background preloader

Cberault

Facebook Twitter

CATHERINE BERAULT

Correction du tp 3. Le Labo SVT du Lycée de l'Europe - Les organes de réserves chez les végétaux. Introduction Les végétaux stockent des réserves principalement pour survivre pendant la période hivernale (pomme de terre, tronc des arbres, bulbe d’oignon,...) et pour se reproduire (réserves des graines utilisées pour la croissance de la plantule, fruits consommés par les animaux qui dissémineront les graines,...). Il s’agira donc ici de realiser quelques manipulations simples permettant de les mettre en evidence. Manipulations Les glucides L’amidon de pomme de terre ( ça marche aussi avec la banane L’amidon (du latin amylum, non moulu) est un glucide complexe (polyoside) de réserve, pour les végétaux supérieurs. Pour le végétal, l’amidon est une réserve d’énergie et de nutriment, nécessaire pour survivre à la mauvaise saison (sèche ou froide)

. ( source Wikipédia) Le réactif par excellence dans la mise en évidence de l’amidon est le Lugol ( diiode 1 g, iodure de potassium 2g, qsp 100ml). Observation de cellules de tubercules de pomme de terre (Solanum tuberosum L., 1753) Les protéines. Version enseignant - Complet – Planete SVT Tle specialite - Ed. 2020 des Éditions Hachette Éducation : Mon espace E-Education. Développement-Utilisation des réserves. ECE 20 SVT 49. §.

C’est en étudiant une orchidée de Madagascar que Charles Darwin a eu une intuition géniale, confirmée… près de 140 ans plus tard ! Coulisses de l’épisode et sources d’Azade On l’a oublié (ou on l’ignore), mais Charles Darwin a été avant tout un éminent botaniste. « Rien au cours de ma vie scientifique ne m’a probablement donné autant de satisfaction que d’établir la signification de la structure des plantes », confie-t-il dans son autobiographie. Il s’est passionné très jeune pour les plantes dans le jardin et le verger familial. Il a étudié la flore de son pays, a assemblé une collection de plus de deux mille plantes. A écouter également : l’interview d’Éric Lapie, le commissaire de l’exposition « Darwin, l’original » qui a eu lieu à la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris de décembre 2015 à juillet 2016. Charles Darwin a aussi fait construire cinq serres dans son jardin pour cultiver les plantes tropicales. Voici également un reportage de la BBC sur le sujet :

Darwins Comet Orchid.