background preloader

Citoyens réquisitionnés pour sauver les banques

Facebook Twitter

Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR) Assurance-vie: A y est ! Les députés ont voté le blocage des retraits en cas de crise - Planetes360. L’Assemblée nationale a adopté en nouvelle lecture le projet de loi Sapin 2 qui, notamment, autorise le Haut conseil de stabilité financière à bloquer les retraits et les arbitrages des épargnants sur leurs assurances-vie.

Assurance-vie: A y est ! Les députés ont voté le blocage des retraits en cas de crise - Planetes360

Elle a toutefois réduit le délai de blocage à trois mois. Jeudi 29 septembre, les députés ont voté dans l’après-midi l’article 21 bis de la loi « Sapin 2 », qui autorise le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), sur proposition du gouverneur de la Banque de France, à limiter ou à bloquer les arbitrages et les retraits des sommes placées sur les assurances-vie, quelles qu’elles soient, en cas de « menace grave et caractérisée » du système financier. Charles Sannat: La une d’Investir – Assurance vie, danger ! Charles Sannat: Assurance vie ! Même le Canard Enchaîné a compris et met en garde ses lecteurs !!

Les banques peuvent-elles vraiment vous piquer votre argent en cas de faillite. Des banques qui se renflouent grâce à l'argent de leurs clients : un scénario a priori improbable, mais qui est pourtant déjà arrivé en 2013 à Chypre.

Les banques peuvent-elles vraiment vous piquer votre argent en cas de faillite

Les autorités avaient en effet créé la sensation en faisant participer les gros épargnants, détenant plus de 100.000 euros, au sauvetage des banques du pays. D'où une question : un tel événement serait-il possible en France ? Décryptage, en questions-réponses. L’ordonnance est passée en France: désormais, une banque pour se renflouer pourra ponctionner les comptes de ses clients – medias-presse.info. Pas de débat, pas de loi, une simple ordonnance.

L’ordonnance est passée en France: désormais, une banque pour se renflouer pourra ponctionner les comptes de ses clients – medias-presse.info

La directive est passée inaperçue dans le creux de l’été. Les confiscations bancaires sont totalement anti-constitutionnelles. Nous baignons depuis quelques mois dans des menaces-chantages de confiscation de nos comptes bancaires ainsi que de ceux de nos prestataires de prévoyance sociale tels que les caisses de pension, assureurs, assurances-vieillesse etc.

Les confiscations bancaires sont totalement anti-constitutionnelles

Cette confiscation qui porte le nom de bail-in sert au renflouement des fonds propres des banques, hedge funds, assureurs pour autant que l’Etat les reconnaisse de taille systémique ou too big to fail. On prend aux uns pour donner aux autres sans autre forme de procès ni de procédure, en violation parfaite de toutes les règles juridiques, constitutionnelles, morales et éthiques. Du pur arbitraire ou de l’abus d’autorité. A choix… Les banques en faillite pourront désormais ponctionner les comptes des déposants. Seuls les comptes ayant plus de 100.000 euros de dépôts sont concernés, selon une directive européenne transposée en France qui s'appliquera au 1er janvier.

Les banques en faillite pourront désormais ponctionner les comptes des déposants

Les déposants ne seront toutefois sollicités qu'en troisième recours. L'information est passée en toute discrétion. À partir du 1er janvier 2016, les comptes clients dotés de plus de 100.000 euros de dépôts pourront être prélevés pour contribuer au sauvetage de leur banque, selon une directive européenne transposée en France cet été. Que dit réellement cette directive? Que doivent faire les déposants? • Qu'est-ce que cette directive? La directive relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances (BRRD) a été transposée par ordonnance à la France le 21 août dernier. . • Qu'implique-t-elle?

Philippe Herlin : «La situation des banques en Europe est explosive» Philippe Herlin, chercheur en finance et docteur en économie, a accepté de nous confier son sentiment sur la situation des banques européennes.

Philippe Herlin : «La situation des banques en Europe est explosive»

Et de nous parler de la fameuse directive BRRD. Philippe Herlin est l'auteur d'un article qui a fait le buzz. Alerte : la directive BRRD, et donc la ponction des comptes bancaires, est désormais légale en France. La Commission européenne a annoncé jeudi dernier qu'elle allait poursuivre, devant la Cour européenne de justice, six pays européens qui n'ont pas encore transposé dans leur droit national la "Directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances" (BRRD pour Bank Recovery and Resolution Directive).

Alerte : la directive BRRD, et donc la ponction des comptes bancaires, est désormais légale en France

Rappelons que cette directive "BRRD", permet, lorsqu’une banque fait faillite, de solliciter les actionnaires (rien de plus normal), ensuite les détenteurs des détenteurs d’obligations émises par la banque (normal également) et, si cela ne suffit pas - voici l’innovation déterminante de cette directive - de ponctionner les comptes des clients, ce qui n’est rien d’autre qu’un vol légal, une remise en cause du droit de propriété, un véritable scandale. Normalement seuls les comptes de plus de 100.000 euros peuvent servir au renflouement, mais cette garantie s’avère illusoire et tous les épargnants seront évidemment touchés comme nous l’expliquions récemment.

Le FMI a donné son accord : l’Etat pourra taxer 10% de votre épargne. Ce n'est plus une utopie : L'Europe l'a acté : Les banques en difficulté pourront ponctionner les comptes des contribuables pour se refaire, exactement comme à Chypre en mars 2013.

Le FMI a donné son accord : l’Etat pourra taxer 10% de votre épargne

Jean-Baptiste Giraud est fondateur et rédacteur en chef d’Economie matin. (…) Constatant l’impasse dans laquelle la Banque Duchtruc se trouve, menaçant par contrecoup les banques Duchmol et Duchnou, les autorités décideront de chercher l’argent là où il se trouve. En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants - 18 décembre 2013. Après la ponction des épargnants chypriotes cette année et l'idée émise par le FMI d'une supertaxe de 10% sur le patrimoine, l'Europe vient d'entériner la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave.

En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants - 18 décembre 2013

L'accord, scellé mercredi 11 décembre, est passé relativement inaperçu, alors qu'il pourrait être d'une importance capitale pour les épargnants. Les Européens se sont mis d'accord sur une loi prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou "bail-in", afin d'éviter de ne faire participer que les Etats au sauvetage des établissements financiers. "Grand pas franchi ce soir: accord #BRRD pour 28", a écrit sur son compte twitter le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, en référence à la directive sur le sauvetage des banques.

"Contribuables ne seront plus premiers à payer pour erreurs des banques", a-t-il ajouté. Dépôts garantis jusqu'à 100.000 euros Les dépôts seront garantis jusqu'à 100.000 euros. (Avec AFP) Christine Lagarde veut la saisie des assurances vie pour rembourser la dette des pays ! La Christine Lagarde, à la tête du FMI, est une femme dangereuse, très dangereuse.

Christine Lagarde veut la saisie des assurances vie pour rembourser la dette des pays !

En effet, elle vient de présenter un rapport sur les Etats surendettés inquiétants dans lequel est stipulé que pour réduire la dette de ces pays, il faut être plus intransigeant quant à son exécution, même à saisir par défaut les comptes de retraite détenus en assurance-vie, fonds communs de placement et autres types de régimes de retraite. Oui, vous avez bien lu, le nouveau document du FMI est horrible et vous menace directement. Le secteur privé, qui a investi dans des obligations d'État, a donc l’autorisation d’exproprier pour payer les dettes nationales des gouvernements socialistes. Quand votre banque en faillite viendra se servir sur votre compte. Pour intervenir en Centrafrique il aura fallut à la France trois bons mois pour obtenir un feu vert du Conseil de Sécurité de l'ONU. Ce qui est rapide. François Hollande a beau ne plus vouloir que la France soit le gendarme de l'Afrique, on ne peut pas pour autant jeter le famas dans le fossé et tourner le dos aux massacres.

D'où le la Libye, la Côte d'Ivoire, le Mali, la Centrafrique, le tout en quatre ans et deux présidents. Pour sauver des banques, ou mieux, le système bancaire mondial, la théorie voudrait qu'il faille des mois ou des années, vu le nombre de protagonistes impliqués. Seulement voilà : des hommes des femmes et des enfants qui se font massacrer peuvent attendre. En ce sens, l'accord conclu au niveau européen le 11 décembre dernier est une bonne chose. Non, là où l'argent se trouve, si vous aviez encore un doute, c'est.. sur votre compte en banque. Prévoir un plan de sauvetage pour les banques est évidemment responsable. Moi, pas. Le FMI veut que les contribuables garantissent les prêts octroyés aux entreprises.

Le Fonds Monétaire International (FMI) a exhorté les gouvernements des pays européens à apporter leur garantie pour inciter les banques à augmenter l’octroi de prêts aux entreprises afin de stimuler la reprise économique. Les Français ne veulent pas prêter à la France. Ce lundi, c'était "BTP Day" en Italie. L'Assemblée nationale vote la hausse d'impôt sur l'épargne avec effet rétroactif !

En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants. Comment les Espagnols meurent à crédit pour leurs banques - Dette. Depuis 2008, plus de 362 000 foyers espagnols ont été victimes de saisies immobilières, entraînant dans plusieurs cas des suicides… Le gouvernement, en connivence avec les banques, refuse de modifier une loi sur les hypothèques obsolète et inhumaine. Celle-ci permet au créancier, les banques, de gagner sur tous les tableaux et de s’enrichir sur la misère. Les mouvements citoyens s’organisent pour freiner les expulsions et changer la loi. Pendant que le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, lisait son discours sur l’état de la Nation, le 20 février dernier, une femme s’immolait par le feu dans une succursale bancaire de Castelló (région de Valence).

Brûlée à 50%, elle serait une victime de plus des cas des saisies immobilières qui se multiplient dans le pays : 362 776 saisies depuis 2008, d’après une étude de la Plateforme des victimes de crédits hypothécaires (PAH), une association citoyenne. Pas un mot, pourtant, du chef du gouvernement sur ce sujet dans son discours. Accord conclu sur la directive "renflouement interne des banques" Les négociateurs du Parlement et de la présidence du Conseil ont conclu un accord politique mercredi sur la proposition de directive sur le redressement et la résolution des défaillances bancaires. Il s'agit d'un premier pas vers la création d'un système européen consacré aux banques en difficulté.

La directive introduira d'ici janvier 2016 le principe de renflouement interne (bail-in), garantissant ainsi que les contribuables ne seront pas les premiers à devoir payer les faillites des banques. La directive entrera en vigueur le 1er janvier 2015 et le système de renflouement interne le 1er janvier 2016. Saluant l'accord, Gunnar Hokmark (PPE, SE), en charge de la législation au Parlement, a déclaré: "Nous disposons désormais d'un système solide pour le renflouement interne. Le FMI vient de donner son 'feu vert' pour une taxation de 10% de votr.