background preloader

La pollution de l'eau en France

Facebook Twitter

L'Eau douce une ressource précieuse - CNRS - Sagascience. Pollution aux nitrates. Les nitrates sont essentiels pour la croissance des végétaux, et sont présents dans la composition des engrais naturels comme le fumier.

Pollution aux nitrates

Cependant, à forte concentration, ils sont très nocifs pour l'environnement. Les nitrates sont présents dans les engrais azotés et le lisier, utilisés pour l'épandage agricole : 66 % des nitrates présents dans l'eau proviennent de l'agriculture, 22 % des collectivités territoriales, et 12 % de l'industrie. L'apport de nitrates sous forme d'engrais pratiqué en agriculture intensive est en quantité excessive par rapport à ce que peuvent consommer les végétaux, d'où un surplus rejeté dans l'environnement.

Les nitrates sont aujourd'hui la cause majeure de la pollution des eaux en France : ils sont très solubles, facilement drainés par les eaux de pluie, de ruissellement, et d'infiltration. Ils sont également présents dans les déjections animales : les sites d'élevage de bétail sont par conséquent majoritaitement pollués aux nitrates. D’où viennent les principales pollutions de l’eau ? 20 janvier 2012 La pollution de l’eau vient essentiellement des activités humaines.

D’où viennent les principales pollutions de l’eau ?

Pollutions organiques Agriculteurs, particuliers et industriels rejettent des matières organiques (excréments, ordures ménagères animales ou végétales pour les particuliers ; déjections animales pour les exploitations agricoles ; déchets végétaux ou animaux pour les industries comme la papeterie, la tannerie ou les industries agroalimentaires). Or ces déchets, notamment les excréments, contiennent des microbes : bactéries, virus… : cette pollution peut donc entraîner des maladies (pollution microbiologique). Pollutions chimiques. Rejets et pollution. Introduction Les rejets de polluants dans l’eau peuvent avoir diverses origines dues aux nombreux usages de l’eau : rejets urbains, rejets agricoles, rejets industriels.

Rejets et pollution

Le plus souvent, les eaux polluées sont traitées par des systèmes d’épuration pour donner d’une part des eaux traitées aptes à être rejetées dans les milieux aquatiques et d’autre part des boues d’épuration. Cependant, une part des rejets est déversée directement dans les milieux aquatiques sans traitement préalable. Ils peuvent alors devenir source de pollution et peuvent avoir des conséquences sur la nature et la santé humaine. L’utilisation de produits polluants doit donc se faire de façon raisonnée et le traitement des eaux polluées doit être adapté. Le grand cycle de l’eau entraîne une diffusion des polluants dans l’ensemble des masses d’eau souterraines et superficielles. La diversité des substances chimiques rejetées est grande : pesticides, métaux lourds, hydrocarbures, produits pharmaceutiques... Voir aussi : Pollution de l'eau et risques de cancer.

ArsenicSous-produits de la chloration de l’eauNitrates et nitritesPesticidesRadioactivitéLes résidus de produits pharmaceutiques dans l’eau de boissonAutres substances cancérogènesRéglementation et surveillance de la qualité de l’eauEvolutions récentes Arsenic L’arsenic et ses composés inorganiques sont classés cancérogènes avérés pour l’homme par le CIRC (groupe 1).

Pollution de l'eau et risques de cancer

Dégradations - La pollution par les nitrates. Très solubles dans l’eau, les nitrates constituent aujourd’hui la cause majeure de pollution des grands réservoirs d’eau souterraine du globe qui par ailleurs présentent en général une qualité chimique et bactériologique satisfaisante pour l’alimentation.

Dégradations - La pollution par les nitrates

Cette pollution a débuté à la fin des années 1950 et n’a fait qu’augmenter depuis lors. Alors qu’en l’absence de contamination, la teneur en nitrates des eaux souterraines varie de 0,1 à 1 milligramme par litre d’eau, elle dépasse souvent aujourd’hui 50 milligrammes par litre, norme retenue pour les eaux potables par l’Organisation mondiale de la santé. Désormais, de telles eaux nécessitent donc un traitement spécifique pour pouvoir être consommées (voir le chapitre Eau potable).

L'essentiel de cette pollution est dû à la différence entre les apports en nitrates sous forme d’engrais et ce qui est réellement consommé par les plantes. Les pesticides dans les eaux douces [Indicateurs & Indices, Développement durable, Indicateurs de développement durable territoriaux, Conservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles] : Observation et statistiques.

Télécharger la carteTélécharger les données associées aux cartes Définition Le terme "pesticide" désigne les substances ou produits destinés à lutter contre les organismes jugés nuisibles, qu'il s'agisse de plantes, d'animaux, de champignons ou de bactéries.

Les pesticides dans les eaux douces [Indicateurs & Indices, Développement durable, Indicateurs de développement durable territoriaux, Conservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles] : Observation et statistiques

Les pesticides sont majoritairement utilisés en agriculture ; on parle alors de produits phytosanitaires ou phytopharmaceutiques. Ils font également l’objet d’un usage non agricole par les gestionnaires d’équipements ou de réseaux de transport, les collectivités locales ou les particuliers ; on parle alors de biocides. Ils peuvent être classés par type d’usage : herbicides, insecticides, fongicides, nématicides, rotondicides, acaricides etc. L’indicateur est la moyenne annuelle des concentrations totales en pesticides par secteur hydrographique pour les cours d’eau et par aquifère (formation géologique contenant une nappe) pour les eaux souterraines. Pertinence Analyse.