistes et les passionnés de l’information. Ce nouveau venu, c’est Laurent Joffrin – anciennement directeur de la rédaction de Libération et revenu au Nouvel Observateur récemment. Documentaire : "Ma vie à poil sur le net" ou le piège de la toile.

Eric Schmidt, le pdg de Google, l’annonçait il y a quelques semaines : les gens devront bientôt changer de nom s’ils veulent, une fois adultes, échapper aux traces peu glorieuses qu’ils auront laissées sur les réseaux sociaux à l’adolescence.

Documentaire : "Ma vie à poil sur le net" ou le piège de la toile

Ce n’était qu’une boutade, mais cela mérite pourtant réflexion. Photos de beuverie sur Flickr, blog sarcastique sur ses profs, statuts irrévérencieux sur Facebook… Sur le net, ces amusements bon enfant sont indélébiles et peuvent suivre leur auteur toute sa vie. Dans son documentaire Ma vie à poil sur le net, le grand reporter du Monde Yves Eudes enquête sur le sujet et démarre avec des images qui font directement écho aux propos d’Eric Schmidt. Face à un public de jeunes, Barack Obama donne son premier conseil pour devenir président des Etats-Unis : “Faites très attention à ce que vous publiez sur Facebook. Ma vie à poil sur le web s’abstient de jugements hâtifs ou de conclusions catastrophistes. Aka aki : Tous amis, tous pistés. DÉFENDRE SA VIE PRIVÉE, C’EST RINGUE, FAUT ÊTRE COOL. La reprise de l’article de Yves Eudes sur le service AKA-AKI nous a valu un paquet de commentaires et courriers.

DÉFENDRE SA VIE PRIVÉE, C’EST RINGUE, FAUT ÊTRE COOL

AKA-AKI : LE CAUCHEMAR ABSOLU !!! Aaaarghh !

AKA-AKI : LE CAUCHEMAR ABSOLU !!!

Et dire qu’on s’excite à cause de EDVIGE, du STIC ou de la Base-Elèves….Ca va encore plus vitte que prévu ! Je sens que la puce géolocalisatrice implantée sous la peau avec profil détaillé de l’individu et historique des 20 dernières années de connexions, réseaux sociaux, fréquentations et achats réalisés dans les magasins… n’est pas loin !!! Ma vie à poil sur le net. Voici un excellent documentaire de Canal Plus, intitulé Ma vie à poil sur le net, qui explique comment les réseaux sociaux peuvent être un danger, réalisé par Yves Eudes.

Ma vie à poil sur le net

Anonymat vs transparence, dans quel camp êtes-vous ? Google m’a supprimé. 10 propriétés de la force des coopérations faible. Dominique Cardon, Maxime Crepel, Bertil Hatt, Nicolas Pissard, Christophe Prieur du laboratoire Sense d’Orange Labs ont synthétisé les 10 principes de fonctionnement des plateformes relationnelles. Ces caractéristiques génériques, que l’on retrouve dans la plupart des plateformes à succès du web 2.0, ne mettent pas en valeur un esprit communautaire, comme on le croit souvent, mais exploitent “la force des coopérations faibles”, c’est-à-dire favorisent une dynamique de bien commun à partir de logiques d’intérêt personnel.

Un schéma pour comprendre les modes de coopérations et le web d’aujourd’hui. Les nouveaux usages des plateformes relationnelles du web 2.0 (blogs, Flickr, Wikipedia, MySpace, Facebook, Twitter, etc.) font apparaître des modes de collaboration inédits entre utilisateurs. En écho au célèbre article de Mark Granovetter sur la force des liens faibles (.pdf), on propose de qualifier ce modèle de coopérations faibles [1]. Vouloir un web coopératif. Par Daniel Kaplan le 27/06/08 | 17 commentaires | 17,522 lectures | Impression En 2006, Time Magazine nous nommait, nous tous, “personnes de l’année“. L’explosion des blogs, des plates-formes de partage d’images, des réseaux sociaux, donnait le sentiment d’une prise d’assaut de l’univers médiatique par son propre public.