background preloader

Facebook, le diable ?

Facebook Twitter

Les fantômes de Facebook, ces amis dont on ne reçoit plus les messages. Vous êtes amis avec des centaines de personnes et êtes abonné à des dizaines de pages.

Les fantômes de Facebook, ces amis dont on ne reçoit plus les messages

Pourtant, votre fil d'actualité ne mentionne les posts que d'une poignée d'entre eux, toujours les mêmes. Pire encore, cette liste se réduit comme peau de chagrin au fil des semaines. Voilà à quoi ressemble désormais Facebook pour l'écrasante majorité de ses membres: une fête très privée où l'on ne discute plus qu'avec un cercle restreint de contacts. Où sont passé les autres? Rassurez-vous, ils se portent bien et continuent pour la plupart d'alimenter leur profil. Sur Facebook, les règles du jeu ont changé "Il n'existe pas de statistiques" pour mesurer la multiplication de ces amis fantômes mais "n'importe qui peut observer sur son profil que les posts de nombreux amis n'apparaissent plus ou peu", constate Isabelle Mathieu, consultante et formatrice en réseaux sociaux et marketing web. Comment Facebook décide si vos amis vont voir votre message ou non.

Vous n'avez probablement jamais entendu parler de Greg Marra, mais il a pourtant un poids bien concret sur votre vie.

Comment Facebook décide si vos amis vont voir votre message ou non

C'est lui qui, avec son équipe, ajuste chaque semaine l'algorithme de Facebook. Concrètement, c'est son travail qui détermine ce qui s'affiche chaque jour dans le fil d'actu du 1,3 milliard d'utilisateurs du réseau social. Car le site ne vous montre pas tout ce que vos contacts postent sur le réseau -une réalité encore méconnue du grand public, selon une étude du MIT publiée en juillet dernier.

Le New York Times a consacré dimanche un long article à ce minutieux travail. L'algorithme en lui-même est basé sur des "milliers de milliers" de facteurs, y explique Greg Marra. Le contenu Le premier facteur qui entre en jeu, c'est le message en lui-même. L'utilisateur Le fil d'actualité est aussi personnalisé en fonction du profil de l'utilisateur. >> Lire aussi: débarrassez-vous des posts qui vous agacent sur Facebook Les interactions Ordinateur, tablette ou smartphone? Facebook, un repère de mythomanes qui s’inventent une v...

Critiquer (vraiment) Facebook. Facebook est le miroir de nos ambivalences.

Critiquer (vraiment) Facebook

Et il serait sans doute utile d’être plus lucide à l’égard de nos propres pratiques si l’on voulait rendre cohérentes les multiples critiques que nous adressons aux réseaux sociaux de l’Internet. Un paradoxe, en effet, ne cesse de traverser notre rapport aux nouveaux mondes numériques. Nos représentations et nos pratiques ne sont pas simplement désajustées. Elles font le grand écart. Nous nous méfions, et ceci de plus en plus, des risques relatifs à la capture de nos données personnelles par les grands acteurs commerciaux du web, mais nous continuons toutefois à nous exposer sans grand scrupule. La preuve que l’on peut corréler des tendances meurtrières à n’importe quoi, même à Internet Explorer. On l’a vu avec les polémiques qui ressortent tous les 5 ans sur les jeux vidéo accusés de pervertir l’esprit des gens, il est possible de faire dire n’importe quoi à des statistiques.

La preuve que l’on peut corréler des tendances meurtrières à n’importe quoi, même à Internet Explorer

Notamment de corréler les taux de meurtres aux USA à l’évolution des parts de marché d’Internet Explorer ^^ On fait quoi du coup, on interdit Internet Explorer au grand public ? Source et Image. Facebook et le « paradoxe de la vie privée » Scandale : un bug de Facebook rend publics les messages privés de (certains de) ses membres.

Facebook et le « paradoxe de la vie privée »

La rumeur, lancée sur Facebook, relayée par MetroFrance, reprise par la quasi-totalité des médias, (mollement) démentie par Facebook, a généré un vent de panique sur les réseaux sociaux et dans les médias... au point que le gouvernement, via Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, vient de saisir la CNIL (MaJ : voir aussi l'interview que j'ai accordée à Arte sur ce vent de panique, et l'excellente synthèse de Michaël Szadkowski et Damien Leloup).

C'est quoi être trop jeune sur Facebook? Etes vous prêts à voir votre enfant scolarisé en primaire s’inscrire sur Facebook?

C'est quoi être trop jeune sur Facebook?

La compagnie a déclaré au Wall Street Journal que l’idée était dans l’air de permettre aux enfants de moins de 13 ans de s’inscrire sur Facebook, sous la supervision de leurs parents. Voilà typiquement le genre de ballon d’essai lancé tant à destination du Congrès et des juristes de Washington que des parents. Facebook s’est efforcé de présenter cette idée comme bienveillante au possible, en déclarant tester un système où les pages des enfants seraient liées à celles de leur parents, permettant à ces derniers de décider à qui leurs enfants peuvent envoyer des demandes d’amis et de restreindre l’utilisation d’applications. publicité.

Comprendre les dangers de Facebook pour les enfants et adolescents. Facebook, mon amiFacebook et le «temps de cerveau disponible» Si Internet était à vendre, y aurait-il un prince du Qatar ou une multinationale pour en faire l’acquisition ?

Facebook et le «temps de cerveau disponible»

Cette question incongrue est-elle déjà obsolète ? L’Internet qu’on croit connaître, neutre et ouvert, ne nous appartient peut-être plus. Devenu le nerf de nos sociétés modernes, Internet est né sur un principe génial : le réseau décentralisé. C’est-à-dire un réseau constitué de mille chemins, impossibles à bloquer ou à contrôler. Cette structure anticensure a révolutionné la liberté de publication. Prenons l’exemple de Facebook. Né comme réseau social, Facebook a d’abord créé votre profil de consommateur en utilisant vos données personnelles (âge, sexe, contenu des messages, amis…).

Comment avoir plus de likes et de partages sur Facebook. Les nombreuses mises à jour de l’edgerank de Facebook, qui permettent de mettre en avant (ou pas) les updates auprès des fans ou des amis, font tourner les têtes de nombreux community managers.

Comment avoir plus de likes et de partages sur Facebook

Car ce n’est pas parce que X personnes suivent vos mises à jour qu’elles verront toutes ce que vous écrivez ! Et le cercle est bien sur vicieux, ce serait beaucoup trop simple dans le cas contraire. Plus vos fans voient vos statuts, plus ils interagiront avec, et plus ils verront les suivants. Si certains comme Djivan ont percé tous les secrets de l’algo, le reste des utilisateurs Facebook comme nous doivent bien se débrouiller… Heureusement, des informations circulent, se basant sur des expériences menées sur le réseau social. Dan Zarella, par exemple, a mené une étude sur 10 000 pages fans populaires, regroupant plus de 1,3 millions de posts. Quand Facebook veut s'occuper d'éducation en s'ouvrant aux moins de 13 ans - jesuisla sur LePost.fr (16:21) Web 23/05/2011 à 14h26 - mis à jour le 23/05/2011 à 16h21 | vues | réactions Mark Zuckerberg considère que son réseau social présente une vocation éducative d'où cette volonté d'abaisser l'âge limite d'inscription.

Quand Facebook veut s'occuper d'éducation en s'ouvrant aux moins de 13 ans - jesuisla sur LePost.fr (16:21)

"Ma philosophie est qu'en ce qui concerne l'éducation, il faut commencer vraiment très jeune". Facebook est-il en train d'asphyxier Internet ?