background preloader

Intelligence artificielle

Facebook Twitter

Est-il possible de créer un cerveau artificiel ? Le Dr Miguel Nicolelis n’est pas du genre à affirmer que quelque chose est impossible.

Est-il possible de créer un cerveau artificiel ?

Après tout, l’exosquelette directement relié au cerveau qu’il a mis au point a permis à un paraplégique de donner le coup d’envoi de la dernière Coupe du monde. Il s’est servi d’implants cérébraux pour donner à des rats un sixième sens (la perception de la lumière infrarouge). Et il a connecté les esprits de plusieurs singes afin de leur permettre d’accomplir diverses tâches ensemble, une technologie qui pourrait selon lui servir un jour à connecter les cerveaux de différentes personnes en un "réseau mental". Et pourtant, dans son dernier livre, The Relativistic Brain: How It Works and Why It Cannot Be Simulated by a Turing Machine, ce directeur du département neuro-ingénierie de l’université Duke affirme qu’il est impossible d’imiter le cerveau humain à l’aide d’un ordinateur, et que s’y efforcer est aussi malavisé que dangereux. The WorldPost a demandé au Dr. Tout à fait. Le deep learning révolutionne l'intelligence artificielle.

Cette technologie d'apprentissage, basée sur des réseaux de neurones artificiels, a complètement bouleversé le domaine de l'intelligence artificielle en moins de cinq ans.

Le deep learning révolutionne l'intelligence artificielle

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual « Je n'ai jamais vu une révolution aussi rapide. On est passé d'un système un peu obscur à un système utilisé par des millions de personnes en seulement deux ans. » Yann LeCun, un des pionniers du « deep learning », n'en revient toujours pas. Après une longue traversée du désert, « l'apprentissage profond », qu'il a contribué à inventer, est désormais la méthode phare de l'intelligence artificielle (IA). Toutes les grandes entreprises tech s'y mettent : Google, IBM, Microsoft, Amazon, Adobe, Yandex ou encore Baidu y investissent des fortunes. Qu'est-ce que c'est ?

Pour comprendre le deep learning, il faut revenir sur l'apprentissage supervisé, une technique courante en IA, permettant aux machines d'apprendre. . « Comment reconnaître une image de chat ? IA : une machine peut-elle ressentir de l’émotion ? Certains programmes savent déjà les imiter à la perfection et même influer sur nos propres émotions.

IA : une machine peut-elle ressentir de l’émotion ?

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Cet article fait partie d’une série consacrée à l’état des lieux de l’intelligence artificielle. La science-fiction nous abreuve de robots autonomes, si perfectionnés qu’ils disposent d’une conscience, d’émotions et nous inspirent même de l’empathie, à l’instar des êtres humains. Mais loin de la littérature et d’Hollywood, qu’en est-il aujourd’hui dans les laboratoires du monde entier ? L’émotion, et la conscience, apparaissent comme des éléments essentiels pour fabriquer une machine à l’image de l’être humain. . « La vie intérieure, on ne sait pas ce que c’est » Et c’est là que réside la plus grande difficulté : comment définir – et donc reproduire – l’émotion et la conscience ? Une analyse partagée par Jean-Michel Besnier, professeur de philosophie à la Sorbonne et spécialiste de l’intelligence artificielle :

Les programmes d’IA sont-ils intelligents ? Plusieurs tests affichent l’ambition d’évaluer le niveau des programmes informatiques.

Les programmes d’IA sont-ils intelligents ?

Le match en cours entre AlphaGo, développé par Google, et le meilleur joueur de go au monde, fait partie de ces tests. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Depuis mercredi 9 mars au matin, et jusqu’à mardi 15 mars, un programme informatique affronte pour la première fois le meilleur joueur de go au monde, le Coréen Lee SeDol. Ce dernier a abandonné mercredi la première manche après trois heures et demi de jeu, réalisant qu’elle ne pouvait plus échapper à ce programme de Google nommé AlphaGo.

IA et robots tueurs. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual C’est une nouvelle charge portée contre les dangers potentiels de l’intelligence artificielle (IA).

IA et robots tueurs

Dans une lettre ouverte publiée lundi 27 juillet, plus d’un millier de personnalités, dont une majorité de chercheurs en IA et en robotique, ont réclamé l’interdiction des armes autonomes, capables « de sélectionner et de combattre des cibles sans intervention humaine ». Parmi les signataires, on retrouve Elon Musk, le célèbre PDG du constructeur de voitures électriques Tesla et de SpaceX, et l’astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui avaient déjà fait part publiquement de leurs inquiétudes concernant l’IA.