Primaires

Facebook Twitter

Pourquoi Ségolene Royal a perdu les Primaires - S P sur LePost.fr (07:38) Pourquoi et comment la candidature de Ségolène Royal s'est-elle brisée sur les Primaires, processus qu'elle avait appelé de ses voeux, défendu, triomphe soudain de la démocratie participative raillée en 2007 ?

Pourquoi Ségolene Royal a perdu les Primaires - S P sur LePost.fr (07:38)

Certes, nous pouvons remonter à 2007, et dire que l'échec de 2007 disqualifiait sa principale protagoniste ; cet argument se retourne cependant si l'on évoque les trois candidatures de François Mitterrand ou de Jacques Chirac, les quatre de Lula, etc ... On dira alors que le processus des Primaires, d'inspiration américaine suppose l'échec indélébile ; mieux encore, il se dit au PS que l'électorat ne lui aurait pas pardonné l'élection de Nicolas Sarkozy. PS: si la primaire vire au fiasco, les coupables sont… (Dessin : Louison) Du même auteur La primaire instaure « au sommet du PS une forme d'individualisme concurrentiel qui est bien dans l'air du temps libéral ».

PS: si la primaire vire au fiasco, les coupables sont…

Elle « dépossède les adhérents de leur pouvoir de désignation et expose fortement la sélection des candidats aux "verdicts" de l'opinion publique ». « Non seulement cette procédure ne supprime pas les "logiques d'appareil", mais elle permet de faire l'impasse sur les faiblesses sociologiques, idéologiques et organisationnelles du PS ». En définitive, c’est une « mauvaise réponse à un réel enjeu : l'affaiblissement de la légitimité et de l'ancrage social des partis en général et du Parti socialiste en particulier ». Sondages sur la primaire socialiste: attention Libération! La une de Libération du jeudi 15 septembre «Primaire socialiste : Attention sondages ».

Sondages sur la primaire socialiste: attention Libération!

Elle est belle la une du jour de Libération. A quelques heures du premier débat télévisé entre les six candidats à la primaire, voilà le quotidien qui tire la sonnette d’alarme pour expliquer, à très juste titre, que les enquêtes d’opinion autour de la désignation du candidat de la gauche posent problème de par leur méthodologie et, pire même, pourraient peut-être finir par fausser le scrutin. La une de Libération du lundi 20 juin Voilà une sage initiative… qui sonne surtout, diront les mauvaises langues, comme un mea culpa pour Libération.