background preloader

Métiers de la mode

Facebook Twitter

L’industrie de la mode est un secteur où quelques grandes maisons de couture côtoient une majorité de PME de prêt-à-porter.

Concurrence internationale oblige, dans la confection comme dans la création, le niveau de qualification requis est à la hausse. Mode : les acteurs du prêt-à-porter. Du prototype au vêtement fini, il vérifie la conformité des modèles avec le cahier des charges.

Mode : les acteurs du prêt-à-porter

Pour établir son diagnostic qualité, il passe tout en revue : tenue des teintures, des coutures, des fibres... Compétences requises Garant du zéro défaut, il doit être lui-même méticuleux, soigné et rigoureux. Et savoir tenir compte des suggestions. Avec la mondialisation, connaître les cadres réglementaires internationaux est exigé. Conditions d’exercice En lien avec le responsable de production, il travaille en étroite collaboration avec les fabricants, les commerciaux, les prestataires...

Débouchés La qualité faisant la différence sur un marché très concurrentiel, le métier a de l’avenir. Niveau de formation De bac + 2 à bac + 5. Pour en savoir plus → Consultez notre fiche métier : Qualiticien → Consultez notre fiche secteur : Mode Publication. Quiz : Les métiers de la mode et du luxe. Une journée chez Hermès. À l’origine du sac : la création À l’origine de tout sac Hermès, il y a la création.

Une journée chez Hermès

Couli Jobert est directrice de création de la maroquinerie et de l’équitation chez Hermès. Avec son studio, composé de créatifs (graphistes, maquettistes, toilistes…), elle imagine les modèles, choisit les matières, les couleurs, les imprimés… Exprimer sa créativité "Il y a 1000 façons de créer, explique Couli Jobert. Un long processus Chez Hermès, il faut entre 1 an et demi et 2 ans avant de sortir un nouveau modèle de sac. Les Ateliers de fabrication Une fois le modèle du sac arrêté (forme, couleur, matières …), il faut le fabriquer ! Un cahier des charges précis Dominique Silva travaille au sein de l’atelier "croco" (pour crocodile), qui comprend une vingtaine de selliers-maroquiniers.

L’importance du geste Aujourd’hui, Dominique travaille sur une pochette couleur "étrusque. " Le "point sellier" Pour coudre la pochette, Dominique utilise la technique du "point sellier", spécifique à Hermès. Le défilé des lycées des métiers de la mode de Paris. Les formations pour exercer dans la mode. Du CAP au DN MADE pour les profils créatifs Les créatifs devront miser sur des formations sélectives afin d’acquérir les savoir-faire propres à l’artisanat d’art (brodeur, tailleur, modiste…) : le CAP (certificat d’aptitude professionnel) et le BMA (brevet des métiers d’art). Certains DN MADE (diplôme national des métiers d'art et du design) dispensent une formation, à bac + 3, dans plusieurs spécialités (art du bijou et du joyau; restauration de mobilier; ébénisterie, etc). Pour se former au stylisme , il faut désormais préparer un DN MADE mention mode, proposé dans 11 établissements (dont l'Esaa Duperré à Paris et le Lycée La Martinière Diderot, à Lyon).

Ce nouveau diplôme en 3 ans après le bac dispense une solide formation, avec un large choix de parcours, propres à chaque établissement. Quelques exemples : savoir-faire, luxe et innovation; design vêtements-accessoires... Du bac pro au bac + 5 pour les autres profils. Les métiers et l'emploi dans la mode et le luxe.

Production, création, marketing, communication...

Les métiers et l'emploi dans la mode et le luxe

Le secteur de la mode et du luxe rassemble une grande diversité de métiers. L'industrie textile et l'habillement par exemple recherchent des professionnels du prêt à porter en fabrication ou en production. Et pour l'artisanat, la maroquinerie se porte bien. Création mais surtout innovation et marketing/vente Les métiers créatifs (styliste, directeur de collection, modiste) des grandes maisons font rêver, mais recrutent très peu au regard du grand nombre de candidats. Du côté de l'artisanat d'art, la maroquinerie se porte bien, grâce au luxe.

En production et en fabrication (coupeur, patronnier, mécanicien modèle), l’industrie textile et l'habillement recrutent des professionnels qualifiés, dans toute la France. Le design textile gagne du terrain, ainsi que la fonction recherche-développement qui permet à des ingénieurs textiles d’inventer des tissus innovants (anti-transpirants, filtres UV...).