background preloader

CLASSE INVERSEE

Facebook Twitter

"Classe inversée", analyses et débats. Une première définition de la classe inversée, « le cours à la maison les devoirs en classe », n'est-elle pas dépassée aujourd'hui, au vu des écrits des experts ici présents ? On a pu souligner en effet qu'il s'agit plutôt d'accomplir des tâches cognitives simples chez soi et des tâches collaboratives et cognitives élevées en classe.

On a pu aussi y voir la simple réalisation favorisée par le numérique de pratiques préconisées tout au long de l'histoire de la pédagogie (de la maïeutique socratique à la méthode Freinet). Cette table ronde, proposée dans le cadre du Plan National de Formation lors des Boussoles du numérique, a pour objet de définir la classe inversée et d'analyser ses mises en œuvre souhaitables et possibles. elle fait suite à la présentation d'expériences :

Il faut renverser la «classe inversée» ! | Université de Standford. Le numérique est-il seulement un outil ou dépasse-t-il ce cadre-là ? Transforme-t-il notre manière d’apprendre et de penser ? Doit-il nous amener à changer de pédagogie ? Cette fois-ci pas de vidéo, mais une nouvelle de l’Université de Standford concernant les résultats d’une étude récente d’une équipe de chercheurs (2013). Ces résultats vont à l’encontre des démarches actuelles de classe inversée préconisant de commencer par des apports théoriques sous forme notamment de capsules vidéos consultées à domicile avant de réaliser des activités et exercices d’application en classe. Il remet en cause le dispositif traditionnel d’enseignement avec un apport théorique du professeur précédant des activités d’élèves. Cette nouvelle étude de la Stanford Graduate School of Education renverse la notion que les élèves apprennent mieux en ayant comme première approche une première lecture des vidéos en ligne ou des textes avant de venir en classe pour participer à des projets pratiques.

WordPress: Il faut renverser la «classe inversée» ! | Université de Standford. « La classe inversée est une révolution, mais pas celle que l’on croit » Après l’intervention de Paul Devin, IEN, pour qui tout miser sur la classe inversée est "une illusion", Héloïse Dufour, présidente d’Inversons la Classe, répond point par point. Héloïse Dufour, d’Inversons la Classe, veut mettre la classe inversée dans la « malette pédagogique de chaque enseignant ». Pour vous, la classe inversée est-elle une révolution ? La classe inversée est une révolution, mais pas celle que l’on croit. Ce n’est pas une révolution pédagogique, dans la mesure où les principes qui la sous-tendent existent depuis longtemps.

On la retrouve dans les courants de pédagogie nouvelle du début du XXe siècle. En revanche, ce qui est révolutionnaire, c’est la diffusion “virale” de la classe inversée, qui se fait par les acteurs de l’éducation, sur le terrain. C’est une révolution de l’éducation, au sens où ce sont les acteurs, dans les classes, qui s’en emparent et la partagent – sans que cela soit imposé par l’Education nationale. Fabien Soyez Fabien Soyez. Les différentes étapes de l'autonomie. Comment inverser ? Le plus fréquemment, en classe inversée , le travail demandé aux élèves hors la classe consiste à visionner des capsules vidéo réalisées par le professeur. Ces capsules peuvent être plus ou moins longues et détaillées, sans excéder 10 minutes.

Les différences s’expliquent par le profil des élèves (par exemple, un lycéen pourra soutenir une vidéo plus longue), mais aussi par l’objectif visé par le professeur. Sandrine Dinnat et Nicolas Lemoine produisent des capsules vidéo de quelques minutes pour expliquer certaines notions du cours Marie Soulié, quant à elle, n’envisage pas les capsules comme des résumés, mais plutôt comme des « mises en bouche » de la notion permettant d’aiguiser l’appétit des élèves : « On éveille juste leur curiosité en s’appuyant sur leur observation ». Pour une classe inversée efficace, le travail préparatoire doit recevoir un écho en classe. Quel est ton nom ? Ces questions n’appellent pas nécessairement une réflexion approfondie. Objectifs pédagogiques de la classe inversée.

La pédagogie inversée et le numérique : comment en arriver là ? 11 Shares Share Tweet Email L’académie de Montpellier a organisé jeudi 7 avril 2016 son troisième séminaire académique sur le numérique éducatif à CANOPÉ Montpellier. La classe inversée : un outil à la disposition des enseignants pour remotiver les élèves et favoriser la persévérance scolaire ainsi qu’un vecteur d’intégration du numérique dans l’enseignement et de son utilisation par les élèves. Cette approche alternative permet aussi une réorganisation des moments d’apprentissage et permet de mieux accompagner les élèves.

Qu’est-ce que la classe inversée ? MoocNote - Take notes on videos. Classe inversée 1er degré. Les Classes inversées en 4 minutes. Les Classes inversées en 4 minutes.

Inversons la classe. Inversons la classe. Inversons la classe. Tentative de conceptualisation de la classe inversée. Sous une certaine forme, les classes inversées existent depuis longtemps. Il suffit d’ailleurs, de donner un cours à lire à la maison et de réserver la séance en classe pour répondre aux questions et faire des exercices pour parler de classe inversée. En cela, cette méthode présente-t-elle des différences par rapport à une pratique pédagogique traditionnelle ou on donne la théorie d’abord, l’application ensuite ?

Beaucoup d’enseignants demandent à leurs élèves de lire un texte, un chapitre, de regarder une vidéo ou de faire des recherches…avant le cours. Mais peut-on parler concrètement d’innovation pédagogique ? En effet, pour qu’une méthode d’apprentissage soit présentée comme une innovation, il faut qu’elle soit ancrée dans l’ensemble du système éducatif, qu’elle intègre les habitudes d’enseignement pour dépasser le stade d’expérimentation et devenir une pratique courante. Niveau 1 de la classe inversée : Lectures at Home and HomeWork in Class Commentaires commentaires.