background preloader

PEDAGOGIE

Facebook Twitter

Les gestes professionnels et le jeu des postures de l’enseignant dans la classe : un multi-agenda de préoccupations enchâssées. Un contexte idéologique et politique pressant 1Partout en Europe et en Amérique, la question de l’école et de la formation des maîtres devient une question politique et idéologique de premier plan. Les cursus de formation sont rallongés ici, raccourcis, là. Les institutions de formation sont prises dans la tourmente permanente de remises en cause, de campagnes médiatiques, de prescriptions institutionnelles, elles-mêmes soumises au maelström d’une pensée politique qui puise plus ses arguments dans des logiques économiques, technocratiques, supranationales que dans la culture accumulée par les enseignants, par les formateurs et les travaux de recherche.

En même temps, l’évolution sans précédent des savoirs et des moyens de leur diffusion, la transformation dans nos pays développés des modes de vie (travail, loisirs, mentalités) questionnent en profondeur la place de l’école, ses visées et ses modes d’enseigner. La transposition nécessaire d’un ensemble très riche de travaux théoriques. Les grands principes de l'apprentissage (Stanislas Dehaene) Les fonctions exécutives et l’apprentissage de l’écrit. Pour qu’un enfant soit disposé à apprendre à lire et à écrire, il doit, d’emblée, posséder certaines habiletés.

Quelles sont ces habiletés et comment favoriser leur acquisition? Voici une synthèse des connaissances de la recherche à ce sujet. Cet article s’appuie sur les résultats du Programme de recherche sur l’écriture et la lecture mené en partenariat avec le Fonds de recherche du Québec – Société et culture. Dans le cadre de ce programme, 34 recherches portant sur l’enseignement et l’apprentissage du français ont été réalisées depuis 2013. L’apprentissage du contrôle cognitif Plusieurs facteurs contribuent à préparer l’enfant à l’apprentissage de la lecture. En effet, selon Linda S. Comment favoriser le développement de ces fonctions? S’il importe de tenir compte du rythme individuel de chaque enfant dans le développement de ses habiletés cognitives, il est également de mise d’intervenir de façon précoce. Les fonctions exécutives : Un outil central pour la réussite scolaire Craz.

La différenciation didactique passive : un essai de définition et d’illustration. Introduction Dans cet article, après avoir produit quelques brèves remarques sur la notion de modèle, destinées à mettre en perspective le travail accompli, nous recontextualisons une première notion, celle de distance à la performance attendue (Maurice, 2007), que nous mettons en relation avec certaines considérations théoriques qualitatives produites au sein de la théorie de l’action conjointe en didactique. Nous proposons ainsi la notion de différenciation didactique passive pour rendre raison de la création d’hétérogénéité que nous pensons consubstantielle au processus didactique. Notre terrain empirique est au cours préparatoire, et concerne l’enseignement de la lecture. La question des modèles au sein des recherches en éducation L’étude des pratiques enseignantes et de leurs relations aux apprentissages peut se réaliser à partir de méthodologies basées sur «l’observation » .

La théorie de l’action conjointe en didactique et l’hétérogénéité didactique : quel(s) modèle(s) ? Les postures élèves. Chez les élèves, cinq postures traduisant l’engagement des élèves dans les tâches ont été identifiées. Les élèves les plus en réussite disposent d’une gamme plus variés de postures et savent en changer devant la difficulté : Bucheton, D., Soulé, Y. (2009). Les gestes professionnels et le jeu des postures de l’enseignant dans la classe : un multi-agenda de préoccupations enchâssées. Education & Didactique, 3(3), 29-48. Bucheton, D. (Dir) (2009). De « l’evidence-based practices » aux « practice-based evidences » : et si les chercheurs anglo-saxons nourrissaient des débats éducatifs féconds en France.

Quels sont les savoirs robustes dont on dispose, sur les paramètres qui influent sur la réussite des élèves, et notamment les plus éloignés de la culture scolaire ? La volonté et le pouvoir d’action des acteurs sont indispensables à la réussite d’une réformePour résoudre un problème, il faut analyser précisément et complètement le problème à résoudre avant de se lancer dans un changement de programmeBien sûr il faut avoir des données précises sur les connaissances des élèves, mais aussi passer du temps à comprendre les causes des difficultés qu’ils rencontrent pour apprendre, afin d’organiser l’enseignement en conséquence. Depuis quelques décennies, on a vu fleurir l’ambition de développer des « pratiques fondées sur des preuves » (evidence-based practices), sur la base d’un modèle médical : si un essai sur le terrain produit une taille d'effet significative, cela signifie que l'intervention devait fonctionner pour d’autres situations.

Laissons la parole à A. Bryk dans sa conclusion : Outils numériques pour le formateur 2.0 - bf-TICE. Conférence de Claude Lelièvre. Cours De Demain. Les outils d’animation | Communagir pour emporter. Travaux de Goigoux : analyse de l’activité d'enseignement au service des apprentissages. (2014) Fonder la pédagogie sur des preuves, non sur des intuitions : les données des sciences cognitives peuvent-elles être mises au service de l'école ? Peut-on parler de neuro-éducation ? Les consignes au cœur de la classe : geste pédagogique et geste didactique. On ne trouvera donc pas à proprement parler des résultats de «recherches » au sens strict, ni de description détaillée d'activités de classes observées de manière rigoureuse, mais plutôt des synthèses partielles, à partir d'une pratique multiforme, qui ne se limite pas aux élèves en difficulté, puis¬ qu'on trouve aussi des problèmes de consigne, comme nous en avons fait l'ex¬ périence, chez les élèves de sixièmes «d'élite » (2) comme, plus tard, chez des élèves de première S. 1.

L'émergence d'un questionnement sur les consignes Partons d'un constat historique : dans les années 80 et surtout 90, on note une préoccupation grandissante des enseignants concernant les «consignes ». Le mot n'appartenait guère au vocabulaire pédagogique dans les années 60 ou 70. Désormais, au contraire, le travail pédagogique autour des consignes semble faire partie des tâches de base de l'enseignement. Chronique scolaire : le pragmatisme critique en pédagogie. L'histoire des pédagogies nouvelles est marquée par une orientation pragmatiste qui a souvent correspondu à une perspective émancipatrice en éducation.

Mais les travaux en sociologie de l'éducation montrent que, paradoxalement, les pratiques pédagogiques qui favorisent l'autonomie des élèves semblent plus favorables aux élèves qui maîtrisent déjà des savoirs pré-requis. L’optimisme des pédagogies nouvelles Au XIXe siècle, le socialiste Pierre-Joseph Proudhon, dans une étude qu'il consacre au travail, met en lumière l'importance de prévoir la constitution d'un plan d'éducation ouvrière. Cet auteur accorde une place centrale au travail, en considérant que toutes les idées, y compris métaphysiques, en sont sorties. Les idées naissent de l'action. William James a dit du pragmatisme philosophique qu'il était un mot nouveau pour d'anciennes idées. Le pédagogue brésilien Paulo Freire accorde également une importance particulière à l'action dans le processus éducatif. Recherche sur les effets d’une pédagogie alternative en milieu populaire.

Texte rédigé à partir d'une audition de Dominique Lahanier-Reuter devant le CESE (2014) Une équipe de recherche de l'équipe Theodile-CIREL de Lille 3 a travaillé durant cinq ans auprès de l’équipe enseignante des écoles Hélène Boucher et Anne Franck de Mons en Baroeul. Cette équipe était constituée d’une dizaine de chercheurs issus de différentes disciplines, sous la direction d’Yves Reuter. « Nous avons dû, quand nous avons commencé à travailler, écarter toute sympathie, toute réticence que nous pouvions éprouver pour ce type de pédagogie dès le départ. ».

En effet, il s’agissait de mesurer les effets du passage en « pédagogie Freinet » sur la réussite scolaire des élèves de cet établissement. Les chercheurs ont procédé par observations (en classe, dans les espaces de l’école, lors des réunions…) et entretiens des acteurs. Toutes ces observations ont été répliquées dans des écoles très diversifiées, dans d’autres régions, d’autres contextes pédagogiques et sociaux.

Retroaction_efficace. Senécal, I. (2016). Comment donner une rétroaction efficace aux élèves. Collège Sainte-Anne. Synthèse et traduction libre de : Australian Society for Evidence Based Teaching, [s.d.]. How to Give Feedback to Students..pdf. L’apprentissage visible : qu’est-ce qui marche en éducation ? Principes sur l’apprentissage (Graesser)¶ Graesser [7] est une excellente reformulation très synthétique de certains “principes d’action” à propos d’apprentissage. Il faut noter qu’ils ne sont pas fondés sur des méta-analyses, mais sont une formulation agrégée d’un grand nombre de recherches, dont beaucoup sont issues de la psychologie de l’apprentissage (un certain nombre venant directement de la Théorie de la charge cognitive, voir doc.

SAPP La charge cognitive dans l’apprentissage). Il a écrit “25 principes sur l’apprentissage” (id, p. 260) Les 25 principes sur l’apprentissage de Graesser. Effets de contiguïté. Les techniques d’apprentissage (Dunlosky)¶ Dunlosky et ses collègues [5][4] ont réalisé une synthèse complète des méthodes d’apprentissage qui “marchent” en se fondant sur des résultats empiriques. Tableau 1* - Dix techniques influant l’apprentissage ([dunlosky13] p. 6) Tableau 2 - Les catégories de variables influant l’apprentissage ([5] p. 6). L’apprentissage visible (Hattie)¶ Perrenoud - Curriculum : le formel, le réel, le caché. Situations/tâches complexes.

La tâche complexe est une tâche mobilisant des ressources internes (culture, capacités, connaissances, vécu...) et externes (aides méthodologiques, protocoles, fiches techniques, ressources documentaires...). Confronter les élèves à des tâches complexes permet de : les former à gérer des situations concrètes, nouvelles de la vie réelle en mobilisant des connaissances, des capacités, des attitudes c’est-à-dire à exprimer de véritables compétences dans des situations nouvelles. faire acquérir à chacun les mêmes connaissances, les mêmes méthodes mais en tenant compte des différences entre individus. laisser à chacun le choix des procédures de base présentes dans le répertoire de ses ressources et de leur combinaison selon sa propre démarche intellectuelle. les motiver tout en leur donnant le goût des sciences.

En téléchargement : 4 diapositives pour mieux comprendre la notion de tâche complexe. Sans titre. Depuis la loi de 2005 instituant le socle commun, les enseignants ont été incités à recourir aux tâches complexes dans leurs classes. Si l’étiquette était nouvelle, cette pratique pédagogique était déjà présente dans la boîte à outils de certains enseignants. Élaborer une tâche complexe, c’est mettre les élèves en situation pour qu’ils analysent et résolvent un problème. Deux objectifs sont poursuivis : travailler et acquérir des compétences du socle commun.mener une pédagogie différenciée et vivante (où le travail en groupes/oral a la place qu’il mérite) Confronter à une situation-problème, l’élève doit relever un défi : au cours de la séance, l’élève essaye, se trompe, confronte sa vision avec les camarades de son groupe et finalise son travail par une production écrite ou orale.

Un exemple de tâche complexe en Histoire 3e extraite du site TaCos / 2013 « Vous êtes une équipe de jeunes journalistes. C’est une chance unique de briller. Les élèves échangent et travaillent en groupes Maths.