background preloader

Casalati_groupec_psy

Facebook Twitter

Casalati Laura

Étudiante à distance en psychologie à l'Université de Paris 8, ma vie est rythmée entre mes études, mon emploi de livreur dans un restaurant de sushis ainsi que mes passions pour l'art, la musique et la littérature.

Addictions - Autres dangers et risques. Publié le08.01.09 mise à jour01.08.17 Données générales Quels sont les différents types d’addictions ?

Addictions - Autres dangers et risques

Il existe deux types d’addictions : Des addictions liées à des produits : tabac, alcool, médicaments ou drogues. Des dépendances non liées à des produits : dépendance au travail dite « workaholisme », aux jeux, à Internet, au téléphone… NB : une forte augmentation de ces addictions a été constatée en milieu professionnel ces 40 dernières années, notamment en ce qui concerne la consommation d’alcool, de médicaments et de drogues. Les postes les plus touchés par ces addictions : Le travail en poste, de nuit et isolé ; Les postes à responsabilités élevées (stress, pression hiérarchique et obligation de résultat…) ; Les postes exigeant de la vigilance (contrôle du procédé sur les sites à hauts risques, postes de surveillance…) ; Les postes de conduite ou de pilotage (transports, manutention mécanique…).

Quels sont les risques ? Quels sont les risques générés par ces addictions ? L’ADDICTION à INTERNET a sa marque génétique. Actualité publiée le 30-08-2012 Journal of Addiction Medicine La dépendance à Internet n'est pas le fruit de notre imagination, expliquent ces scientifiques de l'Université de Bonn et de Mannheim qui ont interviewé 843 personnes sur leurs usages du web.

L’ADDICTION à INTERNET a sa marque génétique

Les 15% d’usagers qui présentent des troubles du comportement associés, présentent également de manière plus fréquente une variante génétique d’un gène déjà associé à la dépendance…à la nicotine. Conclusions dans l’édition de septembre du Journal of Addiction Medicine. Les chercheurs de l'Université de Bonn et de l'Institut central de santé mentale de Mannheim ont comparé le profil génétique d’internautes addicts avec celui de sujets témoins en bonne santé. 15% des sujets de leur étude, soit 132 utilisateurs web sont plus souvent porteurs d'une variation génétique connue également pour son rôle majeur dans la dépendance à la nicotine. Lire aussi: La DÉPENDANCE à l’Internet modifie la structure du cerveau. Addiction à Internet. Commentaires : Sites web ou contenus de référence. Dépendance à Internet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La dépendance à Internet (également nommée cyberdépendance cyberaddiction usage problématique d'Internet (UPI) ou trouble de dépendance à Internet (TDI)) désigne un trouble psychologique entraînant un besoin excessif et obsessionnel d'utiliser un ordinateur et interférant sur la vie quotidienne. Des activités en ligne, telles que l'achat en ligne, si faite en personne, peuvent être considérées comme problématiques si celles-ci sont compulsives. Signes et symptômes[modifier | modifier le code] D'après le spécialiste français Romain Cally « sur le web, la compulsion apparaît lorsque l'internaute ne juge plus son comportement normal, mais ne peut pour autant éviter de se connecter. Symptômes psychologiques allégués[9] : Symptômes physiques allégués[10] : yeux secs ;maux de tête migraineux ;maux de dos ;syndrome du tunnel carpien ;repas irréguliers ou sautés ;mauvaise hygiène personnelle ;insomnies ou changements dans le cycle du sommeil.

D. Psychologie : Suis-je devenue dépendante à internet ? - Forum libre Psychologie. On peut passer du temps sur Internet à chercher plein de choses sans pour autant en être dépendant, il suffit juste de savoir s'arrêter.

Suis-je devenue dépendante à internet ? - Forum libre Psychologie

Pour ce qui est des activités, de la vie sociale, c'est à VOUS et à vous seule de voir ce qui vous intéresse et si finalement vous en avez vraiment envie. Côté vie saine, à chacun sa définition de ce mot. Si votre vie vous plaît, finalement, ce n'est pas une question d'être saine ou non, c'est juste qu'elle correspond simplement à ce que vous êtes et c'est important. Je dirais que c'est avant tout une question de caractère. J'ai 48 ans, j'ai toujours été une solitaire (et qui plus est relativement réservée), j'ai horreur de tout ce qui se fait en groupe, en communauté, j'ai ce besoin de calme, de tranquillité, et de rester moi-même.

J'aime voyager, me promener en campagne, écouter et regarder la nature, j'aime aussi rester tranquillement à la maison à regarder la télé, broder, tricoter, créer des cartes de voeux, écrire des poèmes. Commentaires : Sources informelles (forums, blogs) Capture d’écran Flux RSS. Commentaires : Flux RSS.