background preloader

Le théâtre romantique : les drames de Hugo et Musset

Facebook Twitter

Le théâtre du XIXe siècle. Ce texte est extrait du site www.theatrons.com Le romantisme : une forme d'art réactionnaire Le romantisme selon Baudelaire : "Le romantisme n’est précisément ni dans le choix des sujets ni dans la vérité exacte, mais dans la manière de sentir.

Le théâtre du XIXe siècle

Ils l’ont cherché en dehors, et c’est en dedans qu’il était seulement possible de le trouver. C’est parce que quelques-uns l’ont placé dans la perfection du métier que nous avons eu le rococo du romantisme, le plus insupportable de tous sans contredit. Qui dit romantisme dit art moderne, – c’est-à-dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l’infini, exprimées par tous les moyens que contiennent les arts. " Le mouvement des Lumières a soulevé en France et en Europe des débats artistiques et idéologiques, qui trouvent leur synthèse, au tournant du xixe siècle, dans le "romantisme". Alors que les sciences et la technique triomphent partout dans le monde, le romantisme, comme par réaction, exalte l’émotion plutôt que la raison. Le romantisme : le th tre. Les préfaces aux pièces théâtrales de l'époque romantique sont en général frappantes par leur longueur: elles contiennent en fait les revendications, les justifications des dramaturges, qui expliquent leurs choix esthétiques.

Le romantisme : le th tre

Le théâtre romantique, avant d’être le lieu d’une représentation, est d’abord l’espace de batailles virulentes où s'affrontent Romantiques et partisans de l'ordre classique, c'est-à-dire les "Anciens" de l'Académie et d'ailleurs. Ce lieu vient donc relayer celui des cercles, clubs et cénacles, et c'est là que seront revendiqués trois principes essentiels: La totalité, ce fameux mélange des tons et des genres dont on a déjà parlé et qui permet de peindre les êtres, les choses et l'histoire dans leur intégralité.

La liberté qui renvoie au rejet du système classique des unités et de la bienséance. On voit par exemple le retour des dagues et des épées, ce qui contribua d'ailleurs entre autres au scandale d'Hernani. Les revendications romantiques : 23 LE THEATRE EN FRANCE DU XIX A%20 NOS JOURS. Victor Hugo. Intro Biographie Œuvres Liens Poète, romancier, auteur de théâtre, critique, journaliste, historien, Victor Hugo est sans conteste l'un des géants de la littérature française.

Victor Hugo

Pourtant les critiques à son égard ne manquent pas. André Gide lorsqu'on lui demandait quel était le plus grand poète français, répondait, mi-admiratif, mi-ironique : " Victor Hugo, hélas". Quant à Cocteau il n'hésitait pas, lui non plus, à se moquer : "Victor Hugo était un fou qui se prenait pour Victor Hugo". Il faut dire que l'auteur des Misérables et des Châtiments a allié à la fois ambition, longévité, puissance de travail et génie, ce qui ne pouvait que concourir à ce mélange de fascination et d'irritation qu'il suscite encore aujourd'hui. L'ambition tout d'abord. La longévité ensuite. La puissance de travail et le génie enfin. Guy Jacquemelle. Le théâtre de Victor Hugo. Victor Hugo et le théâtre Introduction : Un soir de Février 1829, Victor Hugo assiste à la pièce Henri III et sa cour qui sera le triomphe de son ami Alexandre Dumas et se jure de réussir lui aussi au théâtre.

Le théâtre de Victor Hugo

En un mois, Victor Hugo crée Cromwell une pièce qui délogera du théâtre Français les écrivains poussiéreux. I Cromwell. Biographie, oeuvres de victor hugo. Le romantisme : le théâtre. Alfred Musset. Intro Biographie Œuvres Liens «… mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux.

Alfred Musset

On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.» Alfred de Musset, On ne badine pas avec l'amour (1834) Archives : Lorenzaccio : au théâtre des Amandiers dans une mise en scène de Jean-Pierre Vincent. Biographie d’Alfred de Musset.