background preloader

Cours éditions musicales et cinéma

Facebook Twitter

La Belle et la Bête (film 1946) - Film fantastique - L'essentiel. La belle et la bete. La Belle et la Bête de Cocteau : «Le point de vue humain est totalement absent» selon Le Figaro de 1946. LES ARCHIVES DU FIGARO - Une nouvelle adaptation de la Belle et la Bête sort ce mercredi 22 mars. L'occasion de redécouvrir la critique du film, réalisé par Jean Cocteau, parue dans nos colonnes en 1946. La Belle et la Bête est un conte de fées universellement connu, qui a été plusieurs fois adapté sur grand écran. Les films Pathé Frères réalisent une première version dès 1899. En 1946, Jean Cocteau, pour son premier long métrage, adapte le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont (1711-1780). La mise en scène repose sur une interprétation à la fois poétique et fantastique. Article paru dans Le Figaro du 31 octobre 1946. Je doute fort qu'en dépit de son luxe, du soin extraordinaire apporté à sa réalisation et de l'amour sincère et collectif qui a entouré sa naissance, je doute fort que La Belle et la Bête plaise beaucoup au grand public.

Et, ma foi, s'il en est ainsi je crois que je comprendrai le grand public. Le spectateur moyen trouvera l'ensemble morne. Par Jean-Jacques Gautier. Accueil. La Belle et la Bête (film, 1946) La Belle et la Bête est un film merveilleux, réalisé par Jean Cocteau, sorti en 1946[1].

La Belle et la Bête (film, 1946)

Il s'inspire du conte de fées du même nom. Belle est jalousée et offensée par ses deux sœurs ridicules. Leur père part en voyage, espérant faire fortune. Il promet à Belle de lui rapporter une rose. Mais lors de son retour, il se perd dans la nuit et trouve refuge dans un étrange château. Il était une fois un marchand, au bord de la faillite, qui vivait à la campagne avec ses quatre enfants : un fils, Ludovic et trois filles, Félicie, Adélaïde et Belle, cette dernière étant courtisée par Avenant, un ami de son frère, amoureux de Belle jusqu’à vouloir l’épouser. . - Cocteau tire parfois le récit vers la farce, par exemple lorsque les canards caquetants adressent un commentaire destiné aux sœurs de Belle. Un jour, le père part en voyage d'affaires ; et avant de s'en aller, promet à ses filles de leur rapporter des cadeaux. Mais le marchand est malade. Les scènes extérieures ont notamment été tournées :

La Belle et la Bête. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Belle et la Bête

La Belle et la Bête est un conte-type, identifiable dans le monde entier en dépit de variantes locales (numéro 425 C dans la classification Aarne-Thompson), contenant des thèmes ayant trait à l'amour et la rédemption. Origines[modifier | modifier le code] Pour certains auteurs, l'histoire de Pedro Gonzales (image) a inspiré l'histoire de la Belle et la Bête[1],[2].

Il apparut pour la première fois en France sous la plume de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, en 1740, dans un recueil de contes, La Jeune Américaine et les contes marins, publié anonymement, où différents passagers d'une traversée maritime se racontent des histoires pour passer le temps[3]. Il ne connut véritablement la célébrité que lorsqu'il fut abrégé et repris par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont dans son Magasin des enfants en 1757. La belle et la bete cocteau. La Belle et la Bête (1946), réalisé par Jean Cocteau. Ce film est arrivé à la dixième place de notre classement des 100 meilleurs films français de tous les temps - cliquez ici pour voir la liste complète.

La Belle et la Bête (1946), réalisé par Jean Cocteau

Jean Cocteau disait du cinéma qu’il est « l'écriture moderne dont l'encre est la lumière ». Tourné au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la ceinture serrée, 'La Belle et la Bête' en est le reflet magistral. Clairs-obscurs tranchants, jeux d'ombres aux faux airs expressionnistes, effets spéciaux à base de fumée, objets animés par des trucages parfaitement rudimentaires... Lorsqu'il revisite le conte de Madame Leprince de Beaumont en 1946, l’ex-surréaliste réinvente intégralement le langage du fantastique au cinéma et révolutionne, du même coup, les codes visuels de l’onirisme qui règnent alors sur l’imaginaire collectif.

Exit les flous nébuleux et les fondus : pour la première fois sur grand écran, ce sont l’ombre et la lumière qui viennent tracer la frontière entre le réel et le merveilleux. Acheter ce DVD sur Amazon. La Belle et la Bête : Christophe Gans face à Jean Cocteau. « Quand j’ai dit aux gens de Pathé que je voulais faire La Belle et la Bête, leur première réaction a été de me dire « Vous vous doutez bien qu’on va vous parler du Cocteau et on va vous l’envoyer dans la figure », et j’ai dit « Oui bien sûr, ça va de soi ».

La Belle et la Bête : Christophe Gans face à Jean Cocteau

Mais pour moi le Cocteau présente un intérêt, c’est que ce n’est pas un film fini. D’une part parce que ce n’est que l’adaptation partielle du texte original, c’est-à-dire qu’il y a des pans entiers qui n’intéressaient pas Jean Cocteau et qu’il ne traite pas - et c’est son droit. D’autre part parce que c’est un film de Cocteau et, comme tous les grands touche-à-tout, quand il faisait un film il le faisait comme on rendrait un manuscrit avec des ratures ou des annotations dans la marge. Son film n’est pas vraiment un objet bouclé.