background preloader

Je suis Charlie

Facebook Twitter

Journaux pour enfants. “Mes chers élèves…”, par Fanny Capel, professeur de lettres. Prendre son temps, observer, comparer, lire, apprendre, critiquer, s'exprimer… une enseignante du XXIe siècle invoque les Lumières pour aider ses élèves à ne pas céder à l'obscurantisme.

“Mes chers élèves…”, par Fanny Capel, professeur de lettres

Fanny Capel est professeur de lettres au lycée Paul Eluard à Saint-Denis, celui dans lequel un (faux) colis piégé « je ne suis pas Charlie » a été déminé la semaine dernière. Hospitalisée, elle n'a pu être là pour expliquer à ses élèves le sens à donner à ces événements. Alors elle leur a écrit une lettre avec les mots que beaucoup de parents auraient sans doute aimé que leurs enfants entendent au lendemain de cette tragédie.

Fanny Capel est membre du Collectif Sauvez les lettres et collaboratrice occasionnelle de Télérama. Elle est l'auteure de Profs… et fier de l'être ! « Mes chers élèves, Comme vous le savez sans doute, je suis contrainte par des soucis de santé de vous quitter plus tôt que prévu. « Beaucoup d’élèves sont choqués par les dessins de Charlie Hebdo » - Rue89 - L'Obs. Après Charlie Hebdo : « Quoiqu’ils fassent, les musulmans sont bloqués » - Rue89 - L'Obs. Hassen Chalghoumi, président de la Conférence des imams de France et imam de Drancy (Seine-Saint-Denis), devant Charlie Hebdo, à Paris, le 8 janvier 2015 (MARTIN BUREAU/AFP) « Depuis mercredi soir, le journal télévisé est devenu un moment étrange chez nous.

Après Charlie Hebdo : « Quoiqu’ils fassent, les musulmans sont bloqués » - Rue89 - L'Obs

On débat, on se chamaille, on se fait la gueule. » Adnane (le prénom a été changé) vient d’avoir 26 ans. Il est grand, costaud et change de voix quand il évoque ses partiels à la fac et le carnage à Charlie Hebdo. Banlieusard et musulman pratiquant, il dit la même chose que le jeune que j’avais rencontré au moment de l’affaire Mohamed Merah : « Tout de suite, je me suis dit : “Pourvu qu’ils ne soient pas bronzés et musulmans.

. « Il y a de la provocation quand des gens disent : “Bien fait” » Dans son salon, avec sa famille, c’est souvent la cacophonie. Attentat à Paris contre le journal Charlie Hebdo. En matinée mercredi 7 janvier, alors que la salle de rédaction était bondée, les bureaux du journal français Charlie Hebdo ont été investis par des hommes, possiblement 3, lourdement armés qui ont abattus dix personnes parmi le personnel, en plus d’en blesser sérieusement plusieurs autres.

Attentat à Paris contre le journal Charlie Hebdo

Deux policiers sont aussi tombés sous les balles. Mais que s'est-il passé? Qui en voulait à cette publication, et pourquoi? Voici quelques idées d’activités pour en parler avec les jeunes et les aider à mieux comprendre les enjeux. Vous pourrez en choisir quelques-unes selon votre degré de confort avec cet événement. Charlie Hebdo. DIALOGUE ET ENTRETIEN : Ariste et Acrotal - Bienvenue chez Monsieur de VOLTAIRE. Photo de PAPAPOUSS [La persécution contre les philosophes avait commencé ; le ministère public requérait contre eux.

DIALOGUE ET ENTRETIEN : Ariste et Acrotal - Bienvenue chez Monsieur de VOLTAIRE

C’est l’avocat général Omer Joly de Fleury que Voltaire désigne ici sous le nom d’Acrotal, qui veut dire homme distingué par sa position.] (G.A.) Oh ! Le bon temps que c’était quand les écoliers de l’université, qui avaient tous barbe au menton, assommèrent le vilain mathématicien Ramus (1), et traînèrent son corps nu et sanglant à la porte de tous les collèges pour faire amende honorable !

Ce Ramus était donc un homme bien abominable ? Assurément : il avait écrit contre Aristote, et on le soupçonnait de pis. Liberté d’expression et ses limites  Page mise à jour le 04 octobre 2016 En France, la liberté d’expression est consacrée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En revanche, la liberté d’expression n’est pas un droit absolu et elle se trouve affectée de nombreuses limites que les internautes ne doivent pas ignorer.

Présentation. La liberté de la presse - Les Petits CitoyensLes Petits Citoyens. Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves. Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ?

Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves

Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées.

Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire Aujourd'hui, le périmètre touché est beaucoup plus important. Mq_charlie_2. Download_fichier_fr_d.pa.dagogique.spme_2015.22. Lpq_charlie. Download_fichier_fr_affiches.spme.2015_verso.cartersf. Charlie Hebdo, janvier 2015 : en parler avec les jeunes. La caricature au service de la démocratie. Download_fichier_fr_d.pa.dagogique.spme_2015.23.