background preloader

M22

Facebook Twitter

Introduction à l'Internet. Synthèse Dans un réseau centralisé, un ordinateur "maître" serait connecté à tous les sites militaires importants. Il recevrait et enverrait les informations. Mais, en cas d'attaque et de destruction de cet ordinateur "maître", tout le système de défense du pays est paralysé. Dans le système baptisé ARPANET (c'est-à-dire le réseau de la DARPA), il n'y a pas d'ordinateur "maître".

Les paquets d'informations circulent sur le réseau vers leur destination sans connaître à l'avance le chemin à suivre. Si la communication entre les ordinateurs A et X est rompue à cause de la destruction de B, les informations peuvent continuer à circuler sur le réseau en passant par les ordinateurs X ou Y (ou d'autres). La DARPA va utiliser des centaines de chercheurs, scientifiques et militaires pour travailler sur la connexion entre ordinateurs. Un petit bout d'histoire La première connexion de tous les temps Le premier message envoyé sur le réseau devait être le mot LOGIN. Synthese_Frequence_Ecoles.pdf. Internet au quotidien : un Français sur quatre. Yves Frydel, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé Aujourd'hui, plus d'un Français sur deux a déjà utilisé internet au moins une fois dans sa vie ; en 2001, un sur trois.

La quasi-totalité des jeunes, des cadres et des diplômés de l'enseignement supérieur sont aujourd'hui initiés à l'usage du web. En 2005, une personne sur quatre s'est connectée quotidiennement. C'est deux fois moins qu'en Suède ou au Danemark, leaders européens dans l'utilisation d'internet. La recherche d'informations et la messagerie électronique sont les usages les plus répandus. Sommaire Encadré Les Français en retard sur les Scandinaves, les Allemands et les Anglais Publication 95 % des 15-19 ans ont déjà surfé sur le réseau Fin 2005, 54 % des 15 ans ou plus ont déjà utilisé internet au moins une fois dans leur vie.

De nombreux facteurs, tels que l'âge, le diplôme, la profession et le milieu social, déterminent un usage plus ou moins intensif d'internet. Retour au sommaire Les lieux publics sont peu prisés. La Culture Digitale Native | Grenoble Ecole de Management. Ce texte illustre les éléments qui ont motivé la création de cette chaire en 2012. Par Benoît Meyronin, Directeur délégué Marketing & Développement à GEM. Qu’est-ce qu’un « natif digital » ? Il existe de multiples façons de désigner cette génération que Marc Prensky a qualifiée de « digitaux natifs » From On the Horizon, NCB University Press, Vol. 9 No. 5, October 2001. par opposition aux générations qui les ont précédés et que le même auteur caractérise comme étant des « immigrants digitaux ». Même si d’autres qualificatifs existent dans la littérature académique, journalistique ou professionnelle, cette génération, née aux alentours de 1980 est assez communément désignée comme étant la « génération Y ». Leur rapport aux technologies numériques apparaît alors comme étant l’une des caractéristiques fondamentales de cette génération : « Gen Y was sociolized in a digital world.

Ce qui se dégage des travaux académiques : un champ encore à explorer… Effet d’âge ou effet de génération ? Si O. Facebook change-t-il le monde ? - universcience.tv. Vivre sans Internet, sans tablette, sans smartphone. L'expérience d'une famille américaine. Les adolescents dans la société d’aujourd’hui. 1C’est bien en amont de l’entrée dans le monde du travail que se trace progressivement, sur plusieurs années, l’orientation professionnelle : c’est à l’adolescence. 2L’insertion professionnelle différée par l’allongement nécessaire des études et par les problèmes du marché du travail, l’avenir qui s’ouvre sur des parcours d’adultes où alterneront temps de formation et temps d’emploi... ne doivent pas détourner notre attention de cette période cruciale de préparation où les chemins pris, s’ils ne sont certes pas définitifs (ne perdons pas de vue la souplesse de l’humain et la flexibilité, réelle ou visée, de nos systèmes sociaux !)

, construisent cependant des contraintes pour les lendemains. 3Les enjeux de l’adolescence pour la vie ultérieure, nul ne les conteste. Ils fondent une bonne part de l’activité professionnelle des conseillers d’orientation psychologues, celle qu’ils ont défendue au printemps 2003, épaulés par les enseignants eux aussi partie prenante dans l’orientation. Facebook change-t-il le monde ? - universcience.tv. Génération Y – Caractéristiques comportementales. Dans la littérature et sur internet, on explicite largement les caractéristiques de la génération Y. Qu’en est-il de la communication ? Et notamment des aspects médiologiques de cette communication ? Ci après, les caractéristiques relatives au champs de la communication : Usage des réseaux sociaux et relation phatique. Les nouveaux réseaux sociaux ( facebook, twitter ) permettent de communiquer, sans forcément échanger de l’information.

La génération Y utilise en masse ces moyens d’échange. La fonction principale rejoint la fonction phatique de la communication, c’est à dire : faire durer le lien, la discussion ( t’es ou ? Dans la vie usuelle, elle permet d’établir un premier contact notamment avec un étranger, sans s’investir trop. Mais elle permet d’amorcer une conversation. . [ Voir la linguiste Marina Yaguello ]. Dans les réseaux sociaux, ( et plus spécifiquement la génération Y), cette communication "phatique" n’est pas un début, mais une finalité. L’abondance : La démocratie : L’autonomie : Etudiants, digital natives ou digital naïves ? Les Digital Natives, ou les Y Génération, désignant les jeunes qui ont grandi avec le Web a recours facilement à l’apprentissage informel. Il est toutefois difficile de cerner précisément le profil de cette nouvelle génération qui commence à intégrer les établissements d’enseignement supérieur.

Périne Brotcorne, sociologue, chargée de recherche au Centre Travail et Technologie de la Fondation Travail-Université-Bruxelles/Namur (Belgique) a beaucoup étudié les jeunes et leur usage du numérique ; sa conférence aux journées E-learning de Lyon pose la question : "étudiants, digital natives ou digital naïves ? " Dans un article désormais célèbre paru en 2001, Marc Prensky introduisait la notion de « Digital Natives » pour parler des nouveaux étudiants auxquels il avait affaire.

Progressivement, le terme de « digital natives » a été utilisé pour désigner les membres de la génération Y qui sont de gros consommateurs d’internet et de technologie. Et pour cela, bien sûr, être eux mêmes bien formés. Éduquer à Internet sans diaboliser, c’est possible ! Parce que l’école ne peut ignorer les bouleversement que le numérique apporte dans notre société, notre vie quotidienne, nos façons de comprendre et d’apprendre.

Parce que tous les élèves n’ont pas des parents forcément à l’aise avec les nouveaux usages liés au numérique et que l’école doit prendre sa part pour éviter que ne se creusent les écarts. Enfin, parce que la meilleure façon de permettre à nos élèves de tirer tout le parti de ces nouvelles possibilités est de les y accompagner et de jouer pleinement notre rôle d’éducateur aussi dans les espaces numériques. Comment ? L’idéal est de pouvoir intégrer le numérique au quotidien de nos cours afin d’éduquer nos élèves en contexte d’utilisation réelle et concrète au service de leurs apprentissages.

Vous trouverez de nombreuses pistes dans notre dossier « Éduquer au Web2« . Et pour avoir de l’aide et des supports ? Alors surtout évitons SOIGNEUSEMENT les démarches de type « Permis Internet d’Axa » et autres approches partant des dangers ! Synthese_Frequence_Ecoles.pdf. Tous les jeunes ne sont pas des «digital natives» Non, tous les jeunes du monde entier ne sont pas rivés à leurs écrans, que ce soit celui de leur téléphone portable, de leur ordinateur ou de leur tablette. Selon une étude menée par le Georgia Institute of Technology et l’International Telecommunication Union, ils ne seraient même que 30% à être considérés comme des digiborigènes (néologisme savoureux pour désigner les «digital natives» ou «natifs numériques»).

Mais avant d’aller plus loin, il faut préciser la définition de ce terme assez large, et pas très clair. Le rapport précise, un natif numérique est «un jeune, âgé de 15 à 24 ans, ayant passé au moins 5 ans à utiliser Internet». Ce qui explique que la totalité des petits Français ayant entre 15 ans et 24 ans ne soient pas tous des digiborigènes. Ils sont 90,7% à être considérés comme tels. Les pays avec la proportion la plus importante de natifs numériques sont pour la plupart «des pays riches avec un fort taux de pénétration d’Internet», note UPI. Maïlys Masimbert. Entretien avec Louise Merzeau : culture numérique, média, communs et vivre ensemble. Parce que nous suivons avec grand intérêt ses travaux autour de (entre autres) la présence numérique, du transmédia, de l’environnement-support et des communs, et parce que ce qu’elle dit nous semble fondamental et transférable lors de nos séances d’EMI et de culture numérique, nous avons sollicité Louise Merzeau qui a accepté de participer au jeu des interviews de Doc pour Docs.C’est lors de la lecture du conducteur de la conférence « L’expérience transmédiatique, ou comment vivre ensemble dans le monde numérique ?

» qu’a germé l’idée de cet entretien. Les questions sont organisées autour de 5 thèmes : numérique, culture numérique, média, communs et vivre ensemble. Louise Merzeau est Maître de conférences HDR en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Elle est l’auteure du site Louise Merzeau : Médiologie, Culture numérique, Photographie Il est important de sortir le numérique des discours de l’expertise. C’est absurde.

Chiffres Internet - 2014 - Blog du Modérateur. Les chiffres liés à Internet donnent le tournis. Et pourtant, aujourd’hui, seul 42% de la population mondiale est connectée à Internet. La création de données numériques n’a jamais été aussi féconde et l’augmentation est exponentielle.

Les mails échangés sont toujours aussi nombreux, même si la plupart d’entre eux sont des spams. Régulièrement, nous mettons à jour cette page rassemblant les principales statistiques à connaître sur Internet. Statistiques d’usage d’Internet 3,025 milliards d’internautes, soit 42% de la population.2,060 milliards d’inscrits sur les réseaux sociaux, soit 68% des internautes.Taux de pénétration d’Internet dans le Monde :81% en Amérique du Nord (86% au Canada, 80% aux USA)78% en Europe de l’Ouest (83% en France)18% en Afrique12% en Asie du Sud Pour en savoir plus : We Are Social, les chiffres d’Internet en 2014 et les statistiques du web et des réseaux sociaux en octobre 2014.

Temps passé sur Internet Chaque minute sur Internet GoogleFacebookYouTubeYahoo! Internet: Une aventure systémique? Serge Soudoplatoff - WikiStage ESCP Europe. Mise en données du monde, le déluge numérique, par Kenneth Cukier et Viktor Mayer-Schönberger (Le Monde diplomatique, juillet 2013) Au IIIe siècle avant notre ère, on disait de la bibliothèque d’Alexandrie qu’elle renfermait la totalité du savoir humain. De nos jours, la masse d’informations disponibles est telle que, si on la répartissait entre tous les Terriens, chacun en recevrait une quantité trois cent vingt fois supérieure à la collection d’Alexandrie : en tout, mille deux cents exaoctets (milliards de milliards d’octets).

Si on enregistrait le tout sur des CD, ceux-ci formeraient cinq piles capables chacune de relier la Terre à la Lune. L’hyperinflation des données est un phénomène relativement nouveau. En 2000, un quart seulement des informations consignées dans le monde existaient au format numérique. Papier, film et support analogique se partageaient tout le reste. Devant leur démesure, il est tentant de ne les appréhender qu’en termes de chiffres. Pareil usage suppose trois changements majeurs dans notre approche. Google et l’algorithme de la grippe Ces travaux sont moins saugrenus qu’il n’y paraît.

M. Lever les idées fausses sur la génération Y pour une meilleure performance de l’entreprise. La génération Y composée de « Digital Natives » nés entre 1980 et 1994 et dignes successeurs des baby boomers issus de la génération X, a été maintes et maintes fois décrite et ses caractéristiques passées au peigne fin. Selon les analyses et les différents avis d’experts, les Digital Natives également appelés les « Yers » sont tour à tour, zappeurs, convaincus de leur bon droit en toute circonstance, considérés comme des Tanguy qui quittent tardivement le domicile parental, geeks et rebelles, indisciplinés remettant en cause la moindre trace d’autorité et particulièrement réfractaires à toute forme de hiérarchie.

Le portrait n’est pas glorieux au premier abord et inquiète les entreprises. Comment la manager ? Comment assurer l’entente intergénérationnelle ? Il n’est pas rare de voir ça et là que la génération Y s’inscrit dans une « culture de la louange ». Dans cette même optique, beaucoup estiment que les Yers considèrent avant tout avoir des droits. Réduire la fracture numérique : un impératif pour les clients et les collaborateurs. A l'heure où le monde de l'Assurance et les Services Financiers ne jure que par le digital, la 4G et le SAV en temps réel sur Twitter deviennent réalité, plus grand monde ne se soucie encore vraiment de savoir si certains consommateurs n'ont pas accès à Internet. Pourtant, 20% des Européens n'ont jamais surfé sur le Web ... classique ; et dans les zones rurales, seuls 18% des foyers sont connectés !

En France, la fracture numérique n'est plus vraiment géographique, même si demeurent encore certaines zones d'ombre ; ni vraiment générationnelle : même les retraités « réseautent » sur Facebook – c'est même pour cela que les jeunes commencent à le déserter. Désormais, c'est plutôt dans les têtes que se situe la fracture numérique entre des consommateurs qui ont parfaitement saisi et intégré dans leurs démarches d'achat les pouvoirs que leur offrent les médias sociaux ; et d'autres qui doivent encore absolument pouvoir serrer la main d'un conseiller avant de souscrire quelque contrat.