background preloader

Eau

Facebook Twitter

Banque mondiale - Eau [vidéo] [ressource] La crise de l’eau illustrée en 5 [cartes]- Le Monde. L’ONU appelle, à l’avant-veille de la journée mondiale sur l’eau, à économiser cette précieuse ressource. Sans quoi le monde devra faire face à un déficit hydrique de 40 % dès 2030. Le Monde.fr | 20.03.2015 à 05h01 • Mis à jour le 20.03.2015 à 14h39 | Par Martine Valo Y aura-t-il demain assez d’eau pour tous sur notre planète ?

Théoriquement oui, mais il est urgent de changer « radicalement » la façon de l’utiliser et de la partager, prévient l’Organisation des Nations unies (ONU) dans son rapport annuel 2015 sur l’or bleu, qu’elle a rendu public vendredi 20 mars, à l’avant-veille de la journée mondiale de l’eau. Sinon, au rythme actuel, « le monde devra faire face à un déficit hydrique global de 40 % » dès 2030, écrivent les experts du Programme mondial des Nations unies pour l’évaluation des ressources en eau. Un stress hydrique qui touche une large partie du globe Les eaux souterraines de plus en plus surexploitées Une amélioration de l’accès à l’eau potable Qui consomme le plus d’eau ? La guerre de l'eau : le Colorado dilapidé. L'eau, une ressource vitale à protéger et à partager [vidéo] [interactif] AFD - Les eaux du bassin du Congo, une richesse à partager [vidéo]

PNUD Objectif 7: Énergie propre et d'un coût abordable [ressource] Objectif 7: Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables, modernes et abordables Entre 1990 et 2010, le nombre de personnes disposant de l’électricité a augmenté de 1,7 milliard, et la demande d’énergie à un prix abordable va augmenter à mesure de l’accroissement de la population mondiale. L’économie mondiale dépendante des énergies fossiles et la hausse des émissions de gaz à effet de serre provoquent des modifications radicales de notre système climatique. Les conséquences de ces modifications sont visibles sur tous les continents. Néanmoins, on constate une volonté nouvelle d’encourager les énergies alternatives, et en 2011 celles-ci ont représenté plus de 20 % de la puissance générée au niveau mondial. Une personne sur cinq est toujours privée d’électricité et comme la demande ne cesse d’augmenter, il convient d’accroître nettement la production d’énergie renouvelable dans le monde.

Pour en savoir plus sur l'objectif 7. Objectif 6: Eau propre et assainissement. Objectif 6: Garantir l’accès de tous à l’eau, l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau La raréfaction de l’eau affecte plus de 40 % de la population mondiale, une proportion inquiétante qui risque de s’aggraver en raison de la hausse des températures mondiales consécutive au changement climatique. Depuis 1990, 2,1 milliards de personnes supplémentaires bénéficient désormais d’une eau et d’un assainissement améliorés. Cependant, l’épuisement des ressources en eau potable reste un problème majeur touchant tous les continents. En 2011, 41 pays ont été confrontés au stress hydrique. Et sur ces 41 pays, 10 ont bientôt épuisé leurs réserves en eau douce renouvelable et doivent désormais se tourner vers des sources non conventionnelles. En gagnant du terrain, la sécheresse et la désertification ne font qu’empirer les choses.

Pour en savoir plus sur l'objectif 6. Banque mondiale - Eau - Vue d'ensemble [ressource] Voici un petit tour du monde des solutions mises en place récemment avec l’aide de la Banque mondiale pour faire face aux enjeux de l’eau et réduire le stress hydrique : Au Liban, la hausse subite de la demande en eau, liée à l’arrivée de plus d’un million de réfugiés syriens, a été l’occasion d’innover, sur le plan des technologies et des idées, pour sécuriser l’alimentation de la ville de Beyrouth, avec notamment un suivi, une gestion de la consommation et un contrôle en temps réel des fuites.

La régie de l’eau pouvant désormais intervenir immédiatement, les volumes à fournir sont inférieurs à ceux observés lorsque l’alimentation était rationnée à environ 8 heures par jour. Aux Philippines (a), l’approvisionnement en eau potable faisait partie intégrante des projets d’aide, de réhabilitation et de développement déployés dans les zones en conflit sur l’île de Mindanao. « Avant l’arrivée de l’eau, chrétiens et musulmans vivaient à l’écart les uns des autres. C'est pas sorcier -Zimbabwe : de l'eau pour tous De l'eau pour toute la planète.

Journée mondiale de l'eau 22 mars. Une goutte d’eau est flexible. Une goutte d’eau est puissante. Rien n'est plus nécessaire qu'une goutte d'eau. L’eau est au cœur du développement durable. Les ressources en eau, ainsi que la gamme de services qu’elles peuvent rendre, contribuent à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique et à la sauvegarde de l’environnement. De la nourriture et la sécurité énergétique à la santé humaine et environnementale, l’eau contribue à l’amélioration du bien-être social et à une croissance équitable, affectant les moyens de subsistance de milliards d’individus. Thème 2018 — « L'eau : la réponse est dans la nature » Cette année, nous proposons d’explorer les différentes manières dont nous pouvons utiliser la nature pour surmonter les défis de l'eau du 21ème siècle.

Les dommages environnementaux, associés aux changements climatiques, sont à l'origine des crises liées à l'eau que nous observons dans le monde entier. Quelques faits et chiffres. Économiser et gérer l'eau au Kenya. Les eaux usées : nouvel or noir ? "La Mer à boire" : pourquoi et comment l'eau de mer est dessalée - SUEZ. SECHERESSE : DESSALER L'EAU DE MER. (2012, 3'21'') Le dessalement de l'eau de mer : un savoir-faire français (2015, 3'23'') De plus en plus d'entreprises françaises spécialisées en dessalement de l'eau de mer s'installent dans les régions en manque d'eau potable. Au Sultanat d'Oman, pays de poussière, de sable et de roche, les quatre millions d'habitants n'ont désormais d'autre choix que de boire l'eau de la mer pour vivre. 95% de l'eau consommée ici vient désormais des océans, comme c'est d'ailleurs de plus en plus le cas dans tout le Moyen-Orient.

Alors un peu partout dans la région, les usines de dessalement s'installent dans le paysage, pour rendre l'eau de la mer buvable. Cette usine permet de fournir en eau potable 350 000 habitants, l'équivalent de la population de Nice, cinquième ville de France. Dessaler l'eau de mer : une technologie où les Français règnent en maître avec notamment Véolia ou Suez. "300 millions de personnes sur terre dépendent directement des usines de dessalement, pour boire, se laver, ou irriguer leurs cultures", explique le journaliste de France 2 Hakim Abdelkhalek. Le JT. La crise de l’eau illustrée en 5 graphiques. L'Eau douce une ressource précieuse - CNRS - Sagascience. Turquie, Syrie, Irak : les barrages de la discorde.

Le Dessous des Cartes : Barrages hydroélectriques le cas de la Turquie et du Niger. Cartographie de l’installation des centrales hydroélectriques en Turquie | Dipnot. Afin de réduire ses importations d’énergie fossile qui pèsent de plus en plus lourdement dans sa balance commerciale extérieure et d’accompagner la demande croissante d’énergie de sa population, le ministère turc de l’Energie et des Ressources naturelles s’est fixé un objectif clair concernant les énergies renouvelables : celles-ci doivent contribuer à l’horizon 2023 pour 30% du mix-énergétique total concernant la production d’électricité. Il est vrai que le potentiel de valorisation des énergies renouvelables (éolien, solaire, géothermie) du territoire turc est indéniable. Mais c’est bien le potentiel hydraulique du territoire turc qui a été jusqu’à aujourd’hui le plus mis en valeur, avec actuellement environ 20% de la production d’électricité nationale produite par des centrales hydroélectriques L’objectif final est d’atteindre 5000 MW de capacité de production supplémentaire à la fin de l’année 2013[1]

. « Atlas des résistances environnementales » diffusé à Gezi. L’eau, un enjeu géopolitique. By René-Eric Dagorn Les problèmes géopolitiques autour de l’eau ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Si des tensions existent autour du partage des ressources des grands fleuves, ce sont des questions plus politiques qui structurent les espaces de l’eau : concurrence ville-agriculture, pollution des nappes phréatiques et réfugiés climatiques. Vers une pénurie mondiale ? Les constats de départ sont terribles : plus d’un milliard d’hommes n’a pas accès à l’eau potable ; chaque jour 3 000 personnes meurent pour avoir consommé de l’eau polluée ; dans le bassin de la mer d’Aral, une mer détruite par la surexploitation des deux fleuves qui l’alimentaient en eau, les taux de mortalité infantile atteignent 118 ‰, l’un des plus élevés au monde (en France il est de 3,6 ‰).

Et pourtant, l’eau est naturellement une ressource abondante. Or les sociétés et les économies contemporaines sont de plus en plus consommatrices d’eau. De plus en plus de régions à risque à l’horizon 2020 Note : Like this: Barrage des 3 Gorges provoque des glissements de terrain. Géopolitique de l'eau : de la soif à la guerre. Un projet de barrage turc très controversé.