background preloader

Cbbmdm

Facebook Twitter

Structure cristalline. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Structure cristalline

Réseau cristallin[modifier | modifier le code] À cause de la périodicité du réseau, toute paire de nœuds (O, M) définit un vecteur : étant des entiers relatifs. Les trois vecteurs et Le réseau cristallin est aussi appelé réseau direct, par opposition au réseau réciproque qui est sa transformée de Fourier et que l'on observe par des expériences de diffractométrie.

Maille élémentaire, maille conventionnelle[modifier | modifier le code] Une maille élémentaire (ou primitive) est une maille de volume minimal qui contient un seul nœud du réseau. Une maille est définie par les trois vecteurs de base a, b et c. Paramètre cristallin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paramètre cristallin

On utilise aussi l'expression constantes de réseau mais elle est malencontreuse car les paramètres cristallins d'un matériau ne sont pas constants mais varient, en particulier en fonction de la température, de la pression et de la présence de défauts ponctuels. Paramètres cristallins des systèmes réticulaires[modifier | modifier le code] Les paramètres de maille d'un cristal sont en général différents les uns des autres.

Selon le système réticulaire du cristal, la symétrie du réseau peut imposer certaines égalités entre a, b et c et entre α, β et γ, ou pour ces angles des valeurs précises. Dans les systèmes de faible symétrie les paramètres peuvent prendre n'importe quelle valeur, y compris des valeurs correspondants à une symétrie plus élevée. Cristallogenèse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cristallogenèse

La cristallogenèse est la formation d'un cristal, soit en milieu naturel, soit de façon synthétique. La cristallisation est le passage d'un état désordonné liquide (composé fondu, dissous dans un solvant), gazeux ou solide (verre) à un état ordonné solide, contrôlé par des lois cinétiques complexes. La fabrication d'un cristal dépend de différents facteurs tels que la température, la pression, le temps d'évaporation. La germination correspond à l'apparition d'une phase cristalline stable à partir d'un liquide en surfusion ou d'une solution sursaturée. Le processus se poursuit par la croissance cristalline, c'est-à-dire l'augmentation de taille des germes pour conduire aux cristaux. La plupart des substances minérales et des petites molécules organiques cristallisent facilement et les cristaux obtenus sont en général d'assez bonne qualité, c'est-à-dire sans défauts visibles.

Voir aussi[modifier | modifier le code] Cristallographie aux rayons X. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cristallographie aux rayons X

Cliché de diffraction de la protéase virale 3CLpro cristallisée La cristallographie aux rayons X ou diffractométrie de rayons X (DRX, on utilise aussi souvent l'abréviation anglaise XRD pour X-ray diffraction) est une technique d'analyse fondée sur la diffraction des rayons X sur la matière. La diffraction n'ayant lieu que sur la matière cristalline, on parle aussi de radiocristallographie. Pour les matériaux non-cristallins, on parle de diffusion. La diffraction fait partie des méthodes de diffusion élastique. Cette méthode utilise un faisceau de rayons X qui rencontre le cristal provoquant la dispersion du faisceau lumineux dans des directions spécifiques. Comment se forment les cristaux.

Flocon_cristal_protocole. Synthèse des cristaux d'Alun de Potassium - UNIVERS. L’expérimentation sur la création de cristaux ioniques (voir ici) nous a amené à tester l’alun de potassium, un sel couramment employé en « cosmétique bio » et qui a la particularité de former de jolis cristaux pyramidaux ou octaédriques.

Synthèse des cristaux d'Alun de Potassium - UNIVERS

Les résultats de ces expériences allant au delà de nos espérances, nous vous proposons cet article synthétique. L’alun de potassium, qu’est-ce que c’est ? L’alun de potassium, aussi appelé Kalinite, est un solide cristallin, poudreux, blanc ou transparent et inodore. C’est un sulfate d’aluminium et de potassium hydraté (dodécahydraté). Bloc de kalinite Photo : OSI/Jerome Mathey 1.1 Utilisations populaire L’alun ou pierre d’alun est un minéral naturel hypoallergénique à base de sel de potassium et d’alumine. Grâce aux propriétés astringentes des sels minéraux qui composent la pierre d’alun de potassium, les pores de la peau sont rétrécies ce qui diminue le flux de transpiration.

Industriel médical Astringent Émétique Hémostatique 1.3 Propriétés physico-chimique 2. LE SYSTEME RHOMBOEDRIQUE. Par rapport au système hexagonal, le système rhomboédrique peut être comparé à la classe tétraédrique du système cubique.

LE SYSTEME RHOMBOEDRIQUE

En effet par rapport à son axe vertical, le rhomboèdre a une symétrie d'ordre 3 et le prisme hexagonal, une symétrie d'ordre 6, ses trois plans de symétrie sont verticaux, mais contrairement à ceux du cube, ils ne sont parallèles à aucune des six faces. Cristal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cristal

Cristaux de sel obtenus par cristallisation lente dans une saumure à température ambiante. On appelle phénocristal un cristal de taille exceptionnelle, mais la plupart des cristaux qu'on observe sont composés de plusieurs cristaux accolés (ou cristallites). Dans le premier cas on parle de « monocristal » et dans le second de « polycristal ». Un monocristal dont l'une des dimensions est inférieure à 100 nm est une nanoparticule qu'on appelle aussi nanocristal.

Si cette dimension est réduite au minimum, c'est-à-dire à une seule couche d'atomes, on observe un cristal monoplan, tel le graphène. Maille (cristallographie) Cristallographie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cristallographie

Elle est en rapport avec des disciplines aussi diverses que la physique, la chimie, les mathématiques, la biophysique, la biologie, la médecine, la science des matériaux, la métallurgie ainsi que les sciences de la terre. Histoire[modifier | modifier le code] Le cristal, d'abord simple objet de curiosité, passionna les collectionneurs avant d'intriguer les savants qui, en étudiant sa structure, ébauchèrent les premières théories sur la constitution intime de la matière. La loi des indices rationnels ou des troncatures simples fut définie par l'abbé René Just Haüy en 1774. Par observation du phénomène de clivage de la calcite, il a déterminé les « molécules intégrantes », c'est-à-dire les parallélépipèdes identiques constituant les cristaux et suite à cela, il a été déduit que chaque face d'un cristal peut être repérée dans l'espace par des nombres entiers.

Les bases[modifier | modifier le code] Le cristal parfait[modifier | modifier le code] Diamant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Diamant

Le diamant est un minéral composé de carbone (tout comme le graphite et la lonsdaléite), dont il représente l'allotrope de haute pression, qui cristallise dans le système cristallin cubique. C'est le matériau naturel le plus dur (dureté de 10 (maximum) selon l'échelle de Mohs). Étymologie et dénominations[modifier | modifier le code] Le terme diamant est issu du bas latin diamas, -antis, probablement issu par métathèse de *adimas, -antis (« aimant », le terme désignant à l'origine le métal le plus dur puis, toute matière très dure, comme la magnétite qui agit comme un aimant) sous l'influence des mots grecs commençant par dia-, lui-même dérivé du grec ancien Ἀδάμας (adamas : « indomptable », de adamastos[3] : inflexible, inébranlable[4], qui a donné l'adjectif adamantin, l'ancien nom du diamant adamant et également la désignation adamantane, hydrocarbure tricyclique de formule C10H16)[5].

T1019. Cristal de roche.