HADOPI

Facebook Twitter

Les droits d'auteur pour les nuls. J'avoue être surpris du retentissement qu'ont eu mes deux billets répondant à la tribune de Luc Besson et à l'interview de Frédéric Lefèbvre (j'ai eu plus de visites dans la journée de mardi que lors de la journée du 23 octobre 2008 où j'avais publié 63 billets de magistrats).

Les droits d'auteur pour les nuls

Cela révèle un véritable intérêt pour le droit de la propriété littéraire et artistique, discipline non pas complexe, mais contre-intuitive, à cause du parallèle fait avec le droit de propriété tout court, source de confusion chez les artistes eux-même (sur ce point, la tribune de Luc Besson était un exemple parfait). Alors je vous propose une explication, que j'espère simple, sur la propriété littéraire et artistique (PLA), aussi appelée propriété intellectuelle. Retenez d'ores et déjà une chose : ces expressions sont indivisibles. Les épithètes “ littéraire et artistique ” ou “ intellectuelle ” changent le sens du mot propriété.

L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique

L'Œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique est un essai de Walter Benjamin rédigé en 1935 et publié de façon posthume en 1955. Cette thèse a été remise au goût du jour notamment à travers la critique d'art contemporain, à la fin des années 1990, qui y voyait une prémonition du changement de statut de l'œuvre d'art. Dès le début du XXe siècle, avec le dadaïsme notamment, des œuvres éphémères et iconoclastes ont modifié la perception et le statut de l'œuvre d'art, dépouillé des ornements classiques conférant aux œuvres d'art un statut sacré à travers leur beauté platonicienne et leur immuabilité. Le Pop Art a consacré la sérialisation industrielle d'artefacts, sans intervention nécessaire de l'artiste ; cette désincarnation de l'œuvre d'art a contribué par la suite à l'émergence de la performance, forme d'expression « authentique » douée d'une aura psychique quoique momentanée.

Pour Benjamin, l'art est par nature reproductible. La loi Hadopi doit être repensée, par François Hollande. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par François Hollande, candidat du Parti socialiste et du Parti radical de gauche à l'élection présidentielle La gauche a une histoire.

La loi Hadopi doit être repensée, par François Hollande

Elle a aussi des valeurs la vérité et la justice notamment. Elle veille à ce que la loi fixe des règles qui corrigent les inégalités et protègent ceux qu'un libéralisme excessif laisse démunis face aux plus forts. S'il me semble bon de rappeler ici ces principes essentiels, c'est parce que je veille à ce qu'ils guident toute mon action. Il nous faut aussi nous y référer pour aborder la question de la loi Hadopi qui fait débat. La gauche a toujours soutenu la création artistique et les créateurs. Pourquoi, aujourd'hui, la gauche manquerait-elle à cette tradition dont elle s'honore, alors qu'elle sait que les forces culturelles sont des forces de progrès, d'ouverture au monde et de liberté ? Ces rappels sont indispensables pour aborder sereinement la loi Hadopi, tant controversée. Alors, quelle est la solution ? La SACEM et le système de répartition des Droits d'Auteurs. Dans tout systeme de "production" il y a un rapport au "marchand" le problème et l’équilibre entre ce qui est vendu et sa qualité. si la valeur qualitative d’un "produit" vendu donnée simplement par le nombre de ventes générées… tu vois la dérive… bon dans le lot, il ya aussi du bon, faut pas tout schématiser à l’excès, et il se trouve aussi que certaines boites de prods cherchent à faire de l’argent avec du "commercial-kleenex" et réinvestissent dans de la "valeur sure" qu’ils ont tout de meme à débusquer... c’est la qu’ apparait tout d’un coup le rapport entre qualitatif et production… tout ça pour montrer que les majors ne font pas "que" du "kleenex"; par nécessité, elles en font pour pouvoir etre concurrentielles… que la vente de leurs produits leur permettent d’exister encore face à l’éventuelle concurrence. bon tout ceci ne sont que le conclusions auxquelles j’arrive à titre perso… (c’est un peu brouillon)...possible que je me trompe.

La SACEM et le système de répartition des Droits d'Auteurs