background preloader

Prix des découvreurs 2020-2021

Facebook Twitter

DOSSIER DECOUVREURS 2020 21. LES DÉCOUVREURS / éditions LD. Sélection 2020-2021 du Prix des Découvreurs – ground. Mon recueil Faut bien manger publié aux éditions la Boucherie littéraire figure dans la sélection des titres en lice pour le Prix des Découvreurs.

Sélection 2020-2021 du Prix des Découvreurs – ground

Le jury est constitué de plusieurs centaines de lycéens et de collégiens de différents établissements volontaires de l’ensemble des académies de France. Alors forcément, je suis très heureux d’être associé à cette action. Tous ces ados qui vont lire ces livres de poésie contemporaine, c’est formidable. J’ai hâte de les rencontrer. Je remercie Georges Guillain et l’équipe des Découvreurs. Alors si vous souhaitez qu’une classe de votre lycée ou collège devienne jury d’un prix de poésie, n’hésitez pas à contacter les Découvreurs. >> le cahier réalisé sur Faut bien manger < < Lucien Suel : biographie, actualités et émissions France Culture. SILO. Twitter. Lucien Suel, la fureur des mots. POÉSIE VIRTUELLE avec Lucien SUEL.

Poèmes extraits de Je suis debout, éditions de La Table Ronde, de Ni bruit ni fureur, éditions de La Table Ronde et de Patismit, éditions du Dernier Télégramme Lucien SUEL, DEVIENS LE POEME 1.

POÉSIE VIRTUELLE avec Lucien SUEL

Ground – blog d'emanuel campo. poésies / scènes / musiques. Manu slam au bar le Saint Nicolas à Dijon. Autobiographies de la faim de Sylvie Durbec par Tristan Hordé, les parutions, l'actualité poétique sur Sitaudis.fr. Untitled. Sylvie Durbec. Alain Roussel : Note de lecture sur le livre de Sylvie Durbec Autobiographies de la faim.

Sylvie Durbec

Mise en ligne le 29 novembre 2019. © : Alain Roussel. Si Autobiographies de la faim, de Sylvie Durbec, est par son titre comme un petit signe complice à Amélie Nothomb, le livre court à ses propres histoires. Le pronom personnel qu'elle choisit pour s'exprimer n'est pas le “je” mais le “tu”, ce qui implique à la fois une intimité et une distance. On ne revit pas ses souvenirs, on les regarde, ils sont en nous et hors de nous. Tout commence par la faim et la fin. Comment Sylvie Durbec écrit-elle ? Extrait « Il t'arrive souvent de te sentir, comme maintenant, dans ce drôle d'état désigné par un mot : désœuvré, et soudain, l'étrangeté du mot t'arrête. Alain Roussel. Sandra Moussempès. [Chronique] Sandra Moussempès, Cinéma de l'affect, par François Crosnier - Libr-critique. Sandra MOUSSEMPÈS, Cinéma de l’affect.

[Chronique] Sandra Moussempès, Cinéma de l'affect, par François Crosnier - Libr-critique

(Boucles de voix off pour film fantôme), éditions de l’Attente, janvier 2020, 104 pages, 13 €, ISBN : 978-2-36242-085-6. [Commander] (Note de lecture) Cinéma de l'affect, de Sandra Moussempès, par Anne Malaprade (Poezibao) Écrire le mouvement est le propre du cinéma.

(Note de lecture) Cinéma de l'affect, de Sandra Moussempès, par Anne Malaprade (Poezibao)

Écrire les voix serait le propre de la poésie telle que Sandra Moussempès la conçoit depuis que ses livres chantent les incendies, les fillettes, les idylles, les ombres peintes, et autres sunny girls ou télépathes… Le sous-titre de ce dernier ouvrage précise qu’il s’agit de restituer des Boucles de voix off pour film fantôme. Soit, donc, mettre en musique, sampler, organiser des voix dont les corps sont absents. Ce n’est pas tant le film qui est fantôme que tous les êtres vivants qui, désormais disparus, réapparaissent entre eux et nous sous la forme d’ « ectoplasmes » — le mot est très fréquemment employé dans les sept sections qui constituent ce long métrage sonore. Son scénario : décliner toute la gamme de voix que les défunts entêtés savent encore moduler jusqu’à nous. Alvéoles Ouest. Alvéoles Ouest est une enquête sur l’histoire du Grand Café, et du territoire nazairien, écrit pendant une résidence d’avril à octobre 2019, à l’invitation du Grand Café – centre d’art contemporain, Saint-Nazaire.

Alvéoles Ouest

Alvéoles Ouest est une fiction entre poésie et théâtre, sur l’industrialisation, les moyens de production et reproduction, les rapports de domination. Avant d’être publiée, cette fiction a d’abord été une performance. Plus d’informations ici : Enquête#LeGrandCafé. Note de lecture : « Alvéoles Ouest  (Florence Jou) X « Architecture datant des années 1860, le Grand Café a d’abord été un lieu de restauration et de convivialité.

Note de lecture : « Alvéoles Ouest  (Florence Jou)

Central, l’édifice se déploie sur deux étages. Après avoir ensuite connu diverses utilisations, il est racheté par la municipalité en 1994, puis réhabilité en Centre d’Art Contemporain. En plus de ses 400 m2 d’espace d’exposition, le Grand Café dispose d’un centre de documentation (dans les anciennes cuisines).

Si le lieu s’inscrit dans la continuité de cette histoire, pour autant il est adapté à sa vocation actuelle : exposer des œuvres. Nager vers la Norvège : entretien avec Jérôme Leroy. Nager vers la Norvège (Editions la Table ronde, 2019) Il y a beaucoup de nostalgie dans la poésie limpide et simple de Jérôme Leroy.

Nager vers la Norvège : entretien avec Jérôme Leroy

L’auteur livre ses moments de grâce, ceux qui font le plaisir d’être au monde malgré tout, malgré le monde qui débloque, l’amour qui fait mal, malgré la mort qui approche (comme chacun sait mais lui davantage encore). Il pratique l’optimisme du désespéré ou le désespoir de l’amoureux de la vie. Il faut savoir dater - Ép. 2/4 - Nager vers la Norvège - Jerome Leroy. Mix 4m46s audio joiner. (Note de lecture) dit la femme dit l'enfant, de Christiane Veschambre, par Nathalie de Courson (Poezibao) Soulever le « vent de l’émotion » qui porte à écrire : telle est, de livre en livre, la recherche inlassable de Christiane Veschambre.

(Note de lecture) dit la femme dit l'enfant, de Christiane Veschambre, par Nathalie de Courson (Poezibao)

Telle est aussi celle de dit la femme dit l’enfant – sans majuscule et sans point final – qui se situe explicitement dans la continuité d’Ecrire un caractère (2018) dont une phrase sert ici d’épigraphe et d’introduction : Ecrire revient par la brèche – une trouée dans l’enceinte fortifiée. Par exemple, tout à coup une enfant se tient dans la pièce où on était assis… Certes on est seul à la voir mais elle est si réelle, d’une réalité augmentée, on n’en parle pas, on est requis de lui parler, de l’écouter, c'est-à-dire d’écrire. Cette enfant apparaît sur le seuil d’une grande pièce où se tient la femme qui écrit et qui seule la voit – ou cesse de la voir.

On se trouve sur une scène de théâtre évanescente, dans un entre-deux mondes où chaque réplique de l’échange qui aura lieu est rythmée par « dit la femme », « dit l’enfant ». Nathalie de Courson. Librairie L'établi - dit la femme dit l'enfant, de Christiane Veschambre. ALIVE (poem) - Emmanuel Moses - France - Poetry International.