background preloader

Dejeuner sur l'herbe

Facebook Twitter

La Naissance de Vénus (Cabanel) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Naissance de Vénus (Cabanel)

La Naissance de Vénus, musée d'Orsay La Naissance de Vénus est un tableau d'Alexandre Cabanel peint en 1863, il est exposé au musée d'Orsay. Le tableau connut le succès quand il fut exposé au Salon de 1863, et fut acheté par l'empereur Napoléon III. Exposé au Salon de 1863, le tableau est acquis par l'empereur Napoléon III[1] pour la somme de 20 000 francs, il fait partie de la liste civile. Accroché au palais de l'Élysée en 1865. Cabanel passe un contrat avec la maison Goupil pour la commercialisation de reproductions en gravure de la Naissance de Vénus[2].

Une reproduction de la Vénus, datée de 1875 (106 cm × 182,6 cm) se trouve au Metropolitan Museum of Art à New York (État de New York)[4]. Théophile Gautier et Louis Auvray font l'éloge de La Naissance de Vénus de Cabanel. « Son corps divin semble pétri avec l'écume neigeuse des vagues. . — Théophile Gautier, Le Moniteur universel du 13 juin 1863. Fichier:Édouard Manet - Le Déjeuner sur l'herbe.jpg. Hercule aidant Atlas à supporter le globe terrestre. Le géant Atlas avait pour mission de tenir la terre.

Hercule aidant Atlas à supporter le globe terrestre

Hercule, ici, vient le soutenir. Cette scène met en valeur le talent du sculpteur à modeler deux nus athlétiques et sa manière de faire tournoyer les figures dans l’espace. D’Hercule, le langage courant a retenu l’expression de « force herculéenne ». C’est cette caractéristique essentielle qui semble ici intéresser l’artiste car, de l’épisode mythique à proprement parler, l’œuvre n’est pas si expressive. Son titre se réfère en effet à l’avant-dernier défi soumis au héros, à savoir dérober les pommes d’or du jardin des Hespérides, situé non loin du mont Atlas. Arrivé au nord du continent africain, Hercule découvre Atlas courbé sous le poids de la voûte céleste, qu’il soutient depuis la défaite des Titans contre les dieux de l’Olympe. Photo © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle. Le jugement de Pâris - Raimondi d’après Raphaël. Aucun commentaire associé à cette notice // Poster un commentaire 1.

Le jugement de Pâris - Raimondi d’après Raphaël

Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :1. Inscription sur une tablette en bas à gauche : « SORDENT PRAE FORMA | INGENIUM. Analyse de l’image : « Paris assis à la gauche de l’estampe, remet la pomme d’or à Vénus qui est debout devant lui, entre Junon qui menace Paris d’un geste de la main droite, et entre Pallas qui, vue par le dos, est déjà occupée à se rhabiller. Avec l'Aphrodite de Cnide, la beauté triomphe : la force obscure du désir est compensée par le calme, la sérénité et la pudeur - [L'Aphrodite de Cnide (Praxitele, 350-340 avant J-C)] Elle s'apprête à entrer dans le bain rituel qui doit restaurer sa pureté (mais pas sa virginité).

Avec l'Aphrodite de Cnide, la beauté triomphe : la force obscure du désir est compensée par le calme, la sérénité et la pudeur - [L'Aphrodite de Cnide (Praxitele, 350-340 avant J-C)]

Peut-être a-t-elle été surprise, car de sa main droite elle dissimule son pubis. Que fait-elle avec son bras gauche levé? Tient-elle son vêtement, ou bien esquisse-t-elle un geste destiné à dissimuler sa poitrine? Et sa main droite cache-t-elle vraiment son sexe, ou le montre-t-elle au fidèle? Après tout peu importe, car l'essentiel est l'équilibre général de la composition. Comme déesse, elle était sacrée, et aussi l'incarnation du désir physique. On dénombre actuellement 49 répliques grandeur nature de la Vénus de Cnide. On l'appelle aussi Vénus de Praxitèle, et on dit que Botticelli s'en est inspiré pour la Naissance de Vénus. Cette statuette conservée à Munich a été découverte dans la Villa dei Quintili dans les environs de Rome. on l'appelle Braschi du nom de la collection à laquelle elle a appartenu. La Naissance de Vénus (Botticelli) Vénus d'arles. La Naissance de Vénus. Titulaire du Prix de Rome, pensionnaire durant cinq années à la villa Médicis, Alexandre Cabanel s’installe à Paris à vingt-sept ans et poursuit une carrière marquée par des commandes de portraits, de décors et de peintures d’histoire.

La Naissance de Vénus

Représentant de l’art officiel que ses détracteurs taxent de « pompier », il triomphe au Salon. Il est couvert d’honneurs et de responsabilités tant à l’École des beaux-arts comme professeur que dans l’organisation du Salon officiel comme membre du jury. La Naissance de Vénus [ image principale ] constitue l’un des plus grands succès de Cabanel puisque le tableau est acquis par l’empereur Napoléon III pour sa collection personnelle. Le prétexte mythologique Conformément aux principes de la peinture d’histoire, la déesse de la beauté et de l’amour est peinte grandeur nature. Idéal et séduction Le corps de la déesse est idéalisé : les contours sont parfaitement définis, les courbes sensuelles accentuées, et toute pilosité a disparu. 1863 : acceptés ou refusés.