background preloader

Dans la presse

Facebook Twitter

Le monde des nanos dans l’œil du canard. Après quelques pas dans la première salle à essayer de comprendre les grands écarts de dimensions entre notre monde et celui infiniment petit de la matière, nous voilà donc devant une vitrine d’inoffensifs petits canards aux noms de héros de science-fiction.

Le monde des nanos dans l’œil du canard

Merci, plaisirs nanologiques! M.

Merci, plaisirs nanologiques!

Morin est un de ces alchimistes des temps modernes qui ont réussi à manipuler des structures à l’échelle de quelques nanomètres (ou milliardièmes de mètre), en créant un véhicule à quatre roues pivotantes lorsqu’il complétait un postdoctorat à l’Université Rice, au Texas. C’est vrai, on l’a vu! Après plusieurs milliers d’années d’innocence où on ne croyait qu’à la matière observée par notre œil nu, bienvenue dans le nanomonde où on ne voit plus rien sauf avec un microscope à effet tunnel et un chercheur postdoctoral à nos côtés.

La rhétorique du scientifique émerveillé devant les possibilités techniques (médecine, pharmacie, transports, bref tout le monde en sort gagnant, même les producteurs de crème solaire) est toutefois vite confrontée à celle du public sceptique, incarné ici par Mme Borde. « Que produit-on précisément au Québec avec des matériaux issus de la nanotechnologie et des nanosciences? Cosmétiques, textiles, jouets... les nanomatériaux sont partout : amis ou ennemis ? Nouvelle alerte sur les dangers des nanomatériaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir.

Nouvelle alerte sur les dangers des nanomatériaux

Les nanotechnologies, une filière entre promesses et interrogations. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Robert Plana, directeur chez Alstom de la R&D avec les Universités Les sciences et technologies de l'infiniment petit ont émergé grâce, notamment, à l'invention de la microscopie électronique, il y a plus de trente ans, laquelle a permis d'aller sonder la matière jusqu'au niveau atomique.

Les nanotechnologies, une filière entre promesses et interrogations

Depuis, les avancées scientifiques technologiques ont permis de progresser à la fois dans le domaine de l'observation et de l'analyse de la matière, mais également dans le domaine de la compréhension des processus physico-chimiques, ce qui s'est traduit par des annonces parfois surdimensionnées concernant les potentialités des nanosciences et des nanotechnologies. Nanotechnologies : le point de vue environnemental. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Marc Manach - Internetactu.net.

Nanotechnologies : le point de vue environnemental

Nanotechnologies : le syndrome OGM. InternetActu | • Mis à jour le | Par Jean-Marc Manach On a du mal à imaginer que Monsanto signe un jour une lettre ouverte avec la Confédération Paysanne déplorant le peu de financement accordé, par les autorités, à l’évaluation scientifique des risques liés aux d’OGM.

Nanotechnologies : le syndrome OGM

C’est pourtant ce qui s’est passé, aux Etats-Unis en matière de nanotechnologies. Dans un courrier envoyé en février 2006 à tous les parlementaires américains, quinze sociétés et ONG (dont Dupont, BASF, le Foresight Nanotech Institute et l’Union of Concerned Scientists) déploraient qu’aucune ligne budgétaire spécifique n’ait été allouée à la recherche en matière de risques sanitaires, environnementaux et de sécurité liés aux nanotechnologies. En 2006, la National Nanotechnology Initiative (NNI), forte d’une enveloppe d’un milliard de dollars, ne disposait que de 38,5 millions (moins de 4%) pour financer de tels programmes de recherches.

Il n’existe aucune méthode permettant d’évaluer l’inocuité des nanomatériaux. Le comité d'éthique réclame la transparence sur les nanosciences. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Yves Nau En rendant public son 96e avis, consacré aux "les questions éthiques posées par les nanosciences, les nanotechnologies et la santé", le Comité national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE), a lancé, jeudi 1er mars, une mise en garde visant tant les responsables des principales industries concernées que les pouvoirs publics français et européens.

Le comité d'éthique réclame la transparence sur les nanosciences

L’AVENTURE INTÉRIEURE – La plus petite voiture du monde fait un nanomètre. Ce véhicule constitué d'une molécule et quatre "roues" peut se déplacer de façon contrôlée (Nature).

L’AVENTURE INTÉRIEURE – La plus petite voiture du monde fait un nanomètre

Des chercheurs néerlandais ont annoncé avoir conçu le plus petit véhicule du monde, une "nano-voiture" longue de seulement un milliardième de mètre, capable de se mouvoir sous l'effet d'un faisceau d'électrons. Cet engin nanométrique, qui mesure 60 000 fois moins que l'épaisseur d'un cheveu, est composé d'une molécule centrale à laquelle sont attachées quatre "roues" constituées de seulement quelques atomes chacune. Les nanomatériaux : ennemis invisibles et omniprésents. Nanomatériaux, danger !

Les nanomatériaux : ennemis invisibles et omniprésents

C'est l'alerte que lance l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), dans un avis rendu public jeudi 15 mai. Certains de ces matériaux microscopiques, présents dans de multiples produits de la vie courante, sont « toxiques pour l'homme » et peuvent avoir des effets délétères sur les milieux naturels. Vaccin : un nanopatch qui pourrait tout changer. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Chloé Hecketsweiler Et si un petit carré de silicone à peine plus grand qu’un cachou pouvait changer la face du monde ?

Vaccin : un nanopatch qui pourrait tout changer

Inventé par un chercheur australien, Mark Kendall, le nanopatch pourrait bientôt reléguer aux oubliettes de l’histoire les seringues utilisées depuis plus d’un siècle pour administrer les vaccins. Hérissé de 20 000 nano-aiguilles enrobées d’antigènes (le principe actif du vaccin), il déclenche une réponse du système immunitaire en sollicitant les cellules de la peau qui sont très sensibles. Nano-cristaux de silicone : l'avenir de l'énergie solaire - Environnement. Nanoparticules : l'ingrédient qui s'est discrètement invité à notre table. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Angela Bolis Le plus grand brouillard règne, aujourd'hui, sur le paysage des nanoparticules dans le champ alimentaire. Même si la situation est amenée à s'éclaircir avec l'adoption par la France, dès le 1er janvier 2013, d'une obligation de déclaration des produits qui en contiennent. Alors que la régulation et la transparence concernant les nanomatériaux sont encore balbutiantes, peut-on d'ores et déjà en retrouver dans notre assiette ?

>> Lire : "La France oblige les industriels à déclarer les nanoparticules dans leurs produits" Il y a de multiples moyens, pour une nanoparticule, de pénétrer dans notre alimentation. Mais elles sont aussi, et de plus en plus, présentes dans le secteur alimentaire pour les innombrables propriétés qu'elles font miroiter – pour les emballages en particulier. En Europe, les nanomatériaux conçus intentionnellement pour l'industrie alimentaire sont encore assez marginaux, et plutôt au stade de recherche & développement.