background preloader

Saucisse

Facebook Twitter

Viande rouge. 13% des Français pensent réduire leur consommation | Santé et biodiversité. Le classement par l'OMS de la viande rouge et de la charcuterie au tableau des cancérogènes n'est pas passé inaperçu chez les Français, révèle un sondage Odoxa. 86 %. C'est le pourcentage de personnes qui avaient entendu parler du classement, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de la charcuterie et de la viande rouge au tableau des cancérigènes, quelques jours après sa publication. Modération Le chiffre a été révélé par un sondage Odoxa, réalisé pour Le Figaro, France Inter et la MNH auprès de 1001 adultes représentatifs de la population.

*Un message entendu, certes, mais pas forcément interprété de la même façon selon les individus. Ainsi, seuls 13 % des interrogés envisagent désormais de réduire leur consommation de charcuterie et de viande rouge, et 56 % ont indiqué ne rien vouloir modifier à leurs habitudes. Enfin, près de 31 % des sondés ne se sentent pas concernés, parce qu'ils consomment déjà peu de ces produits, voire pas du tout, indique Le Figaro. Le Centre international de Recherche sur le Cancer évalue la consommation de la viande rouge et des produits carnés transformés.

Produits cancérogènes: alimentez votre paranoïa avec la (longue) liste de l'OMS. Votre steak saignant n’est pas le seul produit suspecté de nuire à notre santé. Vent de panique chez les carnivores: le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’OMS, a annoncé, lundi 26 octobre, que la viande rouge serait «probablement cancérogène pour l’homme». Sont directement concernés par ce classement le bœuf, le veau, le porc, le mouton, l’agneau, la chèvre et le cheval. Les viandes carnées transformées, c’est-à-dire la charcuterie (jambon, saucisses, viandes en conserves, etc.), ont directement été classées comme cancérogènes. «Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande», a commenté auprès l’AFP le Dr Christopher Wild, directeur du CIRC. Il a invité ensuite les pouvoirs publics à mettre en place une politique différente en ce qui concerne la viande rouge et les charcuteries, sans pour autant oublier leur apport nutritif.

Partagez cet article. La viande rouge est « probablement » cancérogène. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Les soupçons se confirment. Dans un document mis en ligne lundi 26 octobre et publié parallèlement dans la revue médicale The Lancet Oncology, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé le classement de la consommation de viande rouge comme « probablement cancérogène pour l’homme » (Groupe 2A).

Celle des produits carnés transformés a été classée comme « cancérogène pour l’homme » (Groupe 1). Ces conclusions rejoignent celles avancées par l’Institut national du cancer (INCa) dans un état des lieux des connaissances publié en juin, qui considérait comme un facteur de risque « les viandes rouges et charcuteries pour le cancer du côlon-rectum ». Le Dr Christopher Wild, le directeur du CIRC, explique : « Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande.

Viande et risque de cancer : ce que dit l'OMS. La ministre de la Santé Marisol Touraine avait tenté de dédramatiser mercredi en estimant qu'il ne fallait pas céder à l'affolement après un rapport affirmant que la consommation de charcuterie et de viande rouge favorise le cancer, rappelant que le "vrai combat" était la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme. A son tour, l'OMS s'est défendue jeudi d'appeler les consommateurs à ne plus manger de viande. En se basant sur plus de 800 études, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'agence cancer de l'OMS, a classé lundi la viande transformée, essentiellement la charcuterie, dans la catégorie des agents "cancérogènes pour l'homme", tandis que les viandes rouges - qui, selon le CIRC, incluent le porc et le veau - ont été classées comme "probablement cancérogènes".

Non pas arrêter, mais réduire L'agence onusienne cite des recherches attribuant 34.000 décès par an à des alimentations riches en viande transformée. VIDEO. Viande cancer - Bing News. Noel Mamère est-il plus dangereux qu’une saucisse? Dans une étude parue en 2000, Kunreuther, Novemski et le prix Nobel Daniel Kaneman ont soumis à différents groupes de personnes le scénario suivant: une usine en zone urbaine utilise un produit chimique, le Syntox (nom inventé pour l'étude). Un accident dans l'usine produirait un nuage de fumée toxique. Les participants ont été classés en trois groupes avec différentes estimations du risque annuel de mourir pour une personne habitant près de l'usine: 1 sur 100 000, 1 sur un million, 1 sur 10 millions; on leur donnait comme référence le risque de mourir dans un accident de voiture en un an (1 sur 6000). Puis on leur demandait s'ils étaient d'accord avec une série de phrases comme "cette usine pose un grave risque pour la santé et la sécurité des riverains" pour évaluer le risque perçu.

Les chercheurs constatèrent que le niveau de risque n'avait aucun impact sur le risque perçu: le groupe avec la probabilité d'accident la plus forte donnait des réponses identiques aux autres. So Will Processed Meat Give You Cancer? Photo FOR the first 18 years of my life, I was raised as a vegetarian. My father was convinced of the perils of red meat after my paternal grandmother died on the operating table from late-stage . While my father would no doubt be pleased by the news last week that a panel convened by the declared processed meats a cause of colorectal cancer — and red meat a probable one — I’m not convinced. By no means am I a staunch defender of red meat. It has a greater impact on the environment than any other food in our diet: An estimated 20 percent of all greenhouse gases are attributable to raising animals for food.

But does bacon cause , as the World Health Organization seemed to assert this week? The main problem with the public health messages put out by the W.H.O. is that the agency did a poor job of explaining what its risk-ranking system really means. Even the most strident anti-meat crusader knows that eating bacon is not as risky as smoking or asbestos exposure. Other examples abound. Dr. Do Hot Dogs Contain Human DNA? Men's Health. For the record, no, hot dogs don’t contain anus.

But pig anus may seem like a more appetizing option when compared with the latest hot dog accusation. A new study has just revealed that hot dogs might, if research is to be believed, have a little human DNA in it. That's right, human DNA. As in, homo sapiens. The other other white meat. Related: 5 Gross Guy Habits That Are Good for You The study comes from Clear Labs—a food analytics startup based in Menlo Park, CA— which used “genomic technology” to investigate hot dogs on a molecular level.

It sounds horrifying. If you crunched the numbers, it was admittedly alarming. Hope you enjoyed your lunch, Hannibal Lecter. First of all, let’s all take a deep breath. Andrew L. After reviewing the company’s website and research, Milkowski claims that while the founders have a molecular genetics background, “as far as I can tell they do not have any expertise or scientific training around food or agriculture.” So what are we missing? Say what now? Stop Freaking Out About Human DNA in Hot Dogs.