background preloader

Grande pauvreté et réussite scolaire

Facebook Twitter

Grande pauvreté et réussite scolaire - Axes pédagogiques. Discours au séminaire « Grande pauvreté et réussite scolaire » Éducation nationale Publié le 14 octobre 2015 Retrouvez ici le discours prononcé par Najat Vallaud-Belkacem au cours du séminaire de formation en vue de la mise en œuvre des recommandations du rapport de Jean-Paul Delahaye « Grande pauvreté et réussite scolaire ».Ce séminaire s’est déroulé au Lycée François Rabelais, Paris 18e, ce mercredi 14 octobre 2015.

Discours au séminaire « Grande pauvreté et réussite scolaire »

Monsieur le président du conseil départemental de Seine Saint-Denis, Mesdames et messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les recteurs, Madame la vice-présidente d’ADT quart Monde, Monsieur le directeur de l’Observatoire national de la pauvreté et l’exclusion sociale, Monsieur le directeur de l’Observatoire des inégalités, Mesdames et messieurs les universitaires, Mesdames et Messieurs les Inspecteurs, chefs d’établissement, Mesdames et Messieurs les personnels d’enseignement, d’éducation, sociaux et de santé, Monsieur le Proviseur du lycée Rabelais, que je remercie pour son accueil, Mesdames et Messieurs, chers amis, Je vous remercie. Présentations du rapport de Jean-Paul Delahaye "Grande pauvreté et réussite scolaire" et de l'avis du Cese "Une école de la réussite pour tous" : discours de Najat Vallaud-Belkacem.

Seul le prononcé fait foi Monsieur le président du conseil économique, social et environnemental, cher Jean-Paul Delevoye,Mesdames et messieurs les parlementaires,Mesdames et messieurs les conseillers,Monsieur l’inspecteur général de l’éducation nationale, cher Jean-Paul Delahaye,Madame la rapporteure, chère Marie-Aleth Grard, Notre pays vit une situation singulière, comme s’il se détachait malgré lui de son identité profonde.

Présentations du rapport de Jean-Paul Delahaye "Grande pauvreté et réussite scolaire" et de l'avis du Cese "Une école de la réussite pour tous" : discours de Najat Vallaud-Belkacem

Dans une société en crise économique et sociale depuis quatre décennies, la question de l’appartenance à la communauté nationale et les enjeux identitaires prennent progressivement le pas sur la question sociale, alors même que notre identité républicaine commune s’est justement construite sur le refus des distinctions en fonction de l’origine, du milieu social, du sexe ou des convictions religieuses, et sur la conviction que l’égalité politique allait de pair avec l’égalité sociale. Trop d’années durant, la place et les missions de l’école ont été mis en cause. Grande pauvreté et réussite scolaire - Congrès national des Ceméa 2015.

Contribution [1] de Jean-Paul DELAHAYE, Inspecteur général de l’éducation nationale, pour le Congrès des CEMEA de Grenoble Vivre en situation de grande pauvreté, c’est vivre en danger humain, social et scolaire.

Grande pauvreté et réussite scolaire - Congrès national des Ceméa 2015

En France, sixième puissance économique mondiale, 1,2 million d’enfants, soit un enfant sur dix, sont des enfants de familles pauvres. Conséquence de la détérioration de la situation économique, l’augmentation de la pauvreté des enfants est à la fois un fait marquant de la période récente et peu médiatisé. Les enfants sont les grands oubliés des débats autour de la crise économique et financière débutée en 2008 et il faut regretter le peu de connaissance de nos sociétés concernant la pauvreté des enfants et ses conséquences sur la vie quotidienne des jeunes. Et on est ici u cœur du projet de refondation de l’école engagé par Vincent Peillon et aujourd’hui porté par la ministre Najat Vallaud Belkacem. Mais la question n’est pas seulement sociale, elle est aussi pédagogique. L'Ecole et la grande pauvreté.