background preloader

Les empires chrétiens du haut Moyen Age

Facebook Twitter

Les caractéristiques de l'Empire byzantin. Depuis la chute de l’Empire romain d’Occident en 476, l’héritage impérial est assuré par l’empereur d’Orient à Constantinople, "deuxième Rome". L’ancien nom grec de la ville, Byzance, désigne cet empire à la fois chrétien et oriental. Mais leurs différences linguistiques et culturelles opposent l’Occident latin et l’Orient grec. De plus, pratique et doctrine religieuses diffèrent, et l’Église orthodoxe* s’éloigne peu à peu de l’Église romaine.

L’incompréhension et les prétentions rivales à l’universalité conduisent au schisme* en 1054. L’Église d’Orient est dirigée par le patriarche de Constantinople, nommé par l’empereur. L'héritage carolingien dans la culture européenne. L'art du livre carolingien. Charles le Chauve et la fin de l'Empire carolingien. Charlemagne ou l'apogée du pouvoir carolingien. Les fondations de la dynastie carolingienne. L'Europe carolingien : de la naissance à la dislocation. Empire byzantin - Larousse. En 395, l’Empire romain est partagé par Théodose Ier en deux parties, occidentale et orientale.

L’Empire d’Orient, dont la capitale est Constantinople, fondée par Constantin le Grand sur le site de Byzance, prend nom d’Empire byzantin. En 476, l’Empire romain d’Occident chute. L’empereur byzantin Justinien Ier essaie en vain de reconstituer l’Empire romain en reprenant aux Barbares l’Italie, le sud de l’Espagne et une partie de l’Afrique du Nord. Son règne correspond néanmoins à un âge d’or de l’Empire byzantin. L'Empire byzantin et l'Empire carolingien.