background preloader

Le revenu minimum universel

Facebook Twitter

Revenu de base - Gironde.fr. Quiz : pour quel revenu universel êtes-vous fait ? La campagne présidentielle a mis en lumière ce dispositif.

Quiz : pour quel revenu universel êtes-vous fait ?

Qui peut toutefois recouvrir plusieurs définitions. Entre l’objectif de simplifier les aides sociales et celui de lutter contre les inégalités, où vous situez-vous ? L’idée d’instaurer un revenu universel a pris une ampleur inédite au cours de la campagne présidentielle. Mais derrière ce nom générique, les définitions et les façons d’y parvenir sont nombreuses. Et si le revenu de base devenait la règle générale ? Reporterre commence une série d’enquêtes sur les alternatives qui peuvent changer la société.

Et si le revenu de base devenait la règle générale ?

En se demandant ce qui se passerait si les solutions n’était pas alternatives, mais appliquées à grande échelle. Premier volet : le revenu de base. La Finlande se prépare à l’expérimenter en 2017, une trentaine de villes néerlandaises y réfléchissent, et la Suisse votera le 5 juin prochain pour ou contre son instauration. Le principe du revenu de base, dont Reporterre a déjà parlé à plusieurs reprises (ici ou là) consiste à accorder à chacun un revenu fixe mensuel, quelle que soit son activité, sans contrepartie, durant toute sa vie.

Le revenu de base, faux-ami du progrès social – Le Comptoir. Le revenu de base est souvent présenté en miroir du salaire à vie et assimilé à tort avec lui.

Le revenu de base, faux-ami du progrès social – Le Comptoir

Leur opposition anime régulièrement les débats des milieux alternatifs, et a même été mise en scène sur le service public télévisuel. Pourtant, si les partisans du salaire à vie ont contre eux de devoir expliquer un système singulier face aux logiques économiques qui nous paraissent naturelles, ceux du revenu de base ont pour eux l’extraordinaire simplicité de leur idée : un revenu pour tous, sans condition (donc non soumis à l’impératif de travailler), pour toute la vie. L’idée est énoncée en peu de mots, immédiatement compréhensible, et animée des meilleurs sentiments de lutte contre l’exclusion : rien d’étonnant à ce qu’elle ait fait son chemin au point de donner naissance à une galaxie d’associations et collectifs, garnis de nombreux militants et sympathisants. La galaxie des revenus de base Soyons dépendants.

«Un jour, nous nous demanderons comment nous avons pu vivre sans revenu universel de base» Les Suisses voteront le 5 juin sur une initiative populaire réclamant la création d’un revenu de base inconditionnel.

«Un jour, nous nous demanderons comment nous avons pu vivre sans revenu universel de base»

L’idée? Attribuer à chaque citoyen, pauvre ou riche, une somme de base, sans contrepartie. A gauche, «revenu minimum décent» ou «revenu universel d’existence» ? «La première proposition [de Manuel Valls], ça a été d’avoir un revenu décent.

A gauche, «revenu minimum décent» ou «revenu universel d’existence» ?

Ça a été de faire en sorte que les Françaises et les Français aient un revenu qui leur permette de vivre le plus décemment possible.» Ce mardi matin sur RTL, le président du groupe socialiste au Sénat – et directeur de campagne de Manuel Valls pour la primaire – Didier Guillaume a évoqué une proposition en vogue à gauche, celle d’expérimenter une nouvelle forme d’allocation, qui, selon ses différentes versions, serait dépendante ou non des ressources et remplacerait ou non les autres allocations et aides sociales. Pour vous y retrouver, suivez le guide. Le revenu minimum décent Qui le propose ? SiliconANGLE. SiliconANGLE. Revenu garanti, travail choisi » Article » OWNI, Digital Journalism. Une allocation universelle de 850€ par mois ?

Revenu garanti, travail choisi » Article » OWNI, Digital Journalism

Une proposition qui ne date pas d'hier, mais que De Villepin a soudainement remise au goût du jour. Retour sur un dispositif qui changerait en profondeur notre relation au travail. L’allocation universelle n’a rien d’une idée neuve. En revanche, elle a tout d’une idée marginale : utopique, sociale, portée par des mouvements alters… Les divers écoles de pensées qui tiennent au revenu minimum n’ont jamais réussi à percer le plafond de verre des médias grand publics. Malgré la tentative de Christine Boutin en 2003, ce débat là était resté verrouillé.

Pourquoi la gauche bloque-t-elle sur le revenu de base inconditionnel ? Quand je discute du revenu de base inconditionnel avec mon entourage (famille, amis, connaissance, relations…), il arrive fréquemment que soit posée la question sur la position de la gauche sur ce sujet.

Pourquoi la gauche bloque-t-elle sur le revenu de base inconditionnel ?

La question vaut d’être posée car quand on égraine les apports de l’application du revenu de base inconditionnel, nombreux sont ceux qui semblent compatibles avec les thèmes de gauche, et notamment : Cette liste n’est pas exhaustive, mais l’on voit déjà que la gauche devrait pouvoir trouver dans cette mesure beaucoup d’arguments pour la proposer. Pourtant, force est de constater que les partis de gauche sont plus que frileux sur le sujet. Et même qu’ils l’évitent. Vivre sans travailler, c'est possible ! Orion, et pour info, les autres foufouille, jpm et alter, orion, vous êtes vraiment une sacrée feignasse !

Vivre sans travailler, c'est possible !

Et réclamez le RU ? Revenu de Base Inconditionnel - Contributions francophones. L’adieu au gagne-pain. La parution au début de l’automne d’un rapport d’information sénatorial sur le revenu de base, qui avance l’idée d’expérimenter différentes versions du revenu de base dans des départements volontaires, est venue prolonger le renouveau de cette idée dans le débat public.

L’adieu au gagne-pain

Depuis qu’il a proposé « d’éclairer et d’expertiser les différentes propositions et expérimentations autour du revenu du base » en janvier 2016, le Conseil national du numérique a en effet donné le ton d’une année placée sous le signe du revenu universel. En France, les prises de position publiques de responsables politiques de gauche et de droite se sont ainsi récemment multipliées [1]. À l’étranger, cette question est également largement commentée : les Suisses se sont récemment prononcés contre son inscription dans la constitution fédérale lors d’un referendum d’initiative populaire et les principaux partisans du revenu de base ne manquant pas de mettre en exergue « l’exemple finlandais ».

Un financement impossible ? Salariat ou revenu d’existence. Ce texte inédit et posthume de Robert Castel, écrit en octobre 2012, vient à la suite du portrait d’André Gorz, « André Gorz, penseur de l’émancipation » et sera suivi d’un autre point de vue critique sur son œuvre, de Bernard Perret (« Écologie et émancipation.

Salariat ou revenu d’existence

Penser avec et contre Gorz »). Je voudrais proposer quelques remarques critiques sur la conception du travail élaboré par André Gorz. Je les formule avec un certain embarras car j’ai une grande admiration pour l’homme, pour la manière dont il a conduit sa vie et dont il a choisi sa mort. Je me rattache aussi, à une dizaine d’années près, à cette génération en voie d’extinction qui a commencé à réfléchir dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale et qui a fait de l’émancipation de l’individu la valeur de référence, ce qu’il fallait essayer de réussir pour soi-même et de partager avec les autres.

Revenu sociétal universel ou revenu d'existence Brèves. Le revenu de base pourrait être expérimenté en Aquitaine. Martine Alcorta, élue EELV et vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine (DR) « Nous sommes surpris qu’elle soit passée », avoue Martine Alcorta, vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine, au sujet de la motion présentée ce lundi à la séance plénière de la Région par le groupe d’Europe Écologie Les Verts. L’élue EELV du Lot-et-Garonne ne cache cependant pas sa satisfaction avec cette « petite avancée » et espère mettre rapidement en place le groupe de travail qui se penchera sur la faisabilité de l’application du RSA inconditionnel sur un territoire aquitain : « L’idée est que soit expérimentée la mise en place de ce revenu de base sur le “croissant de la pauvreté aquitain” allant de la Gironde, jusqu’à la Dordogne et le Lot-et-Garonne. » Valoriser le travail non marchand Le revenu de base connaît plusieurs détracteurs qui considèrent la démarche comme étant un frein pour accéder à l’emploi.

Faut-il d fendre le revenu de base ? n°067 Juillet 2015. L'Economie politique n°67 Juillet 2015 Version papier épuiséeVersion électronique disponible Editorial La bonne et la mauvaise utopie. Le salariat survivra-t-il au XXIème siècle ? Revenu universel : halte à la pensée magique. La parution au début de l’automne d’un rapport d’information sénatorial sur le revenu de base, qui avance l’idée d’expérimenter différentes versions du revenu de base dans des départements volontaires, est venue prolonger le renouveau de cette idée dans le débat public.

Depuis qu’il a proposé « d’éclairer et d’expertiser les différentes propositions et expérimentations autour du revenu du base » en janvier 2016, le Conseil national du numérique a en effet donné le ton d’une année placée sous le signe du revenu universel. En France, les prises de position publiques de responsables politiques de gauche et de droite se sont ainsi récemment multipliées [1]. À l’étranger, cette question est également largement commentée : les Suisses se sont récemment prononcés contre son inscription dans la constitution fédérale lors d’un referendum d’initiative populaire et les principaux partisans du revenu de base ne manquant pas de mettre en exergue « l’exemple finlandais ». Un financement impossible ? Le revenu minimum universel : essentiel face aux évolutions du travail. On ne travaille plus aujourd’hui comme on le faisait avant, et la société doit trouver de nouveaux moyens de s’adapter aux évolutions du monde du travail ; c’est en substance ce qu’indique le rapport du Conseil National du Numérique, intitulé “Travail emploi numérique: les nouvelles trajectoires”, remis mercredi 6 janvier à la Ministre du Travail.

Parmi les mesures préconisées, l’instauration d’un revenu minimum universel, qui permettrait à chacun de vivre décemment. Cette mesure pourrait sonner le glas du travail salarié, déjà mis à mal par la précarité, l’augmentation du travail indépendant ou la multiplication des employeurs. Toutefois, cela ne signifie pas pour autant l’avènement de l’oisiveté généralisée. Si l’introduction au niveau national d’un tel revenu représenterait une première en Europe, son expérimentation dans d’autres parties du monde permet d’en imaginer les impacts face aux fantasmes que suscitent une telle mesure, à droite, comme à gauche. À quoi bon travailler ? Socialter, le magazine de l'économie nouvelle génération.

Cet article a initialement été publié sur le site de OuiShare, communauté internationale autour de l'économie collaborative. « Depuis l’éclatement de la bulle des supprimes en 2007, cinq ans de désordres économiques profonds n’ont toujours pas décidé la qualification définitive des choses. Et la question est toujours ouverte de savoir si ce même ensemble d’affections économiques et sociales n’a déterminé aucun mouvement collectif d’ampleur […], ou bien produit des affectifs collectifs mais porteurs de remises en cause limitées, à l’image du New Deal de Roosevelt qui maintient dans le capitalisme mais en reconfigurant le régime d’accumulation. Ou bien déclenché la formation d’une puissance collective révolutionnaire – la « catastrophe » ? Finlande, Pays-Bas, Suisse... Le revenu universel va-t-il conquérir l'Europe ?

«Un jour, nous nous demanderons comment nous avons pu vivre sans revenu universel de base» - Le Temps. Les secrets bien gardés du revenu universel. Revenu minimum universel : l'énième usine à gaz. Revenu universel : le dessous des cartes. Non, le revenu universel n'est pas une utopie ! Le revenu universel : une idée libérale ? Quel futur pour l’emploi et le salariat ? (2) : une autre vision du travail et des revenus.