background preloader

Ukraine

Facebook Twitter

Kiev vide les prisons pour trouver des combattants. La mauvaise nouvelle : c’était déjà dur pour les civils russophones d’avoir affaire à des nazis européiste, mais là, ce sera un malheur encore pire pour un civil que de tomber entre les mains de ces violeurs, ces meurtriers, ces pédophiles, ces mauvaises graines et autres escrocs qui composent la lie de la société ukrainienne.

Kiev vide les prisons pour trouver des combattants

L'aspect religieux du conflit en Ukraine. Crimée : retour à la patrie. Ukraine : la guerre oligarchique. Analyse pertinente et éclairée.

Ukraine : la guerre oligarchique

D’ailleurs, L’Empire ne cache plus son jeu en Ukraine.Récemment, George Friedman, PDG de STRATFOR (une sorte de CIA-bis, interface entre les services de renseignent américains et des banques et sociétés US privées) a déclaré publiquement en parlant du conflit ukrainien que « nous ne voulons pas détruire [les russes], juste leur faire un peu du mal ». « Les États Unis ont un intérêt fondamental à contrôler les océans. Les États-Unis et le Royaume-Uni essaient de modifier le mandat actuel de l’OSCE en Ukraine. L'illusionnisme au secours de l'idéologie antiraciste. Venant de ce genre d’institutions, on peut deviner au-moins deux niveaux de raisonnement implicites : premier niveau, celui des sous-fifres naïfs : "seuls les Blancs sont racistes".

L'illusionnisme au secours de l'idéologie antiraciste

Certes, les racistes n’ont pas de couleur, et ils souillent tous azimuts. Debaltsevo : les forces ukrainiennes ont rendu leurs armes. Sans titre. Des photos truquées de militaires russes en Ukraine. Les médias américains publient des faux censés prouver la participation des troupes russes aux combats dans le sud-est de l’Ukraine.

Des photos truquées de militaires russes en Ukraine

Le sénateur républicain de l’Oklahoma, James Inhofe, a laissé éclater sa colère en apprenant que les photos « attestant » de l’implication de troupes russes dans le conflit ukrainien, qu’il avait reçues puis fait publier dans les médias, étaient des faux. « Les représentants du Parlement ukrainien nous ont remis ces photos comme tout à fait récentes. Ils nous ont joué un mauvais tour ! Nous avons estimé pouvoir les publier, les images correspondant aux reportages depuis la région. Ukraine : la vidéo qui a envoyé un célèbre journaliste en prison. Ruslan Kotsaba est un célèbre journaliste ukrainien de la chaîne publique de télévision KANAL 112.

Ukraine : la vidéo qui a envoyé un célèbre journaliste en prison

Il a publié en janvier dernier une vidéo dans laquelle il encourage ses concitoyens à refuser la guerre civile et la mobilisation lancée par le président Porochenko, le grand ami de Bernard-Henri Lévy. Pour cela, il a été arrêté et risque une lourde peine de prison. Ukraine : la « petite morveuse » hystérique et pseudo néonazie, héroïne du magazine « Elle », dans toute sa splendeur. Sans titre. Aboiement. Qui a voté pour lui au fait ?..

Aboiement

Il est ou ce monde de gôche avec son show-biz, ses "artistes", ses assos......une petite réaction de nos "élites" de la radio ou de la télé ?... Une star qui pleurniche ou un gus qui a un plan quéchua tiens ? Déjà qu’il n’y a plus de crise en france...la preuve : on n’entend plus parler de gens qui vivent dehors et qui en meurent, la pauvreté a comme un peu disparue avec ces gens qui savent mieux que tout le monde. Ils parlent de guerre aujourd’hui..pauvres fous. Mais quel va être le bilan de ce quinquennat, ils font un score ou quoi ? Répondre à ce message.

Maïdan 2014 : un sniper et un député pris en flagrant délit par les manifestants. Européennes, Congrès de la dissidence, Ukraine – Analyse de Jean Bricmont. Pourquoi le massacre d’Odessa a-t-il si peu d’écho dans les médias ? Imaginons que ce qui s’est passé à Odessa, le 2 mai, ait eu lieu à Maïdan, à Kiev.

Pourquoi le massacre d’Odessa a-t-il si peu d’écho dans les médias ?

Imaginons que des révoltés ukrainiens cernés par les partisans de l’ancien régime se soient réfugiés dans la maison des syndicats et que cette dernière ait été incendiée par des forces hostiles, sous les yeux d’une police impassible. Imaginons que l’on y ait retrouvé une quarantaine de cadavres calcinés. Que se serait-il passé ? L’émotion aurait été à son comble dans les capitales occidentales.

Les gouvernements auraient crié au meurtre de masse commis par des sbires de Ianoukovitch. Et là ? Au nom de l’UE, Catherine Ashton a juste demandé une commission d’enquête pour savoir ce qui s’est passé ce jour maudit, comme si chacun l’ignorait. Des témoignages en font foi, des photos circulent, aucun doute n’est possible. Qu’elle le soit en grande partie, d’ailleurs, c’est vrai.

Depuis, la situation va de mal en pis. Odessa : Un simulacre d’incendie pour couvrir l’exécution d’un des plus atroces massacres jamais vus. Comment les voyous ont exécuté les occupants de la Maison des syndicats d’Odessa – détails d’un scénario sanglant Remarque: Une grande tragédie s’est produite dans la ville portuaire d’Odessa le vendredi 2 mai 2014, où des partisans du fédéralisme ont été pourchassés jusque dans la Maison des syndicats par une foule du secteur droit..

Odessa : Un simulacre d’incendie pour couvrir l’exécution d’un des plus atroces massacres jamais vus

Le bâtiment a pris feu peu après, ce qui a entraîné (selon les rapports officiels) 42 décès. Il est clair que le nombre de victimes de la Chambre des syndicats est beaucoup plus élevé. Les provocateurs ont séquestré les occupants du bâtiment où il était possible de les tuer en toute impunité, avec délectation, et sans témoins. L’incendie à l’intérieur du bâtiment a été provoqué dans le but de cacher le meurtre de masse des citoyens ukrainiens. Odessa : Un simulacre d’incendie pour couvrir l’exécution d’un des plus atroces massacres jamais vus. François Asselineau sur l'Ukraine : "C'est bien le moment pour parler de complot !". Jean-Michel Vernochet sur les dessous géopolitiques de la crise ukrainienne.