background preloader

Immigration

Facebook Twitter

Profils d'immigrés en Rhône-Alpes : l'Insee contre les idées reçues. Les immigrés sont nombreux à être ouvriers.

Profils d'immigrés en Rhône-Alpes : l'Insee contre les idées reçues

Mais de plus en plus, ils exercent des fonctions de cadre, nous dit l’étude de l’Insee. Les trois principales agglomérations de Rhône-Alpes, Lyon, Saint-Etienne et Grenoble, ont vu la part des immigrés augmenter au sein de leur population active. Aujourd’hui (chiffres de 2008) ils représentent 13% de la population et 13% des actifs. Pour aller au-delà du simple constat, l’Insee a voulu dresser « le nouveau profil de la population active immigrée ». L’un des auteurs de cette étude publiée le 14 décembre, Axel Gilbert, est formel : « elle permet d’infirmer les préjugés persistants » selon lesquels, entre autres, les immigrés seraient pour une grand part au chômage. Immigrés diplômés et cadres De manière attendue, l’étude de l’Insee confirme que les immigrés sont toujours plus exposés que les autres au risque d’être au chômage (18 % contre 9 % pour les non-immigrés) ou d’occuper un emploi précaire. Mais cette situation n’est pas figée.

Regards sur les migrations aux XIXe et XXe siècles en Rhône-Alpes. 1Entité administrative sans réelle cohésion historique ou géographique, la région Rhône-Alpes englobe des territoires très différents sur huit départements.

Regards sur les migrations aux XIXe et XXe siècles en Rhône-Alpes

Coexistent des zones fortement urbanisées (Rhône, Loire, Isère), des départements à dominante rurale (Ardèche, Drôme, Ain) et deux départements de montagne (Savoie et Haute-Savoie) – dont les habitants constituent des étrangers en France jusqu’en 1860. 2Dans le Rhône, la Loire, l’Isère et les Savoie, l’industrialisation accélérée à partir des années 1880 installe un tissu d’entreprises de toutes tailles et avides de main-d’œuvre peu qualifiée, peu revendicative et mal payée, autrement dit des étrangers, mais aussi des étrangères.

L’épaisseur du tissu industriel, tant dans le Rhône que la Loire ou l’Isère, facilite aussi l’insertion des migrant-e-s issu-e-s de vagues plus ponctuelles, comme les Arménien-ne-s au début du XXe siècle, les juifs/juives d’Europe de l’Est et les Espagnol-e-s des années 1930. 3 Cf. Une immigration familiale. TRACES en Rhône-Alpes : journée de recherche du 13/10/15. Le mardi 13 octobre 2015 se tenait à l’Espace Fauriel de Saint-Etienne une journée de rencontre et de recherche organisée par le réseau TRACES – forum régional des mémoires d’immigrés ( De nombreux laboratoires de recherche (en ethnologie, histoire, géographie, linguistique, sciences politiques…) se sont donné rendez-vous pour établir un état des lieux régional de la recherche et des actions culturelles liées aux migrations.

TRACES en Rhône-Alpes : journée de recherche du 13/10/15

Ces premiers échanges ont ensuite donné lieu à des ateliers thématiques participatifs dont l’objectif était de questionner plusieurs concepts étroitement liées à l’étude des migrations (l’engagement-militance et l’action culturelle, entres autres problématiques). DIO, partenaire de l’événement et présente tout au long des différentes étapes de la journée, vous présente sur cette page des comptes-rendus audio organisés en thèmes. Lecteur audio. Immigration et politique migratoire en France. Musée national de l'histoire de l'immigration.

Crise des migrants. Le film : deux siècles d'histoire de l'immigration en France. Riche de 350 photographies et documents d’archive, ponctué d’extraits sonores, ce film retrace en quarante minutes deux siècles d'histoire de l’immigration en France.

Le film : deux siècles d'histoire de l'immigration en France

Cette seconde version du film sur « L’histoire de l’immigration en France » est en ligne depuis juillet 2006. Ecrite par des historiens membres du comité scientifique du Musée, riche de 350 photographies et documents d’archive, ponctuée d’extraits sonores, elle retrace en quarante minutes deux siècles d’immigration : les vagues successives d’arrivées d’immigrants et de réfugiés, la mise en œuvre des politiques publiques et les questions de nationalité, les réactions de l’opinion publique entre xénophobie et solidarité, le travail et les métiers de l’immigration, les combats menés en commun en temps de paix comme en temps de guerre, les modes de vie et les questions culturelles. Vous pouvez approfondir les différentes périodes et thématiques traitées en consultant des dossiers thématiques plus détaillés. Crédits.